•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aroussen Laflamme : en route vers les mondiaux de vélo de montagne

Aroussen Laflamme de Québec participera aux Mondiaux UCI des maîtres en août prochain au Mont Ste-Anne

Aroussen Laflamme de Québec participera aux Mondiaux UCI des maîtres en août prochain au Mont Ste-Anne.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec un neuvième titre canadien, Aroussen Laflamme se prépare pour les Championnats du monde de vélo de montagne, au mont Saint-Anne, en août prochain.

Depuis ses débuts dans le monde du cyclisme à la fin des années 90, l'athlète de 42 ans de Québec collectionne les maillots de champion canadien.

Sa plus récente victoire remonte au 20 juillet dernier, à la station Hardwood Ski and Bike, au nord de Toronto.

Le champion canadien de 2019 avoue qu’il lui a fallu tout son petit change pour venir devancer les Ontariens Robert Holmgren (+0:32) et Jon Barnes (+0:56) à la ligne d’arrivée du parcours de 18,4 kilomètres.

Cette année, c'est la chaleur qui a bien failli lui jouer un tour, alors que l'an dernier, à Canmore en Alberta, c'est l’altitude qui a eu raison de lui et de ses chances de remporter le titre canadien.

Il a vraiment fallu que je puise profondément dans les derniers tours pour réussir à prendre le dessus et m'assurer de le gagner. Mais, quand on arrive au dernier tour et qu’on mène encore avec une vingtaine de secondes en poche, des ailes nous poussent dans le dos.

« J'ai sorti vraiment tout ce qui me restait et j'ai dit : "Il n'est pas question que je revienne sans ce maillot-là à la maison."  »

— Une citation de  Aroussen Laflamme, champion canadien de vélo de montagne, maîtres de 40-49 ans

Le cycliste se réjouit d’avoir tout donné puisque cette victoire chez les maîtres de 40-49 ans lui apporte une confiance et une motivation supplémentaire avant l’une des plus grandes compétitions de sa carrière.

Aroussen Laflamme

Aroussen Laflamme

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

En route vers les mondiaux

Le 23 août prochain, le champion canadien enfilera le maillot rouge et blanc et prendra le départ chez les maîtres 40-44 ans des mondiaux au mont Saint-Anne.

C’est une fierté pour moi, surtout en vue du Championnat du monde, de pouvoir avoir le maillot sur les épaules et montrer que je peux défendre les couleurs de mon pays. C’est une énergie supplémentaire pour le bout d’entraînement qui me reste à faire.

Le chiropraticien de formation se dit tout à fait enjoué par la présentation de ces mondiaux où il s’entraîne et dirige les destinées de l’équipe de compétition du Club de vélo de montagne du Mont-Saint-Anne.

C'est le fun de pouvoir dire que j'ai participé au Championnat du monde, chez moi, devant mes partisans, devant ma famille, devant tout mon club aussi. J’espère que les jeunes que j’entraîne vont tous être là pour me supporter et me voir peut-être monter sur le podium.

De compétitionner devant les siens est déjà emballant, il ose à peine imaginer ce que serait l’euphorie de la victoire devant le public québécois.

En y réfléchissant, j’en ai les frissons, dit-il.

De culturiste à cycliste

Aroussen Laflamme s’est mis au vélo dans la vingtaine lorsqu’il fréquentait l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Il souhaitait alors améliorer ses capacités cardiovasculaires pour devenir un meilleur culturiste.

Pour développer sa musculation, il faut un bon cardio. Alors, j’avais décidé de commencer à faire du vélo. Puis, après avoir fait une première compétition de vélo de montagne, j’ai eu la piqûre, raconte celui qui a aussi été le coéquipier du paracycliste Alexandre Carrier, sur la scène internationale.

Mais une montagne de muscles de près de 86 kg (190 lb) et un vélo de montagne sont deux choses qui ne vont pas très bien ensemble, surtout dans une montée bien pentue.

Gros plan de son visage basané

Avant de commencer le vélo de montagne, Aroussen Laflamme était culturiste.

Photo : Courtoisie

Après avoir abandonné le culturisme, l’athlète a dû perdre la vingtaine de livres en trop, que des muscles, qui le ralentissait sur sa monture.

Il a fallu que je me tienne loin du gym pendant plusieurs années. La mémoire musculaire, c’est fort. Je regardais un gym et je prenais 10 livres de muscles, lance-t-il à la blague.

La masse excédentaire a fini par disparaître, mais les bonnes habitudes à l’entraînement sont restées, et Aroussen le cycliste profite aujourd’hui de son passé de culturiste.

Une grosse partie de ma force musculaire que je suis allé chercher là est encore présente aujourd’hui, mais c’est surtout cette capacité à se faire mal que j’ai gardée, à l’entraînement et en compétition.

Je note encore tout dans un carnet, les entraînements et la nourriture que je consomme. Quand on s’entraîne, c’est bon de noter pour revenir et comprendre ce qui fonctionne bien.

Il est dans une montée.

Aroussen Laflamme à l'entraînement dans les sentiers du mont Sainte-Anne.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Les Championnats du monde de vélo de montagne se déroulent du 21 août au 1er septembre, au mont Saint-Anne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !