•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brooke Henderson se souvient du Québec

Brooke Henderson

Photo : USA Today Sports

Jean-François Poirier

Depuis quatre ans déjà, Brooke Henderson est le visage du golf féminin canadien. À 21 ans, elle figure parmi les meilleures golfeuses de la planète.

Jeudi, premier jour de l'Omnium canadien, tournoi sanctionné par la LPGA et disputé au club Magna dans la région de Toronto, tous les yeux seront tournés vers l’Ontarienne qui a fait ses classes sur les parcours québécois.

« C'est au Québec que j'ai appris les règles du golf. Mes premiers tournois ont tous eu lieu au Québec. J'y ai eu beaucoup plaisir », a raconté Henderson à Radio-Canada Sports plus tôt cet été.

En 2013, à 15 ans, elle avait enlevé les honneurs du Championnat canadien amateur au club de golf de Beloeil.

« C'était extraordinaire. C'est le championnat canadien amateur. J'adore ce parcours. Ce type de victoire n'était qu'un préambule à mon incroyable vie d'aujourd'hui », s’est-elle remémoré en voyant les images de sa victoire.

Un an plus tôt, sur ce même parcours de la Belle Province, elle avait remporté un tournoi du circuit canadien CN.

Sa progression a été fulgurante après un parcours amateur qui l'avait menée au premier rang mondial.

Elle regarde sa balle après un coup.

Brooke Henderson

Photo : Getty Images / Jamie Squire

À 21 ans, Henderson compte déjà neuf victoires chez les professionnelles, un record dans l’histoire du golf canadien, tant chez les femmes que chez les hommes.

« J'ai marqué l'histoire du golf au Canada avec ce record de victoires. Ça me semble irréel. »

Dans la même lignée que Price et Leonard

Son père Dave, lui, ne semble pas surpris par les succès de sa fille.

« C'est un talent inné. Prenez l'exemple de Kawhi Leonard avec les Raptors ou Carey Price avec le Canadien. Ces athlètes détiennent ce don. Ils sont capables d'élever leur jeu pour être au-dessus de la mêlée et avoir du succès à répétition, soutient le paternel. Brooke a une personnalité forte. »

« Mon but n'était que de jouer dans la LPGA. C'était mon grand objectif. Aujourd'hui, j'affronte les meilleures joueuses du monde chaque semaine et je sais que je peux les battre, poursuit sa fille. C'est très excitant. »

À Golf Canada, on constate que l'ascension de Brooke Henderson incite plus de jeunes femmes canadiennes à pratiquer ce sport.

De toute évidence, cette excellente cogneuse de Smith Falls, dans la région d'Ottawa, visera un second titre consécutif chez elle après avoir mis fin l’an dernier à une disette de 45 ans sans victoire d’une représentante de l’unifolié à l’Omnium canadien.  

« J'espère maintenir la cadence et gagner d'autres tournois ici. »

Personne n’osera la contredire.

Golf

Sports