•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La défense des Carabins arrive à son apogée

Marc-Antoine Dequoy

Marc-Antoine Dequoy

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / James Hajjar

Félix St-Aubin

La défense des Carabins de l'Université de Montréal (UdeM) avait placé la barre très haut en 2018. Et les éléments sont encore en place pour reprendre là où elle a laissé en novembre.

« On a les mêmes valeurs, c'est-à-dire d'être la meilleure défense sur le terrain et la plus dominante, indique le demi défensif Marc-Antoine Dequoy.

« Quand je suis arrivé [avec les Carabins] en 2016, on visait à être la meilleure défense du RSEQ, là on a comme objectif d'être la meilleure défense au pays. C'est notre standard en ce moment », poursuit le moteur de l'unité.

Nommé joueur défensif par excellence et dans la première équipe d'étoiles à l'échelle provinciale en 2018, Dequoy est prêt à recommencer à terroriser les bataillons offensifs adverses... et à appuyer la sienne.

Il a non seulement été la bougie d'allumage d'un groupe qui a maintenu une moyenne de points accordés par match inférieure à un touché, il a aussi prêté main-forte à l'attaque montréalaise en inscrivant quatre des sept touchés de son unité.

Peu importe la saison que tu as eue, qu'elle soit bonne ou mauvaise, tu essaies d'innover. La saison 2018, c'est du passé. On a fermé ce chapitre, le nouveau commence avec la saison 2019, et c'est d'exécuter notre plan de match et de jouer à notre niveau.

Marc-Antoine Dequoy, demi défensif des Carabins de l'UdeM

« C'est ce qu'on a fait en 2017, en 2018, et c'est ce qu'on va faire cette année, promet-il. La recette du succès, c'est s'assurer de jouer à son plein potentiel et de se concentrer sur ce qu'on doit faire [individuellement] pour [réussir] en tant qu'unité. »

Les statistiques de la défense des Carabins en 2018

  • 62 points accordés en 10 matchs (y compris les éliminatoires)
  • 25 sacs, 23 revirements et 7 touchés
  • 6 joueurs dans la première équipe d'étoiles du RSEQ
  • 2 joueurs dans la première équipe d'étoiles de l'U Sports

Un mélange d'expérience et de jeunesse

Marc-Antoine Dequoy est persuadé que la défense des Carabins conservera toute son étanchéité en 2019, grâce à la chimie qui s'est créée au fil des années.

Les ailiers Philippe Lemieux-Cardinal et Benoit Marion, les secondeurs Brian Harelimana, Redha Kramdi, Jean-Philippe Lévesque et Samuel Rossi ainsi que les demis défensifs Jean-Sébastien Bélisle et Dequoy travaillent côte à côte depuis 2017.

« On arrive à notre apogée, on est rendus avec un fort bagage d'expérience, on comprend mieux ce qui se passe sur le terrain, souligne Rossi. Tout peut arriver durant la saison, avec les blessures, mais on s'attend à une grosse saison. »

« Ce que je vois, c'est que ce ne sont que des détails à corriger, du peaufinement. J'ai une bonne confiance, je sais ce qu'on est capables de faire, et je ne suis vraiment pas inquiet », ajoute Dequoy.

Philippe Lemieux-Cardinal

Philippe Lemieux-Cardinal

Photo : Carabins de l'Université de Montréal / James Hajjar

L'édition 2019 des Carabins qui aura comme premier adversaire les Stingers de Concordia, vendredi, ne sera plus la même en attaque. Ce n'est pas le cas en défense.

Trois partants ont effectué leur dernier tour de piste dans le football universitaire, soit les demis défensifs Kerfalla Exumé et François Hamel et le plaqueur Karl Prévost. Mais il ne manque pas de joueurs pour les remplacer, se réjouit Danny Maciocia.

Ce qu'on a cette année, c'est probablement un peu plus de profondeur. C'est sûr qu'on a perdu quelques joueurs, mais on a des joueurs de deuxième année qui ont eu un impact assez intéressant au camp d'entraînement.

Danny Maciocia, entraîneur-chef des Carabins de l'UdeM

« Il y en a aussi qu'on a recrutés qui performent tellement bien, continue l'entraîneur-chef. Ça va donc être difficile de choisir la vingtaine de joueurs qui fera partie des 48 qu'on va habiller au stade Concordia. Mais ça, c'est un beau problème. »

Les demis défensifs Vince Biande, Bruno Lagacé ainsi que Kaylyn St-Cyr et le joueur de ligne Tommy Mercier sont ceux qui ont principalement retenu l'attention de Maciocia.

Dequoy est épaté par le recrutement réalisé par le groupe d'instructeurs. La plus récente cohorte de jeunes loups à débarquer au CEPSUM et qui jouent au poste de demi défensif et dans le tertiaire l'impressionne. Il a notamment de bons mots pour Biande et St-Cyr, Isaac Auger et Shawn Boucher.

« Ce sont des jeunes qui ont su, dès la première journée, s'adapter au cahier de jeux et jouer à un niveau qui fait en sorte que ça ne paraît pas que c'est leur première année », conclut Dequoy.

Il court avec le ballon.

Marc-Antoine Dequoy

Photo : James Hajjar

Football

Sports