•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada à la Coupe du monde de basketball sans ses meilleurs joueurs

Il regarde ses joueurs en action.

Nick Nurse (à droite) dirige l'entraînement de l'équipe canadienne de basketball

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

C’est sans ses joueurs étoiles que le Canada amorce sa préparation en vue de la Coupe du monde de basketball de la FIBA en Chine, et du même coup son parcours vers les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Dirigée par Nick Nurse, l’équipe canadienne joue son premier match préparatoire d’une série de sept mercredi soir, à Toronto, face au Nigeria. Les deux équipes croiseront le fer à nouveau à Winnipeg vendredi. Les cinq autres rencontres auront lieu en Australie, contre la sélection australienne (16-17 août), la Nouvelle-Zélande (20-21 août) et les États-Unis (1er septembre).

Près de deux mois après avoir décroché le titre de la NBA avec les Raptors de Toronto, Nurse devra faire de la magie avec ce qu'il a sous la main. Plusieurs joueurs de renom comme Jamal Murray, Dwight Powell, Shai Gilgeous-Alexander, Andrew Wiggins et Tristan Thompson ont annoncé qu’ils ne participeraient pas à la Coupe du monde. Même chose pour le jeune R.J. Barrett, 3e choix du dernier repêchage de la NBA, car il est blessé à un mollet.

Cory Joseph et Kelly Olynyk semblent maintenant les deux meilleurs joueurs de l’équipe. Vétéran de huit saisons dans la NBA, Joseph a maintenu une moyenne de 6,5 points et 3,9 aides l’an dernier avec les Pacers de l’Indiana. Olynyk a quant à lui disputé six saisons dans la NBA. En 2018-2019, il a montré une moyenne de 10 points et 4,7 rebonds avec le Heat de Miami.

Il regarde le ballon.

Cory Joseph en action à l'entraînement

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Nick Nurse paraît tout de même optimiste. Mis à part Joseph et Olynyk, l’entraîneur souligne aussi l’apport de joueurs comme Kevin Pangos et Thomas Scrubb.

« Pangos est beaucoup plus explosif que je le croyais, il est rapide. C’est aussi un très bon tireur et j’essaie de l’inciter à tirer plus au panier, explique-t-il. Scrubb joue de la bonne façon et fait très peu d’erreurs. Ce sont de bons joueurs. Ils détiennent tous une pièce du casse-tête qu’il nous faut. »

L’expérience de ces joueurs-là est la clé. Ce sont des joueurs qui ont du vécu. Ils ont un rythme et une chimie, parce qu’ils ont beaucoup joué ensemble. On en aura besoin, car on jouera contre des joueurs expérimentés.

Nick Nurse
Il dribble le ballon.

Chris Boucher à l'entraînement

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Champion de la NBA avec les Raptors, Boucher n’est pas trop inquiet de l'absence de gros joueurs canadiens et ne veut pas trop se mettre de pression.

« Tout le monde a sa vie à faire. Moi, je me concentre plus sur moi-même. On ne sait pas contre qui et avec qui on va jouer, donc je pense que c’est mieux de rester focus. »

C’est sûr que là on joue pour un pays, mais même avec les Raptors, je jouais pour le Canada. Ça ne change rien pour moi.

Chris Boucher

La qualification olympique

L’équipe canadienne masculine de basketball ne s’est pas qualifiée pour les Jeux olympiques depuis Sydney en 2000, une mauvaise séquence que l'équipe nationale a voulu freiner en embauchant Nick Nurse.

Pour obtenir son billet pour ceux de Tokyo, la troupe de Nurse doit terminer parmi les deux premiers pays de la zone des Amériques à la Coupe du monde. Le plus grand rival du Canada sera sans aucun doute les États-Unis, qui comptent dans leurs rangs majoritairement des joueurs de la NBA, bien que plusieurs vedettes se soient désistées.

Les autres pays des Amériques engagés dans le tournoi sont l’Argentine, le Brésil, la République dominicaine, le Venezuela et Puerto Rico.

Si la formation canadienne ne parvient pas à se classer parmi les deux meilleures nations des Amériques, elle aura la chance de se reprendre au tournoi de qualification olympique en juillet 2020, soit quelques semaines après la saison de la NBA. Les meilleurs joueurs canadiens décideront peut-être alors de se joindre à l'équipe nationale.

Le Canada amorcera la Coupe du monde le 1er septembre contre l’Australie. Des matchs face à la Lituanie et au Sénégal, ses deux autres adversaires du groupe H, suivront aux deux jours.

Avec les informations de CBC

Basketball

Sports