•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième victoire pour Simon Yates au Tour de France

Julian Alaphilippe perd du terrain, mais conserve le maillot jaune.

Il lève les bras au ciel en franchissant la ligne d'arrivée à la pluie battante.

Simon Yates

Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Radio-Canada

Le Britannique Simon Yates (Mitchelton) a remporté sa deuxième étape au Tour de France, dimanche, au sommet du Prat d'Albis (Ariège), où le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck) a conservé le maillot jaune.

Au terme des 185 km, le vainqueur de la 12e étape jeudi, à Bagnères-de-Bigorre, a devancé d'une trentaine de secondes le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et l'Espagnol Mikel Landa (Movistar).

Au classement général, la meilleure opération est venue de Pinot, qui après plusieurs attaques dans la montée finale, a distancé plusieurs prétendants au classement général pour grimper à la 4e position, à 3 secondes de la 3e marche du podium.

Dans les derniers kilomètres, le maillot jaune Alaphilippe a perdu un peu de temps sur ses principaux rivaux. Il a rallié la ligne d'arrivée à 1 min 49 s de Yates, mais a surtout perdu 27 secondes sur le champion en titre et 2e au général, Geraint Thomas (Ineos). L'avance d'Alaphilippe en tête est maintenant de 1:35 sur Thomas.

Présent dans l'échappée du jour, le Canadien Michael Woods a finalement terminé 35e.

Comme prévu, c'était une journée tranquille pour le Québécois Hugo Houle, qui avait moins de responsabilités. Il a pris le 62e rang, à 24:30 du vainqueur.

« J’ai essayé de percer dans la dernière montée. Les deux derniers kilomètres étaient très abrupts, j’ai donc essayé de forcer pour que [Jakob] Fuglsang attaque et rentre sur les coureurs devant », a expliqué Houle.

« C’est dommage, il a manqué un peu de jambes et perdu un peu de temps, mais il s’est battu, continue le membre de la formation Astana. Notre équipe a fait ce qu’elle a pu, mais il y en avait des plus fortes. Vivement une journée de repos! »

Une journée de repos est effectivement au menu lundi. Les hostilités reprendront mardi à Nîmes.

Ce sera un sprint, et il n’y a pas de montées techniquement. S’il n’y a pas de vent, ça sera très tranquille. Après, nous reprendrons la route en direction des Alpes. Prochainement, nous aurons trois journées plus tranquilles, et les trois dernières seront des étapes très, très, très difficiles avec beaucoup, beaucoup d’action.

Le cycliste Hugo Houle

Cyclisme

Sports