•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Impact a rendez-vous avec le Toronto FC en finale du Championnat canadien

Anthony Jackson-Hamel (à droite) est félicité par ses coéquipiers de l'Impact après avoir marqué contre le Cavalry FC.

Photo : USA Today Sports

Radio-Canada

L'Impact de Montréal s'est qualifié pour la finale du Championnat canadien grâce à une victoire de 1-0 dans le match retour contre le Cavalry FC, mercredi soir, devant 5633 spectateurs au complexe de Spruce Meadows, à Calgary.

En finale, les 18 et 25 septembre, l'Impact affrontera le Toronto FC, qui a facilement vaincu le Fury d'Ottawa 5-0 au total des buts après son gain de 3-0 mercredi au stade BMO.

Le seul but du match a été l'œuvre d'Anthony Jackson-Hamel à la 13e minute, après un coup de pied de coin de Saphir Taïder. Le gardien Marco Carducci a touché au ballon de sa main gauche tout en plongeant, mais pas assez pour l'empêcher de faire bouger les cordages.

Ce but a permis à la troupe de Rémi Garde de se donner une avance de 3-1 au pointage cumulatif et, surtout, d'annuler le but à l'extérieur qu'il avait accordé à la formation albertaine lors du match aller mercredi dernier au stade Saputo.

« Lorsque vous inscrivez un but à l'extérieur dans un match de Coupe, c'est toujours très important. En arrivant ici avec une avance de 2-1, nous savions que nous devions en marquer au moins un », a déclaré l'entraîneur.

« Aujourd'hui, nous avons bataillé en équipe, nous nous sommes battus sur chaque ballon. Nous savions que ce serait ce genre de match, et si nous pouvions afficher un tel jeu d'ensemble lors de chaque partie, nous pourrions être une bien meilleure équipe », a-t-il ajouté.

Cinq minutes plus tôt, le Cavalry FC était venu près de prendre l'avance dans le match, mais le puissant tir de Mauro Eustaquio a été dévié, ce qui a facilité la tâche du gardien Clément Diop.

Par la suite, le Bleu-blanc-noir a su résister aux nombreuses attaques du Cavalry FC, qui a terminé la rencontre avec 18 tirs en direction des filets de Diop, mais seulement 3 cadrés.

La pression constante des Albertains a failli produire un but lorsque Dominick Zator a redirigé de la tête un coup de pied de coin de Jose Escalante vers le filet de Diop, qui a sauté dans les airs pour faire dévier le ballon par-dessus son filet.

Ils se disputent le ballon.

Julian Buscher et Maximiliano Urruti

Photo : USA Today Sports

Dans les derniers instants de la première mi-temps, Buscher a profité d'une autre chance de marquer, mais son tir a atteint Bacary Sagna au visage. Puis, pendant les arrêts de jeu, Zator a tenté un tir d'environ 12 mètres qui a tout juste survolé le filet montréalais.

L'Impact a eu une bonne chance d'augmenter son avance à la 64e minute lorsque Lassi Lappalainen a reçu un centre de Maximiliano Urruti avant de décocher un tir qui a passé à côté du filet.

Tout comme le Cavalry FC, l'Impact a cadré trois tirs sur neuf tentés vers Carducci.

« Nous étions prêts, nous étions enthousiastes et nous étions affamés, a dit le défenseur Mason Trafford du Cavalry FC. Nous avions vraiment confiance de pouvoir faire tourner le vent. Ils (les joueurs de l'Impact) savaient qu'ils allaient devoir batailler ferme pendant 90 minutes. J'ai trouvé que nous avons mis beaucoup de pression sur leur ligne défensive, mais malheureusement, nous n'avons pas pu donner aux partisans ce qu'ils espéraient. »

Le Cavalry FC, qui évolue dans la Première Ligue canadienne, tentait de causer l'élimination d'une deuxième équipe de la MLS après avoir vaincu les Whitecaps de Vancouver au troisième tour.

Dans ses commentaires d'après-match, Garde a rendu hommage à ses adversaires et au travail qui a été accompli en très peu de temps. Toutefois, il a déploré la qualité de l'éclairage.

« Je dirais qu'il a été très surprenant d'évoluer dans la pénombre, a mentionné Garde. J'ai été très surpris de voir qu'il y avait très peu d'éclairage. Bien sûr que c'est pénalisant pour les deux équipes. À ce niveau-là, on était à égalité. Mais honnêtement, c'est une mauvaise égalité et, surtout, je pense que l'intégrité des joueurs doit être au centre de toutes les décisions qui se prennent dans un bureau. Parce que quand vous ne voyez pas le ballon, quand vous ne voyez pas l'adversaire, quand vous ne voyez pas l'arbitre, quand le gardien de but ne voit rien, c'est franchement compliqué et, surtout, c'est dangereux. »

L'Impact reprendra le collier en MLS samedi soir au stade Saputo contre le FC Dallas.

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports