•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On a tout perdu » : le Tour de France d'Hugo Houle et d'Astana bascule

Jakob Fuglsang ébranlé après sa chute

Photo : Getty Images / AFP/Anne-Christine Poujoulat

Radio-Canada

Le Québécois Hugo Houle et ses coéquipiers d’Astana ont vu leur meneur, Jakob Fuglsang, abandonner le Tour de France après une chute à la fin de la 16e étape mardi, une infortune difficile à digérer.

Le Danois a chuté avec plusieurs coureurs à un peu moins de 30 km de l’arrivée à Nîmes et n’est jamais reparti. Sonné, il est monté dans une ambulance du service médical du Tour.

Les examens pratiqués à l'hôpital ont montré de « lourdes contusions à une main, aux bras et aux genoux ». En fait, aux dires même d'Hugo Houle, Fuglsang a été victime d'une rupture d'une veine et ce dernier a choisi de ne pas remonter sur son vélo parce qu'il n'arrivait plus à refermer sa main.

Joint par Radio-Canada Sports, le cycliste de Sainte-Perpétue ne cachait pas sa vive déception.

On a connu de meilleurs jours, c’est certain. Ç’a été une journée de m****. On a tout perdu aujourd’hui. Ça ne jasait pas fort dans l’équipe. Ça fait partie du sport et, malheureusement, on n’est jamais à l’abri de ça. Il faut digérer ça et repartir demain (mercredi) avec une nouvelle énergie.

Hugo Houle

« Je suis vraiment déçu d'avoir à partir comme ça, mais j'avais trop mal pour continuer », a pour sa part déclaré le Danois.

Avant le départ de l’étape, une boucle de 177 km autour de Nîmes, Fuglsang, 34 ans, était 9e au classement général, à 5 min 27 s du maillot jaune, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck).

Houle et ses coéquipiers travaillaient à le ramener près du podium.

Fuglsang avait aussi été victime d’une chute dès le premier jour du Tour.

Son meilleur résultat dans la Grande Boucle reste une 7e place en 2013. Il était arrivé en France en confiance, après avoir gagné deux grandes classiques, Liège-Bastogne-Liège et le Critérium du Dauphiné.

Une étape à oublier

Houle a fini 159e de l'étape, à près de 11 minutes du gagnant du jour, et figure à présent en 102e place au classement général, à 2 h 9 min 19 s du maillot jaune.

Il parle d'une étape à oublier, parce qu'il n'était pas au meilleur de sa forme.

Ç’a été une journée difficile pour moi avec la chaleur à 42 degrés. J’ai commencé un petit rhume et j’ai mal au ventre. Ça n’a pas roulé très vite et je n’ai pas eu de misère à faire l’étape. Je risque de rester tranquille [avant d’aborder les Alpes, NDLR] et de me lancer à l’attaque.

Hugo Houle

Mais Houle ne se démonte pas et espère être en mesure de montrer pourquoi il a sa place au sein de l'équipe Astana pour ce Tour.

« J’aimerais récupérer assez pour montrer de quoi je suis capable et participer à une échappée. Je me suis bien préparé et j’ai bien repéré la route en vue des prochaines étapes de montagne  », dit-il.

L'autre Canadien en lice, Michael Woods (Education First), a pris le 116e rang de cette 16e étape et campe au 41e au général à 1:08:00 du meneur.

L'étape à Ewan, Alaphilippe encore en jaune

La victoire, sa deuxième du Tour, est allée à l’Australien Caleb Ewan (Lotto). Il avait aussi gagné à Toulouse, mercredi dernier, lors de la 11e étape.

Ce dernier s’est lancé à l’assaut de la ligne d’arrivée avec 300 m à parcourir. Il a passé à la vitesse supérieure, allant de la 7e place à la victoire.

Il a complété l'étape en 3:57:08 pour coiffer l’Italien Elia Viviani (Deceuninck) et le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo) d’une longueur de vélo.

Vingtième de l’étape du jour et crédité du même temps que le vainqueur, Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune et sa priorité de 1:35 sur le Britannique Geraint Thomas (Ineos).

Thomas, champion en titre, s’est fait une petite frayeur en début de journée avec une lourde chute. Sa monture a été endommagée, mais il s'en est tiré sans blessure.

Il a ensuite bénéficié de l’appui de trois de ses coéquipiers pour revenir dans le peloton après avoir pu changer de vélo.

Mercredi, la dernière étape avant d’aborder les Alpes emmènera les cyclistes du pont du Gard jusqu’à Gap, sur une distance de 200 km.

Le parcours accidenté culminera avec la montée de la Sentinelle dans les 10 derniers kilomètres.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme sur route

Sports