•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andreescu en route pour la finale : un plan d’entraînement suivi à la lettre

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Virginie Tremblay encourage et donne ses instructions à Bianca Andreescu lors d'un match.

Virginie Tremblay encourage Bianca Andreescu et lui donne ses instructions, lors d'un match.

Photo : Société Radio-Canada

Radio-Canada

Au lendemain de l’accession de Bianca Andreescu à la grande finale des Internationaux des États-Unis, la responsable de sa préparation physique, Virginie Tremblay, a livré un peu de la formule qui maintient la joueuse de 19 ans dans une condition optimale.

Tremblay était aux premières loges, jeudi soir, aux côtés de l’entraîneur Sylvain Bruneau et de la capitaine de l'équipe canadienne de la Fed Cup, Heidi El Tabakh.

Tous trois ont vécu une soirée remplie d’émotions fortes, comme l'a raconté Tremblay en entrevue à RDI Matin.

« C’était vraiment très excitant comme match et comme soirée. On avait très hâte de voir ce match. On s’est toujours dit qu’on allait prendre un match à la fois en s’assurant qu’elle soit prête, tant l'aspect sportif, physique que médical », a d’abord raconté celle qui s’assure que la mécanique du corps soit parfaitement huilée.

Le fait que la rencontre était présentée tard en soirée constituait une donnée avec laquelle l’équipe et Bianca elle-même devaient composer.

« Elle avait déjà fait plusieurs matchs avant cette demi-finale. On s’est assuré, le plus possible, qu’elle soit en forme, qu’elle dorme bien, qu’elle mange bien. Nous avons essayé de mettre toutes les conditions idéales de notre côté », a expliqué Tremblay.

Le match ayant été disputé en soirée, tout était un peu décalé. On a donc pu dormir un peu plus tard. On a ensuite procédé à une activation musculaire en fin de matinée, à un échauffement et à un court entraînement en après-midi, puis finalement à une autre activation avant le match. Il ne faut pas trop en faire, mais il faut être sûr qu’elle soit prête.

Virginie Tremblay

La chaleur et l’humidité ambiante s’ajoutent aux conditions auxquelles les athlètes sont confrontés. Ils ont recours à divers moyens pour en combattre les effets.

« C’est assez humide et c’est quand même chaud. Avoir de la glace autour du cou aide énormément les joueurs et les joueuses. Il y a aussi un nouveau système, une espèce de petit ventilateur qu’ils peuvent diriger au visage et au corps pour se rafraîchir. »

Rapidement, tout le monde a dû tourner la page pour préparer ce qui sera le plus grand match de la jeune carrière de Bianca Andreescu.

« Il ne faut pas oublier qu’il reste encore un match. On était heureux et excités hier soir, mais on est rapidement retournés dans notre mode de concentration en vue du prochain match. Ça s’annonce difficile, mais on aura la finale que l’on aurait voulu à Toronto », a-t-elle conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !