•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vuelta : victoire de Sam Bennett à Alicante, Nicolas Roche reste en rouge

Il lève les bras pour célébrer sa victoire.

Sam Bennett (à l'avant)

Photo : Getty Images / AFP/Jose Jordan

Agence France-Presse

Journée verte au Tour d’Espagne : l’Irlandais Sam Bennett (BORA-Hansgrohe) s’est imposé au sprint lundi, à Alicante, lors de la troisième étape, tandis que son compatriote Nicolas Roche (Sunweb) a conservé le maillot rouge.

Au terme des 188 km entre Ibi et Alicante, le champion d’Irlande a facilement devancé le Belge Edward Theuns (Trek-Segafredo) et le Slovène Luka Mezgec (Mitchelton-Scott) pour inscrire sa première victoire à la Vuelta et sa quatrième dans un grand tour, après ses trois succès au Giro en 2018.

« Je suis ravi d’avoir gagné. Ça veut dire beaucoup de gagner une étape sur un grand tour, surtout avec mon maillot de champion national, a souligné Bennett. L’équipe m’a positionné au bon endroit, au bon moment. Sans l’effort de l’équipe, je n’y serais jamais arrivé. »

« Je me sentais si mal hier (dimanche), je ne peux pas vous dire à quel point j’avais mal aux jambes », a-t-il ajouté.

Bennett a lancé son sprint et semé Theuns à 200 m de l’arrivée, puis Mezgec s’est débarrassé de Jon Aberasturi (Caja Rural) et Phil Bauhaus (Bahrain-Merida) pour s’emparer de la 3e place.

Avec 25 points, le vainqueur du jour rejoint en tête du classement des meilleurs sprinteurs un... grimpeur, le Colombien Nairo Quintana (Movistar), qui avait endossé la veille le maillot vert après sa victoire surprise à Calpe.

Autre Irlandais à l’honneur, Nicolas Roche a enfilé le maillot rouge de meneur au classement général pour la deuxième journée de suite, avec deux secondes d’avance sur Quintana et huit sur un autre Colombien, Rigoberto Uran (Education First).

Si Bennett a tenu son rang de favori lundi, ça n’a pas été le cas de Fabio Jakobsen (Deceuninck-QuickStep) et encore moins de Fernando Gaviria (UAE Team Emirates).

Les deux coureurs ont subi une première attaque de Thomas de Gendt (Lotto Soudal) au pied du Puerto de Tibi, dernière difficulté du jour située à 45 km de l’arrivée, puis une accélération du peloton mené par Jumbo-Visma qui avait roulé tranquillement jusque-là, laissant Angel Madrazo (Burgos-BH) consolider son maillot de meilleur grimpeur au sein d’une échappée de trois Espagnols, partis au premier kilomètre et repris à 36 km de la ligne.

Si Jakobsen a finalement rejoint le peloton et terminé 7e, Gaviria n’a pas su revenir. Il a été définitivement lâché à 11 km de la fin, et il est arrivé avec plus de 4 minutes de retard sur Bennett.

Mardi, les coureurs remonteront la côte est lors d’une quatrième étape de 175,5 km entre Cullera et El Puig, qui devrait une nouvelle fois sourire aux sprinteurs, avant une journée plus montagnarde mercredi.

Cyclisme sur route

Sports