•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je me sens mieux match après match » - Bojan Krkic

À l'échauffement, avant un match, il dribble le ballon.

Bojan Kirkc

Photo : usa today sports

Michael Roy

Trois semaines après son arrivée à Montréal, Bojan Krkic prend lentement, mais sûrement, ses aises avec sa nouvelle réalité.

L'attaquant espagnol a été titulaire lors des trois derniers matchs de l'Impact, en plus d'avoir foulé le terrain pour les 24 dernières minutes du match à Chicago, le 8 août.

Auteur du seul but dans la défaite contre le Toronto FC la semaine dernière, l'ancien du FC Barcelone a démontré toute l'étendue de son talent au cours des dernières rencontres en menant plusieurs percées dangereuses en zone ennemie.

« Comme je l’ai dit lors de mon arrivée, il y avait longtemps que je n’avais pas joué dans un match. Je me sens mieux match après match. Je me sens bien physiquement, je suis plus à l’aise et en confiance avec le ballon. J’apprends à connaître mes coéquipiers chaque jour également, ce qui m’aide beaucoup », a affirmé Kirkc vendredi matin avant une séance vidéo qu'a tenue l'entraîneur à la veille du match contre le D.C. United, au stade Saputo.

La confiance vient en jouant. Jusqu’à maintenant, j’ai joué dans quatre matchs et je sens que je progresse bien.

Bojan Krkic

« La première chose que j’ai remarquée, c’est qu’il est une bonne personne et qu’il a une bonne discipline, a raconté son coéquipier Daniel Lovitz. Nous avons vu depuis le jour 1 que c’est une bonne personne et qu’il est ici pour les bonnes raisons. C’est toujours difficile la transition pour ce genre de joueurs qui viennent d’un autre continent et de s’ajuster à un nouveau style de jeu. »

Arrivé en sol québécois au début du mois d'août, Krkic n'a pas eu beaucoup de temps pour penser à autre chose que le soccer. Le match de samedi sera son cinquième en trois semaines. Il a toutefois pris un peu de temps pour découvrir sa nouvelle ville.

« Quand je ne suis pas au centre d’entraînement, je fais tout pour être à mon mieux. Je me repose bien et je fais attention à mon alimentation. Évidemment, Montréal a d’excellents restaurants et c’est de cette façon que je découvre la ville pour le moment », a confié le joueur de 28 ans.

Le match le plus important de la saison

Avec une victoire samedi contre le D.C. United, l'Impact grimpera au mieux d'un rang au classement de l'Association de l'Est. Il est 7e, à égalité avec le TFC, tout juste dans le portrait des éliminatoires.

« C’est le match le plus important de la saison demain [samedi], affirme Lovitz. C’est une occasion de jouer contre une équipe à qui il manque quelques morceaux importants. La dynamique n’est pas la même pour eux dernièrement. Nous devrons être les agresseurs et jouer avec confiance. »

Le Bleu-blanc-noir n'aura pas à négocier avec l'attaquant étoile Wayne Rooney pour ce match. L'Anglais terminera alors sa suspension de deux matchs ordonnée par la MLS pour son comportement violent dans un match contre les Red Bulls de New York le 21 août.

Notre préparation ne change pas. Ils n’auront pas Rooney et nous n’aurons pas Piatti.

Wilmer Cabrera, entraîneur-chef de l'Impact de Montréal

« Ça aurait été bien de les battre avec lui sur le terrain. Dans le passé, certains mettaient peut-être plus d’énergie à obtenir son chandail qu’en l’affrontant sur le terrain », a lancé Lovitz.

L'Impact tentera de remporter deux matchs de suite en MLS pour la troisième fois cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports