•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le moral à la hausse du côté de l'Impact

Ils écoutent attentivement les instructions de l'entraîneur adjoint Wilfried Nancy.

Les joueurs de l'Impact à l'entraînement

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Michel Chabot

La victoire contre l'Union de Philadelphie, samedi dernier, a redonné confiance et vigueur aux joueurs de l'Impact, qui se sont entraînés mardi avec beaucoup d’intensité malgré la chaleur et l’humidité.

Rémi Garde est soulagé par cette réussite qui a évité à son équipe de reculer au 8e rang de l’Est, donc hors du portrait des éliminatoires. Toujours 6e avec 33 points, à égalité avec la Nouvelle-Angleterre et avec un point d’avance sur Toronto, le onze montréalais devait l'emporter.

Il a relevé le défi avec panache contre les meneurs au classement dans l'Est.

« On a su être solides, on a su être opportunistes, a dit Garde. On a fait un vrai match d’équipe et je pense qu’on peut mieux faire encore. »

L’entraîneur-chef se souvient que ses hommes ont souffert en fin de première mi-temps.

« On a eu un moment délicat avant la mi-temps où Evan Bush nous a sorti deux beaux arrêts qui nous ont laissés dans le tempo du match », a-t-il ajouté.

Bush est également revenu sur cette séquence après laquelle il est sorti de ses gonds.

J’ai réagi ainsi sciemment. Je ne suis pas un fou qui commence à crier inutilement. Je voyais que depuis quatre ou cinq minutes, nous avions baissé de régime. Nous revenions d’un match en milieu de semaine et il y avait plusieurs raisons qui expliquaient ce phénomène. Parfois, tu dois vraiment envoyer un message sur le terrain pour que les gars comprennent l’importance du moment.

Evan Bush

L’entrée en scène de Lappalainen

Dans le triomphe de 4-0 sur l'Union, Lassi Lappalainen a réussi son baptême du feu dans la MLS avec un doublé, mais il n’a pas impressionné ses coéquipiers qu’avec ses prouesses offensives.

« Lassi a beaucoup de potentiel. Mais ce qui est encore plus important pour nous, c’est qu’il est un travailleur honnête, a dit Bush. Il a fait des jeux défensifs, il a respecté la structure du système, si bien qu’en récupération de ballon, nous avons pu prendre avantage de la situation. »

L’entraîneur s’est bien gardé de claironner quant à l’utilisation du jeune Finlandais à gauche et sur sa décision de faire jouer Ignacio Piatti dans l’axe. Mais il peut être fier d’avoir eu la main heureuse.

« J’essaie de voir quelles sont les meilleures forces en présence dans le groupe par rapport à ce qu’on voit à l’entraînement. Et il me semblait que Lassi était prêt pour faire un match en poste sur la gauche. Nacho, à son deuxième match dans la semaine, c’est vrai que dans l’axe les courses sont un peu différentes, et je pense que ça lui convenait mieux. Donc, j’ai essayé de réfléchir au système le plus adéquat possible. »

Piette bientôt en renfort

Samuel Piette, absent des deux derniers matchs en raison d’une blessure aux muscles intercostaux, prend du mieux. Rémi Garde avait d'ailleurs de bonnes nouvelles à partager au sujet de son milieu défensif.

Les douleurs au niveau des côtes sont assez lancinantes, ça ne disparaît pas du jour au lendemain. C’est une question de supporter la douleur. Donc là, il a un contrôle médical et on va voir ce qui est dit par le spécialiste et on avisera. Mais de ce que je vois, de ce qu’il m’a dit, je pense que la semaine prochaine, il pourrait s’entraîner.

Rémi Garde, entraîneur-chef, Impact de Montréal

Avec les nombreux matchs prévus en août, en comptant le Championnat canadien, ce retour sera le bienvenu.

Garde devrait aussi avoir recours davantage à ses réservistes, ce qui permettrait à Anthony Jackson-Hamel de fouler le terrain un peu plus souvent.

« C’est vrai qu’il a un peu moins de temps de jeu, a reconnu Garde. J’ai envie de vous dire que c’est la concurrence aussi. À Atlanta, ce n’est pas lui qui avait démarré (le match) et je lui avais expliqué que c’était tactique. On en a reparlé ensemble. Je sens, pour avoir discuté avec lui, qu’il y a de la frustration. Mais je pense que la saison est encore longue et on aura besoin de tout le monde. »

Zakaria Diallo a connu une bonne soirée contre l’Union, un retour avec force pour celui qui a admis avoir été au bord de l'épuisement au cours des dernières semaines.

« J’ai eu des hauts et des bas, a dit le défenseur. J’ai eu une grosse fatigue ces derniers mois. L’année dernière, j’ai fait zéro match. Là, on a enchaîné beaucoup de matchs en première partie de saison, on jouait le mercredi et le samedi. Je suis resté un an sans jouer, c’était sûr qu’à un moment donné, j’allais avoir un petit coup de fatigue. Et il est arrivé au mauvais moment. Là, je me sens bien. »

Un match en altitude

Diallo et ses coéquipiers devront composer avec l’air raréfié du Colorado samedi prochain. Le Français dit n’avoir jamais joué en altitude et ne s’en inquiète pas. Mais Evan Bush a servi une mise en garde quant aux difficultés de jouer à Denver.

« Espérons que les gars sont préparés pour ça, a-t-il lancé. Ceux qui ont joué là comprennent ce que sont les conditions. Parfois, ce n'est pas le cas pour les nouveaux venus dans la ligue. Ils minimisent les effets de l’altitude, mais au bout de 20 minutes, ils sont à bout de souffle. »

Diallo ne veut pas que le Bleu-blanc-noir se présente dans les Rocheuses avec nonchalance face à l’une des pires équipes du circuit Garber.

« Ils sont derniers dans l’Ouest, mais il ne faut pas regarder le classement, a-t-il rappelé. On sait très bien que tout peut se passer dans ce championnat. On va essayer de ramener les trois points. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports