•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lendemains ensoleillés de Bianca Andreescu

Bianca Andreescu

Photo : Getty Images / Vaughn Ridley

Radio-Canada

L’entraîneur Sylvain Bruneau n’est pas surpris le moins du monde des succès de sa protégée Bianca Andreescu, à qui il promet rien de moins que les plus grands exploits.

Les journaux et les médias du Canada n’en ont que pour Andreescu au lendemain de son triomphe historique à la Coupe Rogers à Toronto.

En entrevue à l’émission La matinale de l’été, lundi matin, sur les ondes d'ICI PREMIÈRE, Bruneau est revenu sur la journée d’hier qui a allumé tous les projecteurs sur la joueuse ontarienne.

« Elle est évidemment extrêmement contente, très satisfaite du tennis qu’elle a offert sur l’ensemble de la semaine et, surtout, de voir que son épaule a tenu le coup », a-t-il d’abord indiqué.

Il a ensuite reconnu qu’en dépit de la victoire, la première pour une Canadienne sur ses terres en 50 ans, l’abandon de l'Américaine Serena Williams n’était pas le scénario idéal.

Bianca voulait vraiment l’affronter, surtout que cette fois, c'était à la maison. Elles devaient jouer l’une contre l’autre à Roland-Garros, mais Bianca a dû se retirer du tournoi en raison de sa blessure à l’épaule.

Sylvain Bruneau 

Le câlin pour Serena

En l’absence d’un premier véritable duel entre les deux joueuses, ce qui a retenu l’attention est ce moment où Andreescu est allée consoler Williams.

Là encore, Bruneau estime que cela colle parfaitement avec la personnalité de son élève. Il a fait l’éloge de cette jeune athlète qui, à seulement 19 ans, fait déjà preuve d’une belle maturité.

L'Américaine l’a même qualifiée de « vieille âme ».

C’est une personne bien spéciale. Sur le terrain, c’est une athlète exceptionnelle. À l’extérieur du terrain, elle fait beaucoup de cheminement sur elle-même. Pour une fille de 19 ans, elle a des intérêts différents et particuliers. Elle aime beaucoup les lectures consacrées à la croissance personnelle. Elle a une aura un peu différente. Je n’ai donc pas été surpris de la voir s’approcher de Serena pour la réconforter.

Sylvain Bruneau 

Gérer la reprise 

Dans la foulée de sa victoire, Andreescu a annoncé qu’elle ne participerait pas au tournoi de Cincinnati, dernier arrêt avant les Internationaux des États-Unis.

Pour Bruneau, il est important d’assurer un retour progressif adéquat pour celle qui, en dépit de son jeune âge, a déjà eu à composer avec son lot de blessures.

Elle va très bien. L’épaule, ça va. C’était difficile d’accumuler les matchs comme elle l’a fait cette semaine. Il y a donc d’autres petits bobos qui se sont manifestés. On ne veut pas revenir où on a déjà été. Elle jouait très bien en début d’année. Elle a joué beaucoup de matchs et de tournois. Une fatigue s’est créée suscitant malaises et blessures. Il s’agit donc d’un retrait préventif pour lui permettre de soigner un petit truc à l’aine.

Sylvain Bruneau 

Andreescu va donc s’accorder quelques jours de repos auprès de sa famille à Toronto. Elle rejoindra son entraîneur, jeudi, au Centre national de Tennis Canada à Montréal.

C’est là où elle amorcera sa préparation pour le quatrième et dernier tournoi du grand chelem de l’année à Flushing Meadows, dans l’État de New York, du 26 août au 8 septembre.

Tennis

Sports