•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxence Parrot en rémission complète de son cancer

Gros plan de son visage

Maxence Parrot

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le planchiste québécois Maxence Parrot, qui souffrait d'un lymphome de Hodgkin, a annoncé mercredi être en rémission complète.

Ses médecins lui ont annoncé le 8 juillet dernier qu'il n'y avait plus de cellules cancéreuses dans son corps, après avoir passé un examen d'imagerie médicale.

« C’est un gros soulagement, dit-il. Après des mois à faire de la chimiothérapie, c’est vraiment la nouvelle que je voulais recevoir : de me faire dire que je l’avais battu et que j’avais gagné. Ça veut aussi dire que je n’ai plus besoin d’aller à l’hôpital chaque semaine comme je le faisais dans les derniers mois. »

C’était ma plus grosse compétition de la saison et je l’ai gagnée.

Maxence Parrot

Le médaillé d’argent en slopestyle aux Jeux de Pyeongchang a reçu en décembre le diagnostic de cette forme rare de cancer dont le taux de guérison est de l’ordre de 85 %. Il avait annoncé en mai dernier que les traitements se passaient bien et que le cancer avait presque disparu de son organisme.

Parrot aura bien sûr des suivis médicaux à faire, mais seulement aux quelques mois. C’est donc un retour à la vie normale pour lui.

« C’est certain qu’en dedans de moi, je m’y attendais un peu, raconte-t-il. J’avais fait un scan de mon corps à la mi-traitement, donc après seulement trois mois de chimio, j’avais battu 95 % du cancer. Et j’ai fait un autre trois mois de chimiothérapie pour battre le 5 % qui restait. C’est sûr que je m’y attendais, mais de recevoir la nouvelle et de se faire dire que c’est fini pour de bon, ça fait du bien. »

Le planchiste avait expliqué lors d'une conférence de presse en mai dernier qu'il avait pu continuer de s'entraîner entre les traitements, en gymnase et sur sa planche, mais il avait avoué que la fatigue le gagnait de plus en plus. Son système immunitaire était affaibli par la maladie, et son moral, au plus bas.

« Les trois derniers traitements ont été les plus éprouvants de tous parce que je savais qu’on arrivait à la fin, explique-t-il. Plusieurs fois, j’ai pensé arrêter pour recommencer à m’entraîner plus rapidement. C’est ce qui arrive quand on t’empêche de vivre ta passion pendant six mois, c’est très long. Je bouillais à l’intérieur. »

Entraînement intensif

Maintenant qu'il a vaincu la maladie, le Québécois compte participer aux X Games à la fin août, à Oslo, en Norvège. Il affirme d'ailleurs avoir repris l'entraînement de manière intensive il y a moins de deux semaines.

Je m’entraîne à peu près six jours sur sept. C’est même nouveau pour moi, parce que les années précédentes, je m’entraînais un peu moins que ça durant l’été. Mais là, j’en ai beaucoup à rattraper d’ici les X Games, donc il faut que je m’entraîne vraiment fort pour retrouver ma masse musculaire et mon cardio.

Maxence Parrot
Maxence Parrot et Mark McMorris

Maxence Parrot a décroché la première médaille olympique de sa carrière (argent) en slopestyle aux Jeux de Pyeongchang.

Photo : Radio-Canada

Pour retrouver son niveau, Parrot reconnaît qu'il doit redoubler d'ardeur. Il mentionne que les entraînements lui paraissent plus difficiles qu’à l’habitude et qu'il n'a pas la même énergie qu'avant.

« Le soir quand je reviens à la maison, je suis vraiment plus fatigué. Mais c’est sûr que ça ne fait que quelques semaines que j’ai eu mon dernier traitement, donc je ne suis pas revenu à 100 % encore et ça va prendre quelques autres semaines. D’ailleurs, mes cheveux viennent juste de recommencer à pousser, dit-il en riant. C’est encore tôt, donc c’est normal de me sentir encore un peu fatigué. »

Mais cette fatigue ne va pas l'arrêter. Parrot vise le sommet.

« C’est ce que ma médecin voudrait que je fasse (que je m'en mette moins sur les épaules). Elle m’a dit que c’était normal que je ne me sente pas comme avant. Mais je suis une personne très têtue, donc je m’entraîne extrêmement fort pour gagner le plus rapidement possible. Oui, je m’en mets un peu plus que je devrais sur les épaules, mais j’ai toujours fonctionné comme ça et c’est comme ça que j’ai réussi », raconte-t-il.

Prochainement, l'athlète de 25 ans s'envolera pour la Suisse afin de remonter sur sa planche et retourner sur la neige. Pour l'instant, il soutient que son seul objectif est les X Games. Il pourra se concentrer sur sa saison après cette compétition.

Mon but, ce n’est pas d’aller aux X Games seulement pour compétitionner. Je veux vraiment faire de mon mieux et essayer de gagner.

Maxence Parrot

« Max est resté aussi déterminé et entêté à vaincre son cancer que lorsqu'il se prépare à remporter une compétition », relate son préparateur mental Jean-François Ménard.

« Je crois que le fait qu’il y ait eu les X Games à la fin du mois d’août a été un élément de motivation de plus. Il a toujours gardé son objectif de prendre part à l’événement et je pense que c’est la raison pour laquelle il s’est remis aussi rapidement sur pied. C’est un Maxence motivé, de bonne humeur et en santé que j’ai vu cette semaine. »

Les X Games d'Oslo auront lieu le 31 août. Une compétition de grand saut (big air) est au programme.

Ski et surf des neiges

Sports