•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Canadienne Kylie Masse conserve son titre mondial au 100 m dos

Deux nageuses se félicitent dans la piscine, près du mur, après leur course.

Kylie Masse (à droite) félicitée par sa coéquipière Taylor Ruck

Photo : Getty Images / Quinn Rooney

Radio-Canada

La Canadienne Kylie Masse a mis la main sur le titre au 100 m dos mardi, aux Championnats du monde de la FINA, une journée après que sa compatriote Margaret MacNeil eut enlevé les honneurs du 100 m papillon.

Masse avait également remporté cette épreuve aux mondiaux de 2017 à Budapest, en Hongrie, établissant au passage un record mondial (58 s 10/100), depuis battu par l'Américaine Kathleen Baker (58 s).

L'Ontarienne de 23 ans, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio, a été couronnée après avoir réussi un temps de 58,60 s. Elle a devancé l'Australienne Mina Atherton (58,85) et l'Américaine Olivia Smoliga (58,91).

Masse a rattrapé puis devancé Atherton dans les 50 derniers mètres. Baker, qui faisait figure de favorite en tant que détentrice du record du monde, a fini 6e en 59,56 s.

Elle est en entrevue après sa performance au 100 m dos.

Taylor Ruck

Photo : Radio-Canada

J’ai simplement abordé la chose une étape à la fois à compter des préliminaires jusqu’à la finale. C’est un sentiment formidable parce que cela a été une course très serrée. J’ai regardé les images de ma demi-finale et j’y ai vu des détails que je pouvais améliorer. Ça m’a aidé à sortir du virage en conservant mon rythme et ma vitesse.

Kylie Masse

Baker et l'autre Canadienne en lice, Taylor Ruck, étaient premières au virage, mais se sont effacées en fin de course.

Ruck a pris l'ingrate 4e place en 58,96 s, à cinq centièmes de seconde de la médaillée de bronze. Elle était en bonne position pour décrocher une médaille jusqu'aux 25 derniers mètres. L'athlète de 19 ans avait pris le 3e rang au cumulatif des demi-finales lundi.

Je suis tellement contente de ce résultat à mes premiers mondiaux. Je vais continuer à prendre les journées une à la fois. Je m’amuse beaucoup jusqu’à présent. Je vais essayer d’avoir une bonne nuit de sommeil pour être concentrée pour ma prochaine épreuve, le 100 m libre.

Taylor Ruck

Avant Kylie Masse, un seul autre nageur canadien, le regretté Victor Davis, avait décroché deux fois l'or dans une épreuve individuelle aux mondiaux.

La Canadienne de 19 ans Penny Oleksiak, quadruple médaillée aux Jeux olympiques de Rio, s’est par ailleurs qualifiée pour la finale du 200 m style libre grâce au 7e temps des demi-finales.

Quadarella s'impose en l'absence de Ledecky

L'Italienne Simona Quadarella a profité de l'absence de la championne en titre du 1500 m style libre, l'Américaine Katie Ledecky, pour s'adjuger la victoire en 15:40,89, un chrono bien au-delà du record du monde de Ledecky (15:20,48). L'Allemande Sarah Köhler a obtenu l'argent, devant la Chinoise Wang Jianjiahe.

Un peu plus tôt mardi, la nageuse étoile américaine s'est retirée de la finale en raison d'un malaise. Ledecky a aussi déclaré forfait pour les qualifications du 200 m libre.

Sa compatriote Lilly King a conservé son titre au 100 m brasse. Avec un chrono de 1:04,93, la nageuse de 22 ans, championne olympique en titre, a largement devancé la Russe Efimova (1:05,49), sacrée en 2015, mais qui a échoué à des tests antidopage en 2013 et en 2016.

L'Italienne Martina Carraro (1:06,36) a complété le podium.

Nouvelle controverse pour Sun

Le Chinois Sun Yang est de nouveau au centre d'une controverse. Cette fois-ci, bien malgré lui.

Sun a remporté le 200 m style libre mardi après que le Lituanien Danas Rapsys eut terminé 1er avant d'être disqualifié pour un faux départ.

Le nageur chinois a fini 2e, mais a reçu la médaille d'or après que Rapsys eut célébré sa victoire dans la piscine.

Sun a semblé surpris, se cachant le visage avec ses deux mains, mais il s'est rapidement assis sur la corde délimitant son couloir et a levé ses deux bras vers le ciel, sous un concert d'applaudissements et de huées.

Le Japonais Katsuhiro Matsumoto a décroché la médaille d'argent, tandis que le Russe Martin Malyutin et le Britannique Duncan Scott se sont partagé la troisième marche du podium.

Sun a de nouveau été ignoré par ses adversaires sur le podium. Scott a gardé ses mains derrière son dos et a refusé de lui serrer la main, demeurant dans son coin pendant que les autres médaillés rejoignaient le Chinois sur la plus haute marche pour les photographes.

Sun a purgé une suspension de trois mois pour dopage en 2014 et a obtenu l'autorisation de participer aux mondiaux de Gwangju à la suite d'une audience devant le Tribunal arbitral du Sport en septembre, qui menaçait sa carrière.

L'Australien Mack Horton, 2e du 400 m libre, avait refusé de partager le podium avec Sun plus tôt cette semaine, un geste de défiance salué par la confrérie des nageurs en Corée du Sud.

Radio-Canada Sports diffuse les Championnats du monde de la FINA sur le web. Pour ne rien manquer,consultez notre horaire de webdiffusions.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France-Presse

Natation

Sports