•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À un an des Jeux de Tokyo, l’équipe canadienne de natation impressionne

Elles montrent leur médaille de bronze.

Kayla Sanchez, Taylor Ruck, Penny Oleksiak et Margaret MacNeil ont remporté la première médaille du Canada en natation à la piscine aux mondiaux.

Photo : Reuters / Kim Hong-Ji

Radio-Canada

Le Canada a terminé les Championnats du monde de la FINA sur une bonne note dimanche avec une huitième médaille en natation au relais 4 x 100 m quatre nages. Jamais le pays n’avait vu autant d’athlètes sur le podium des mondiaux.

À moins d’un an des Jeux olympiques de Tokyo, Benoît Huot, analyste et multiple médaillé paralympique en natation, dresse un bilan de cette compétition durant laquelle les nageuses féminines se sont démarquées.

Q. Benoît Huot, comment résumeriez-vous la semaine de l’équipe canadienne de natation aux mondiaux de la FINA?

R. On peut dire et crier victoire pour l’équipe canadienne, en particulier les dames qui ont remporté huit médailles. C’est un record. Le précédent record datait des mondiaux de Berlin, en 1978, avec six médailles.

Les trois relais ont été sur le podium chez les dames, en plus de cinq podiums individuels. La grande surprise, celle que l'on n’attendait pas, c’est la jeune Maggie MacNeil. Elle a été sacrée championne du monde à sa toute première compétition internationale.

C’est vraiment de bon augure en préparation pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Q. Justement, qu’est-ce qui s’en vient pour cette jeune équipe dans la prochaine année?

R. L’important pour les 12 prochains mois, c’est de rester concentrés sur ce qui a fonctionné dans le passé. Et ça, c’est simple, c’est d’avoir du fun. Les filles se sont présentées à Rio avec une chose en tête : améliorer leur chronomètre et avoir du plaisir. Quand on réussit à faire ça dans les grands rendez-vous, en général, ça va bien et on va monter sur le podium. Là, il y a des attentes. On va souhaiter des médailles. Peut-être pas huit, mais on en a quand même remporté six aux derniers Jeux.

Avec le noyau que nous avons, on peut certainement s’attendre à plusieurs podiums.

Q. Penny avait été à quatre reprises sur le podium à Rio en 2016. Est-ce qu’on peut s’attendre à plus de différentes nageuses sur le podium?

R. Oui. Je pense qu’on peut s’attendre à voir encore les relais médaillés aux Jeux de Tokyo, mais aussi à voir plusieurs podiums de différentes athlètes dans les épreuves individuelles.

Oleksiak sera de retour, on peut penser à elle aux 100 m et 200 m libre, ainsi qu’au 100 m papillon. Maggie MacNeil, qui en sera à ses premiers Jeux olympiques, sera à surveiller. Mais que dire de Taylor Ruck. Elle a eu une année difficile en 2019. Elle est allée à l’université aux États-Unis, mais elle est maintenant de retour au centre national à Toronto. Elle s’entraîne avec Ben Titley. Elle devrait bien performer.

Je crois qu’on peut vraiment espérer plusieurs podiums individuels, ce qui pourrait nous mener à la plus grande performance de l’histoire du pays en natation.

Q. Selon vous, peut-on s’attendre à des surprises aux essais olympiques nationaux qui n’auront lieu qu’en avril 2020?

R. On peut avoir des surprises, certainement. Mais la bonne chose, c’est que nos athlètes sont à l’endroit où l'on souhaite les avoir à ce moment-ci. Elles sont jeunes, elles ont de l’énergie. Elles ont prouvé qu’elles pouvaient rivaliser avec les meilleures au monde cette semaine.

On ne pourrait pas être dans une meilleure position.

Natation

Sports