•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les critiques sur les athlètes enceintes, Allyson Felix quitte Nike

Elle salue la foule avant le départ d'une course.

Allyson Felix

Photo : Associated Press / Charlie Neibergall

Agence France-Presse

La sextuple championne olympique Allyson Felix a confirmé mercredi avoir signé un accord de commandite avec Athleta, une marque américaine de vêtements de sport pour femmes. Elle tourne ainsi la page Nike, dont elle a vivement critiqué la politique envers les athlètes enceintes.

« Nous sommes ravis de l’accueillir dans notre famille. Elle est une inspiration pour chacune d’entre nous », a déclaré mercredi dans un communiqué Sheila Shekar Pollak, la patronne d’Athleta, une marque qui appartient au groupe Gap.

Felix avait reproché à Nike de ne pas soutenir ses athlètes quand celles-ci décident de mettre leur carrière sportive entre parenthèses pour avoir des enfants, comme cela a été son cas en 2018.

À 33 ans, la coureuse américaine a révélé en mai que la marque à la virgule, son commanditaire de longue date, lui avait proposé un contrat très réduit à son retour à la compétition après la naissance de sa fille.

Après avoir échoué à trouver un accord avec Nike, Felix, qui reste la seule femme dans l’histoire de l’athlétisme à avoir remporté six médailles d’or olympiques, a rechaussé les pointes sans commanditaire, la semaine dernière, lors des Championnats des États-Unis, à Des Moines, en Iowa.

Aucune information sur le montant de l’accord avec son nouveau partenaire n’a été révélée, mais le contrat comprend une protection totale en cas de grossesse.

« Je suis vraiment super emballée, a dit Allyson Felix à l’hebdomadaire américain People. La façon dont ils me commanditent est incroyable. Ils s’intéressent à moi dans mon entièreté, soit une athlète, une maman, une militante. Être soutenue de cette façon, c’est génial. »

Les Championnats des États-Unis, qui servaient de sélection pour les mondiaux de Doha, au début octobre, étaient la première compétition de Felix en plus d’un an.

Si elle n’est pas parvenue à se qualifier en individuel au 400 m, sa 6e position en finale la rend admissible pour une place dans l’équipe américaine pour le relais 4 x 400 m.

Felix a déjà annoncé qu’elle espérait bien participer à ses cinquièmes Jeux olympiques, en 2020, à Tokyo.

Athlétisme

Sports