•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louis-Philippe Simoneau s'est accroché au football pour vaincre le cancer

Louis-Philippe Simoneau a vaincu un cancer des ganglions

Photo : Radio-Canada

Michael Roy

Six mois après avoir reçu un diagnostic de lymphome non hodgkinien, le botteur des Carabins de l'Université de Montréal Louis-Philippe Simoneau est de retour sur le terrain. Selon ses propres dires, il le doit en grande partie à ses coéquipiers.

Le sourire aux lèvres, Simoneau blague lors de l'entraînement matinal. Ses parents sont dans les gradins pour savourer le moment.

Depuis qu'il a reçu la terrible nouvelle des médecins en février dernier, il a pu compter sur le grand soutien de sa famille et de ses coéquipiers, sa deuxième famille, pour venir à bout de ce cancer des ganglions. Il a annoncé, le 22 juillet, être en rémission.

« Tu apprends c'est qui tes vrais amis », confie le joueur de l'année dans les unités spéciales au football universitaire québécois en 2018.

La famille que j'ai et les coéquipiers. Je suis encore plus reconnaissant qu'avant. Ils ont été là pendant tout le processus depuis le jour un jusqu'à aujourd'hui.

Louis-Philippe Simoneau

Interrogés sur les sentiments qui les habitent en voyant leur fils sur le terrain à nouveau, les parents du joueur sont émus.

« Il s’est vraiment accroché au football. Il a fait ça presque toute sa vie, c’était sa première source d’inspiration. C’est ce qu’il nous a dit au début [des traitements] », raconte son père Michel.

Sa mère Nathalie ne croyait pas le revoir en uniforme si rapidement.

« Non, je ne pensais pas, malade comme il était, non. On tourne la page et on écrit un nouveau chapitre », dit-elle.

« C'est un modèle de courage, il est beau à voir, c’est un beau garçon et je suis fier de mon fils », conclut sa mère, en provoquant une larme sur le coin de l’œil du paternel.

Avec un rayon de soleil qui éclaire son visage, il regarde au loin, vêtu de son équipement de football.

Louis-Philippe Simoneau est de retour avec les Carabins après sa victoire contre le cancer.

Photo : Crédit: Carabins de Montréal

Son poste et la coupe Vanier

Louis-Philippe Simoneau ne se contentera pas d'un retour au sein de l'équipe. Il veut conserver son poste de partant pour les bottés de dégagement et de précision, et soulever la coupe Vanier à la fin de son parcours universitaire.

Michael Arpin, Benjamin Lies et Alan Penverne complètent le quatuor de botteurs des Carabins.

« Les quatre, on est bons et on peut être utilisés à toutes les sauces. Moi, j’essaye de garder mon poste et c’est à eux de me battre », lance le vétéran du groupe.

« Je les coache, je veux qu’ils soient meilleurs, mais seulement quand moi je vais partir, donc l’an prochain », ajoute Simoneau en éclatant de rire.

Pour l'entraîneur de l'équipe, Danny Maciocia, il faut y aller une étape à la fois.

« On va se fier à notre équipe médicale, mais plus important, à "LP". On va toujours lui demander comment ça va. On veut qu’il comprenne que ça va prendre un petit peu de temps avant qu’il s’améliore, qu’il aille chercher de l’énergie et tout ce qu’il avait l’an passé. »

« Je demeure aussi compétitif », dit Louis-Philippe Simoneau

Dans tout ce que je fais : je vais jouer au ping-pong et je veux gagner, sur le terrain je veux gagner et j'ai l'objectif d'aller gagner la Coupe Vanier cette année aussi.

Louis-Philippe Simoneau

Le premier match de la saison des Carabins de Montréal aura lieu le 23 août au stade Concordia contre les Stingers. L'ouverture locale au CEPSUM est prévue le 30 août.

Football universitaire

Sports