•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Federer et Djokovic en huitièmes de finale à Flushing Meadows

Roger Federer frappe son service

Roger Federer

Photo : Getty Images / KENA BETANCUR

Radio-Canada

C’est sans commettre le moindre faux pas que le Suisse Roger Federer a éliminé le Britannique Daniel Evans pour passer en huitièmes de finale des Internationaux des États-Unis, vendredi.

Après avoir laissé filer la manche initiale à ses deux rencontres précédentes, Federer a fait un sans-faute face au 58e joueur mondial en trois manches de 6-2, 6-2 et 6-1, en tout juste 80 minutes.

« Les adversaires deviennent de mieux en mieux maintenant et c'était important pour moi de me prouver que je pouvais faire un match complet, pas comme les deux premiers où j'avais beaucoup de peine au début », a expliqué le vainqueur.

La troisième tête de série a inscrit des points avec 80 % de ses premières balles, tout en enregistrant 10 as et pas la moindre double faute.

Sa domination a été totale. Il a complètement déclassé son rival 48-7 au chapitre des coups gagnants et 86-41 pour les points marqués.

« Je suis très content! J'ai vite trouvé mon rythme et j'avais les choses sous contrôle en retour, au service, dans l'échange. J'ai su dominer tout ce que je voulais et je trouve que j'avais de la marge. Alors, forcément, ça m'a beaucoup sauvé de l'énergie pour la suite. De jouer un match sans stress, ça fait beaucoup de bien.

« Et là je me sens à 100 % physiquement. Après le premier match, c'était encore le stress, la crispation, des courbatures. C'est parti maintenant. Là, j'entre dans ce quatrième tour avec un bon sentiment », a prévenu le numéro trois mondial en conférence de presse.

Au prochain tour, Federer aura en face de lui le Belge David Goffin (no 15) qui bataillé ferme pendant 3 h 13 min pour vaincre l’Espagnol Pablo Carreno Busta, 69e à l'ATP, 7-6 (7/5), 7-6 (11/9) et 7-5.

Djokovic sans douleur

Contrairement à mercredi, le Serbe Novak Djokovic a pu jouer sans retenue vendredi à Flushing Meadows.

En pleine possession de ses moyens, le tenant du titre a dominé l'Américain Denis Kudla, 111e au classement de l'ATP, en trois manches de 6-3, 6-4 et 6-2.

Djokovic a affiché toute sa maîtrise en défense et sa capacité à lancer des contre-attaques létales au cours d'échanges tendus et souvent spectaculaires.

Novak Djokovic frappe un revers à deux mains.

Novak Djokovic

Photo : Getty Images / Clive Brunskill

« Ce qui me fait le plus plaisir, c'est d'avoir fini presque sans avoir eu mal à l'épaule. Mon épaule (droite) me gêne depuis deux semaines et surtout au dernier match. Je ne me suis pas entraîné hier », a déclaré le numéro un mondial.

À l'issue du deuxième tour, il avait avoué avoir failli abandonner à cause d'une douleur « violente et imprévisible » à l'épaule.

Au prochain tour, le Serbe a rendez-vous avec le Suisse Stan Wawrinka (no 23) qui l'avait battu en finale en 2016. D'ailleurs, Wawrinka n'avait plus atteint les huitièmes de finale à New York depuis son triomphe. Absent en 2017 en raison d'une opération à un genou, il avait été éliminé au troisième tour l'an dernier.

Depuis sa première finale en 2007, et hormis en 2017 où il était absent, Djokovic a toujours atteint les huitièmes de finale et même les demi-finales. Il a remporté sur cette période trois titres (2011, 2015, 2018) et perdu cinq finales.

C'est fini pour Nishikori, pas pour Medvedev

Champion du Masters de Cincinnati, le Russe Daniil Medvedev (no 5) a dû puiser tout au fond de ses ressources pour éliminer le teigneux espagnol Feliciano Lopez.

Après plus de 3 h 20 min de jeu, Medvedev a pu savourer une victoire de 7-6 (7/1), 4-6, 7-6 (9/7) et 6-4.

Le bouillant Russe ne s'est pas fait d'amis parmi le public new-yorkais au cours de la rencontre : il a notamment arraché une serviette des mains d'un ramasseur et adressé un doigt d'honneur à la foule après avoir lancé sa raquette vers la chaise de l'arbitre.

« J'aimerais vous remercier, a-t-il dit d'un ton moqueur sous les huées du public après la rencontre. C'est votre énergie qui m'a donné la victoire. Si vous n'aviez pas été ici, j'aurais probablement perdu. J'étais fatigué, j'avais des crampes hier, c'était difficile de jouer. »

Je veux que vous sachiez, quand vous irez au lit ce soir, que j'ai gagné grâce à vous.

Daniil Medvedev au public new-yorkais

En huitièmes de finale, le Russe se mesurera à l'Allemand Dominik Köpfer, 118e et issu des qualifications.

Le tournoi de Kei Nishikori (no 7) a pris fin de façon abrupte sous les balles servies par le jeune Australien de 20 ans Alex de Minaur, 38e du monde.

Finaliste en 2014 et demi-finaliste en 2016 et en 2018, le Japonais s'est avoué vaincu 2-6, 4-6, 6-2 et 3-6 au bout de 2 h 50 min.

Il a perdu les deux premières manches et ne s'en est jamais remis malgré un effort louable dans la troisième.

En huitièmes de finale, De Minaur affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov, 78e à l'ATP.

Les joueurs qualifiés pour les huitièmes de finale sont assurés de toucher une bourse de 280 000 $.

Shapovalov gagne, Pospisil perd en double

En double, le Canadien Denis Shapovalov, qui a facilement accédé au troisième tour jeudi, et son partenaire indien Rohan Bopanna ont surpris les quatrièmes têtes de série, les Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, 6-3 et 6-1 au premier tour.

Par contre, le tournoi de double de Vasek Pospisil est déjà terminé. Jumelé au Polonais Hubert Hurkacz, le Britanno-Colombien, éliminé aussi jeudi en simple par l'Américain Tennys Sandgren, faisait face à un défi de taille contre les anciens numéros un mondiaux, les frères Bob et Mike Bryan (nos 7).

Pospisil et Hurkacz ont cédé en deux manches de 3-6 et 6-7 (4/7) devant les Américains.

Autres résultats de troisième tour :

  • Stan Wawrinka (SUI/no 23) bat Paolo Lorenzi (ITA) 6-4, 7-6 (11/9), 7-6 (7/4)
  • Dominik Köpfer (GER) bat Nikoloz Basilashvili (GEO/no 17) 6-3, 7-6 (7/5), 4-6, 6-1
  • Grigor Dimitrov (BUL) bat Kamil Majchrzak (POL) 7-5, 7-6 (10/8), 6-2

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !