•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec deux billets pour Tokyo en poche, Simoneau revient comblée des Jeux panaméricains

Elles sourient après leur programme

Jacqueline Simoneau et Claudia Holzner ont décroché l'or en duo.

Photo : The Associated Press / Moises Castillo

Radio-Canada

Se qualifier pour les Jeux olympiques n’est jamais une mince affaire. Pour Jacqueline Simoneau, l’obtention des billets pour Tokyo avait assurément une saveur encore plus appréciable.

L’athlète qui en sera à ses deuxièmes Jeux a permis au Canada de garantir sa place en duo en natation artistique grâce à une médaille d’or aux Jeux panaméricains, avec sa partenaire Claudia Holzner, mercredi.

Le même soir, les deux nageuses sont retournées dans la piscine pour participer à une autre médaille d’or, en équipe cette fois, et donner au Canada une autre place dans le bassin olympique à Tokyo.

Ce deuxième billet, celui permettant à l’équipe de s’envoler vers le Japon, a une saveur particulière pour Simoneau.

« Il n’y a pas vraiment de mots pour décrire combien nous sommes contentes. Cette date du 31 juillet était dans notre tête depuis que nous avons commencé à travailler ensemble, maintenant qu’on a accompli notre objectif, c’est incroyable. L’équipe ne pourrait pas demander mieux avec les deux qualifications olympiques », a-t-elle dit.

C'est que Simoneau avait vécu l’agonie en mars 2016. Le Canada avait terminé en 4e place du tournoi de qualification olympique – la première des places qui ne donnait pas de billet pour Rio - et avait dû faire une croix sur les Jeux olympiques.

C’était la première fois depuis l’arrivée de la compétition par équipe en natation artistique au programme olympique que le Canada ne figurait pas sur la liste des pays participants.

Quatre ans plus tard, avec de nouvelles coéquipières, Simoneau pourra profiter pleinement de cette deuxième expérience en participant à deux compétitions.

« Le climat fait qu’on est une belle gang. Quand on a commencé au mois de janvier, on était toutes différentes. Depuis les sept derniers mois, on a créé une belle petite famille. On travaille très fort et j’ai hâte de voir la prochaine année », a dit la Québécoise.

Les nageuses se félicitent.

L'équipe canadienne a dominé aux Jeux panaméricains.

Photo : AFP/Getty Images / PEDRO PARDO

Le Hongrois Gábor Szauder, embauché au début de l’année 2019, a apporté une nouvelle culture dans l’équipe. Simoneau était habituée à une structure plus rigide et plus prenante pour le nombre d'heures d'entraînement.

Selon elle, l’approche du nouvel entraîneur est bénéfique pour le programme canadien de natation artistique.

« Le climat autour de l’équipe est très sain. Les filles ont du plaisir à venir aux entraînements. Et maintenant, on profite de la vie. L’équipe d’entraîneurs fait un bon travail pour nous laisser profiter de la vie en dehors de la piscine », a-t-elle expliqué.

Jacqueline Simoneau croit aussi que le fait d’avoir assuré sa qualification un an avant le grand rendez-vous permettra au clan canadien de débuter son année olympique sur des bases solides.

« Ça nous permet de retourner à la base à l’automne et de devenir des athlètes encore plus fortes et plus puissantes », a-t-elle dit.

Dans l'histoire, le Canada est monté à deux reprises sur le podium olympique de l'épreuve par équipe en natation artistique, remportant l’argent en 1996 à Atlanta et le bronze en 2000 à Sydney. Depuis, le pays n’a pu se faufiler parmi les médaillés.

Lors de sa dernière apparition dans la piscine olympique, en 2012, le Canada avait terminé au pied du podium.

Natation artistique

Sports