•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Algérie remporte la Coupe d'Afrique des nations

L'Algérie a remporté la Coupe d'Afrique des Nations 1-0 contre le Sénégal.

Photo : Associated Press / Ariel Schalit

Radio-Canada

La patience des supporteurs algériens ces 29 dernières années est enfin récompensée. Leur équipe nationale s’est imposée 1-0 sur celle du Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des nations, vendredi, au Caire.

L’attaquant algérien Baghdad Bounedjah a inscrit son deuxième but de la compétition dès la deuxième minute quand son tir du pied droit a spectaculairement dévié sur l’arrière central sénégalais Salif Sané. Le ballon s’est élevé si haut que le gardien Alfred Gomis a peiné à deviner sa trajectoire, et l’objet a atterri dans le petit filet à sa gauche.

L’Algérie décroche ainsi sa deuxième couronne. Les Fennecs avaient gagné à domicile en 1990.

Le Sénégal disputait sa deuxième finale après celle de 2002, perdue aux tirs au but. Son sélectionneur actuel, Aliou Cissé, vit une seconde déception. Comme joueur, il avait raté le tir décisif de cette première finale contre le Cameroun.

Le Sénégalais Sadio Mané, champion d’Europe avec son club de Liverpool au bout d’une finale terne amorcée avec un but à la deuxième minute, s’est fait faire le même coup dans celle-ci.

Après leur ouverture rapide de la marque, les Algériens n’ont logiquement pris que très peu de risques – le filet de Bounedjah aura été leur seul tir –, et cette finale hachée ponctuée de 50 fautes n’a finalement pas produit de grands feux d’artifice.

Le Sénégal, qui se débrouillait sans son meneur en défense Kalidou Koulibaly, suspendu, y a tout de même cru à quelques reprises.

L’avant-centre M’Baye Niang a frôlé la barre transversale d’une puissante frappe à la 38e minute, et il est passé près de profiter d’une mauvaise sortie du gardien Raïs M’Bolhi lorsque lancé dans l’intervalle à la 66e.

La reprise vidéo est aussi venue à la rescousse des Algériens à l’heure de jeu après que l’arbitre camerounais Alioum Alioum eut signalé un tir de pénalité pour une faute de main fort discutable d’Adlène Guedioura dans la surface de réparation. M. Alioum a cependant corrigé son erreur par la suite.

Un coup franc sénégalais tiré dans le mur aura été la dernière action de cette finale qui confirme la remontée irrésistible de l’Algérie dans la hiérarchie du soccer africain.

Il y a un peu moins de deux ans, les Fennecs venaient de rater leur qualification pour la Coupe du monde de 2018, une première exclusion depuis celle de 2006. L’arrivée du sélectionneur Djamel Belmadi a cependant revigoré l’équipe, qui sera pleine d’espoir pour 2022.

Du côté sénégalais, on se mordra les doigts. Sa solide défense n’a donné que deux buts à ses adversaires dans tout le tournoi. L’autre, c’était en phase de groupe contre… l’Algérie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports