•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yvon Michel réfute les accusations de dopage contre Oscar Rivas

Il porte sa main droite à sa bouche.

Yvon Michel

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Chabot

Radio-Canada

Le promoteur Yvon Michel s’est porté à la défense du boxeur Oscar Rivas, accusé d’avoir lui aussi échoué à un test antidopage avant son combat face au Britannique Dillian Whyte.

Dans une entrevue accordée à World Boxing News (WBN), le patron de GYM s’insurge face à ce qu’il qualifie « d’écran de fumée » mis de l’avant par le clan Whyte, lequel a effectivement échoué à un test de dépistage effectué avant la tenue du combat éliminatoire du WBC, à Londres, le 2 juillet.

Yvon Michel s’est également dit abasourdi devant les jeux de coulisses qui ont finalement permis la présentation du combat, même après que l’on eut décelé la présence de produits dopants interdits dans les échantillons fournis par Whyte.

Pour le moment, seul le résultat de l’échantillon A a été révélé. On attend toujours l’analyse de l’échantillon B.

Quoi qu’il en soit, il semble que Whyte ait profité d’une audience organisée à la hâte auprès du British Boxing Board of Control (BBBC) de manière à obtenir l’autorisation d’aller de l’avant avec la présentation du combat qui faisait l’objet d’une télédiffusion à la carte.

Selon ce que rapporte WBN, Michel et le reste du clan Rivas ont été tenus à l’écart. Ils n’ont en aucun temps été informés de la situation entourant Whyte.

Nous sommes encore étonnés de la façon dont les choses se sont passées. Nous comprenons mal le processus. Si Whyte a testé positif, comment se fait-il qu’on l’ait autorisé à se battre? Cette décision a et aura un énorme impact sur l’avenir de Rivas. Nous allons prendre les mesures appropriées afin de protéger ses intérêts.

Yvon Michel

Quant aux accusations visant Rivas, Michel a été sans équivoque.

« Quiconque prétend qu’Oscar a échoué à un test antidopage ne constitue qu’un écran de fumée et ment tout simplement. Quiconque prétend cela ne dispose pas de preuves sérieuses. Rivas n’a jamais testé positif que ce soit chez les amateurs ou en plus de 10 ans dans les rangs professionnels. »

Le WBC, qui avait sanctionné le combat éliminatoire pour le droit d’affronter Deonte Wilder, attend que le BBBC lui transmette le résultat de l’échantillon B.

Whyte pourrait perdre son statut d’aspirant obligatoire si jamais le WBC arrivait à la conclusion qu’il y a là les bases suffisantes pour que Rivas dépose un protêt officiel.

Boxe

Sports