•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ancienne championne du monde du 800 m suspendue pour usage de Ligandrol

Elle exulte après sa victoire.

Marina Arzamasova

Photo : The Associated Press / David J. Phillip

Radio-Canada

L'ancienne championne du monde du 800 m Marina Arzamasova a été provisoirement suspendue pour dopage après avoir été déclarée positive au « LGD-4033 », mieux connue sous le nom de Ligandrol.

L'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) a mentionné que l'athlète de 31 ans avait été informée des résultats de ses tests antidopage, à un mois des Championnats du monde d'athlétisme, à Doha, au Qatar.

Le Ligandrol est une substance interdite qui fait l'objet de tests cliniques afin de traiter la détérioration musculaire. Cette substance serait notamment utilisée comme supplément par les culturistes afin de développer leur masse musculaire, sans ressentir les effets indésirables des stéroïdes anabolisants.

La Bélarusse a remporté le 800 m aux mondiaux à Pékin, en 2015, et a été sacrée championne européenne en 2014. Elle avait terminé 7e aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Laurence Vincent-Lapointe a été épinglée à la suite d'un test effectué à Montréal à la fin juillet, au moment où elle s'entraînait en prévision des Championnats du monde de Szeged, en Hongrie.

La canoéiste québécoise a appris le 13 août que ses échantillons avaient révélé des traces de Ligandrol. Elle s'est défendue de tout dopage et ne comprend pas comment cette substance a pu se retrouver dans son organisme. Son avocat a parlé d'une possible contamination de suppléments alimentaires.

Avec les informations de Associated Press

Athlétisme

Sports