•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thibaut Pinot s'impose au Tourmalet

Julian Alaphilippe termine 2e et conserve le maillot jaune.

Il affiche un large sourire et lève les bras au ciel en franchissant la ligne d'arrivée.

Thibaut Pinot

Photo : Reuters / Christian Hartmann

Radio-Canada

Le Français Thibaut Pinot avait déjà donné un aperçu de sa grande forme physique depuis le début du Tour de France, et il a confirmé qu'il était au sommet de son art en remportant la 14e étape samedi tout en haut du mythique col du Tourmalet. Dans un grand tour de force, son compatriote Julian Alaphilippe a conservé le maillot jaune de leader.

Pinot a enlevé un succès de grand prestige dans cette étape que le vainqueur sortant du Tour, le Gallois Geraint Thomas, a terminée avec un retard de 36 secondes.

Sous les yeux du président de la République Emmanuel Macron, Alaphilippe a tenu le choc. Il a même repris 36 secondes supplémentaires à Thomas (bonification comprise) pour porter son avance à plus de deux minutes au classement général.

La décision s'est prise dans les 250 derniers mètres. Pinot s'est montré supérieur sur la pente raide menant à l'altitude de 2115 mètres, où il a signé le troisième succès français depuis le départ de Bruxelles.

Alaphilippe a pris la 2e place, à 6 secondes, devant le Néerlandais Steven Kruijswijk, le mieux entouré dans la partie finale. Le Colombien Egan Bernal, 5e derrière l'Allemand Emanuel Buchmann, a cédé 8 secondes.

« Depuis le début du Tour, je pensais à cette étape, a déclaré Pinot, vainqueur pour la troisième fois depuis ses débuts en 2012. C'est l'une de mes plus belles victoires. Gagner dans des monuments pareils, c'est ce que j'aime. »

Parmi les perdants du jour, l'Espagnol Enric Mas, leader théorique de l'équipe d'Alaphilippe, a cédé près de trois minutes, et le Colombien Nairo Quintana, une trentaine de secondes supplémentaires.

Romain Bardet, défaillant, a été distancé dans les quatre derniers kilomètres du Soulor. Le Français, déjà dans un mauvais jour la veille lors du contre-la-montre à Pau, a perdu pied au point de compter plus de six minutes de retard au pied du Tourmalet.

Quant au Britannique Adam Yates, déjà en difficulté dans le Soulor, il a lâché prise dans la montée finale.

Le Québécois Hugo Houle a pris le 52e rang de l'étape, à plus de 17 minutes du gagnant du jour. Il a surtout vu son leader Jakob Fuglsang perdre 53 secondes sur le meneur au classement général. Le Danois a quand même grimpé de cinq rangs au général et est 8e, 5:22 derrière Alaphilippe.

« On est satisfaits de la journée. C'est certain que ça aurait été l'idéal qu'il accroche le groupe avec Pinot et Alaphilippe. Mais les pentes difficiles à la fin, ce n'était peut-être pas le meilleur pour lui. Il préfère d'autres types de montées », a expliqué Houle à Radio-Canada Sports après l'étape.

« Il a bien limité la casse, dans le sens où plusieurs coureurs ont eu des défaillances aujourd'hui, et lui a répondu présent. Probablement l'effet du lendemain du contre-la-montre où ils ont poussé fort », a ajouté le Québécois.

Toujours ennuyé par des côtes fracturées, le Canadien Michael Woods a conclu plus de 20 minutes derrière le groupe de meneurs. Il a chuté au 54e rang du classement général.

Dimanche, le Tour termine sa séquence pyrénéenne par la 15e étape qui comporte trois ascensions classées en première catégorie entre Limoux et le site inédit du Prat d'Albis au-dessus de Foix (185 km). Son dénivelé cumulé atteint 4345 mètres, le troisième en importance sur les 21 étapes.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports