•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prudent, Patrice Bernier ne se voit pas encore diriger l'Impact

Il sourit en mêlée de presse.

Patrice Bernier

Photo : Radio-Canada / Robbie Proulx

Radio-Canada

Patrice Bernier a rencontré mardi les médias montréalais pour la première fois depuis sa nomination comme adjoint au nouvel entraîneur-chef de l’Impact de Montréal, Wilmer Cabrera. Comme à ses beaux jours sur le terrain, l’ancien milieu défensif a fait preuve d’enthousiasme et de prudence.

Les choses changent rapidement dans le sport professionnel et l'ancien numéro 8, entraîneur avec les espoirs de l’organisation depuis un peu plus d’un an, peut en témoigner. Il a amorcé un nouveau chapitre de sa carrière la semaine dernière quand il a été promu adjoint dans un remaniement de personnel qui a vu Rémi Garde perdre son poste d'entraîneur-chef.

« Mercredi, je suis venu pour entraîner les jeunes et, voilà, je me retrouve avec les pros, a dit Bernier. Ça va vite. La réalité, c’est que là, les journées sont un peu plus longues. Je connaissais le groupe, mais pas de l’interne.

« Le président m’a demandé de venir parce que c’est un changement, un nouvel entraîneur. De mon côté, c’est plus de parler avec les joueurs individuellement et de leur donner des détails des joueurs contre qui j’ai joué dans les équipes adverses. »

L'ancien footballeur est revenu sur son premier match dans ses nouvelles fonctions, samedi dernier, une défaite de 2-1 à Toronto. Comme à l’époque où il était athlète, les papillons étaient au rendez-vous.

C’est pareil, mais je ne peux pas libérer les papillons sur le terrain. Ça ne m’aurait pas dérangé d’embarquer pour déranger Michael (Bradley) ou Jozy (Altidore).Voilà, c’était spécial, mais je ne suis plus joueur, je suis là pour accompagner l’entraîneur.

Patrice Bernier, entraîneur adjoint de l'Impact de Montréal

Dans les traces de Mauro Biello

Déjà, plusieurs observateurs voient en lui le prochain entraîneur du Bleu-blanc-noir. À bientôt 40 ans, celui qui a pris sa retraite en 2017 a cependant remis les pendules à l’heure.

« Je ne sais même pas si je vais être ici à la fin de l’année. Je suis venu ici pour aider la transition, a-t-il lancé. Le monde pense à 2020, 2021. Moi, je pense à demain pour aider le coach à gagner les prochains matchs. »

C’est bien beau, je suis content d’être de retour, mais ça n’indique rien du futur. Mon nom ne garantit pas que je serai entraîneur-chef un jour. Je dois encore apprendre.

Patrice Bernier

Et le Québécois aime la philosophie de Wilmer Cabrera, qui disait après la défaite de samedi qu’il souhaitait que les joueurs prennent plus de risques à l’attaque.

« Evan (Bush) a touché le ballon 30 ou 35 fois, donc c’est beaucoup trop. Il faut que les joueurs jouent vers l’avant. Plus tu es vertical, plus tu mets l’équipe adverse sur les talons.

« Il faut passer un message très rapidement sur ce que l’entraîneur veut pour le prochain match. Mais ce n’est pas une recette miracle », a prévenu Bernier.

Le prochain match, c’est mercredi, contre les Whitecaps de Vancouver, au stade Saputo. Les hommes de Marc Dos Santos sont bons derniers dans l’Ouest, mais le onze montréalais devra être vigilant s’il souhaite se remettre sur les rails. Il est maintenant 8e dans l’Est, à trois points d’une place en éliminatoires.

Fanni en renfort

Revenu à Montréal avec sa famille depuis trois mois, Rod Fanni a retrouvé l’Impact lundi, pour les sept derniers matchs du calendrier de la MLS. Son retour vient pallier la perte de Zakaria Diallo, reparti en France.

Le défenseur qui a amorcé 26 matchs en 2018 affirme avoir souvent parlé avec la direction de l'équipe. Il avait toujours une année d’option à son contrat. Quand Rémi Garde était encore l’entraîneur-chef, on lui aurait confirmé que son retour allait se concrétiser, mais ce n’est finalement que dans les derniers jours que les discussions ont débloqué.

« J’ai toujours eu à cœur de rester en contact avec l’Impact parce que c’est un club que j’aime beaucoup et j’aime aussi la ville, a déclaré Fanni. Donc, c’est un très très grand plaisir d’être là aujourd’hui. »

Le Français de 37 ans dit avoir songé à la retraite avant le coup de fil de la direction. Mais il ne se faisait pas de mauvais sang pour autant.

« Je me suis beaucoup consacré à ma famille. Ça fait très longtemps que je joue au foot maintenant et je n’ai pas toujours eu le temps d’être très présent. Donc, j’en ai profité », a-t-il ajouté.

Le vétéran défenseur ignore quand il sera prêt physiquement à revenir au jeu, mais il aimerait prêter main-forte à la défense du Bleu-blanc-noir le plus vite possible.

Je pense que ça va venir assez rapidement parce qu’entre-temps, je m’étais tenu pas mal en forme. Là, j’ai quand même besoin d’un laps de temps pour tout remettre en service comme on dit.

Rod Fanni

Sa présence sur le terrain et dans le vestiaire pourrait avoir un effet apaisant en ces temps de crise, mais l’ancien de l’Olympique de Marseille ne se prend pas pour le messie.

« Je ne marche pas sur l’eau, a-t-il prévenu à la blague. Je vais faire ce que je sais faire, ce que j’ai déjà fait ici. De l’extérieur, en regardant les matchs, il y a des choses que je pense que je peux apporter, notamment en termes d’union. C’est vrai que parfois, ça ne tient pas à grand-chose. Peut-être un peu plus de communication dans certains cas ou des petits réglages. »

Raitala et Lappalainen avec la sélection finlandaise

Deux joueurs de l'Impact, le défenseur Jukka Raitala et le milieu de terrain Lassi Lappalainen, ont par ailleurs été sélectionnés par l'équipe nationale de la Finlande pour deux matchs de qualifications de l'Euro 2020.

Les Finlandais recevront les Grecs, le 5 septembre, avant un affrontement en Italie, le 8 septembre.

Raitala, 30 ans, a disputé 45 matchs avec son équipe nationale.

Lappalainen, 21 ans, a récolté deux passes décisives en cinq rencontres dans l’uniforme de la Finlande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports