•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roy Halladay fait son entrée à titre posthume au Temple de la renommée avec Mariano Rivera

Edgar Martinez, Lee Smith, Mike Mussina et Harold Baines les accompagnent.

Ils tiennent la plaque en leur honneur.

Harold Baines, Lee Smith, Edgar Martinez, Mike Mussina, Mariano Rivera et la veuve de Roy Halladay, Brandy, lors de la cérémonie d'intronisation du Temple de la renommée du baseball majeur.

Photo : Getty Images / Jim McIsaac

Associated Press

Un peu moins de deux ans après son décès, l'ancien lanceur des Blue Jays de Toronto Roy Halladay a fait son entrée au Temple de la renommée du baseball, dimanche, aux côtés de Mariano Rivera, Edgar Martinez, Lee Smith, Mike Mussina et Harold Baines.

C'est la veuve de Halladay, Brandy, qui a accepté l'hommage fait à son mari. L'ancien lanceur partant n'était âgé que de 40 ans lorsqu'il est décédé dans un accident d'avion en novembre 2017.

« Je savais que j'allais pleurer à un certain moment. C'est impressionnant de voir le nombre de personnes réunies ici aujourd'hui, a-t-elle déclaré. Je suis reconnaissante que vous soyez ici. Il n'y a pas assez de mots pour vous remercier. »

Auteur de 203 victoires au cours de sa carrière avec les Blue Jays et les Phillies de Philadelphie, Halladay a réussi un match parfait et un match sans point ni coup sûr, ce dernier en séries, en 2010. Il a remporté le trophée Cy-Young dans l'Américaine (2003) et dans la Nationale (2010).

La plaque du Temple de la renommée du baseball de Doc Halladay est à ses côtés.

Brandy Halladay, veuve de Doc Halladay, prononce un discours à Cooperstown.

Photo : Getty Images / Jim McIsaac


Meneur au chapitre des sauvetages (652), Mariano Rivera a été le premier joueur intronisé de façon unanime par l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique. Il a disputé 19 saisons dans les ligues majeures, toutes avec les Yankees, et il a pris sa retraite après avoir terminé 952 matchs , ce qui constitue également un record.

« Je ne comprends pas pourquoi je dois toujours être le dernier, a dit à la blague le légendaire releveur qui était le dernier à prononcer un discours dimanche. J'imagine qu'être le dernier revêt un cachet spécial. »

Également releveur, Lee Smith a lancé pendant 18 saisons, pour huit équipes, dont les Expos de Montréal. Lorsqu'il a pris sa retraite, il occupait le premier rang de l'histoire des ligues majeures au chapitre des sauvetages (478).

Edgar Martinez a été sélectionné au match des étoiles à sept occasions et a gagné le bâton d'argent cinq fois pour les Mariners de Seattle, avec qui il a passé ses 18 saisons dans les majeures. Il a été nommé le meilleur frappeur désigné à cinq occasions et le trophée porte maintenant son nom.

« Je suis honoré d'être ici, a mentionné Martinez, qui a grandi à Porto Rico. C'est difficile de croire que ce rêve qui a commencé quand j'avais 10 ans se termine ici. La première fois que j'ai vu jouer Roberto Clemente, tout ce que je voulais était de pratiquer ce sport. »

Harold Baines n'a pour sa part jamais montré beaucoup d'émotions pendant sa carrière de 22 ans, mais sa voix a craqué pendant son discours.

« D'une quelconque façon, j'ai acquis la réputation d'être plutôt taciturne. Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi, a-t-il exprimé dès le début de son discours. Des professeurs aux entraîneurs m'ayant montré de la gentillesse et de la discipline, je vous remercie de ce que vous avez fait pour moi. Si je peux vous laisser sur un message, c'est de redonner à votre communauté. »

Comme il l'a fait pendant sa carrière de 18 saisons dans les ligues majeures, Mike Mussina a ouvert le bal. Il a passé toute sa carrière dans la Division est de l'Américaine, où l'attaque ne manquait pas. Il a joué pour les Orioles et les Yankees.

Sélectionné cinq fois au match des étoiles, Mussina a montré une fiche de 270-153, avec 2813 retraits au bâton. Il est devenu le premier lanceur de l'Américaine à remporter au moins 10 matchs à 17 reprises.

« J'ai passé beaucoup de temps à réfléchir à mes années dans le baseball, a déclaré Mussina, le plus vieux vainqueur de 20 victoires dans les ligues majeures, lorsqu'il a réussi l'exploit à 39 ans. Je n'ai pas eu l'occasion de gagner un trophée Cy-Young, la Série mondiale, 300 matchs ou de récolter 3000 retraits au bâton, mais aujourd'hui, je deviens un membre du Temple de la renommée du baseball. Ça, je l'ai réussi. »

Les regrettés Frank Robinson et Willie McCovey ont été honorés d'un moment de silence avant le discours de Mussina. Les deux membres du Temple sont décédés depuis la cérémonie d'intronisation de l'an dernier.

Baseball

Sports