•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Tour du bonheur de Michael Woods

Malgré les blessures et la chute au classement, l'Ottavien de 32 ans se plait sur la Grande Boucle.

Il est en danseuse sur son vélo.

Michael Woods

Photo : EF Education First - Drapac p/b Cannondale

Radio-Canada

À 32 ans, l'Ottavien Michael Woods participe à son premier Tour de France, et peut-être à son seul, alors il savoure cette chance.

Il a du mal à se défaire de son sourire. Il goûte pleinement à l'expérience qu'il vit.

Woods a fait de la course à pied jusque dans sa vingtaine, il a couru le mile en moins de 4 minutes. Une blessure l'a toutefois forcé à revoir sa carrière d'athlète. Il a choisi le vélo. Et de la piste, il a décidé de passer à la route.

« Je savoure chaque seconde, explique-t-il. Ça m'aide à mieux performer, et ça me rend juste heureux d'être là. »

Entre le mérite et le risque

« C'était un risque de choisir Michael pour le Tour, mais il a pleinement mérité qu'on lui offre cette chance », dit le patron de l'équipe EF Education First, Jonathan Vaughters.

« La plupart des habiletés neurologiques de base, comme se comporter dans un peloton ou négocier les virages, s'acquièrent vers l'âge de 16 ans. Michael aurait certainement moins de bobos s'il avait appris tout ça plus jeune », affirme-t-il.

Après l'immense satisfaction de rester dans le top 10 au classement dans la première semaine, la réalité l'a rattrapé. Il a lourdement chuté dans la huitième étape.

Malgré la douleur et les blessures, malgré la déception de glisser au général, il a retrouvé son sourire en croisant la ligne d'arrivée à Saint-Étienne.

« Chaque jour dans ce Tour est une nouvelle aventure », a-t-il lancé alors.

Le bonheur malgré les chutes

Au cours de la 11e étape, dans une chute collective, un adversaire l'a heurté de plein fouet, et il s'est cassé deux côtes. Le cycliste d'Ottawa n'a pas hésité à poursuivre son travail d'équipier.

« Dans une autre course, j'aurais abandonné. Mais c'est un honneur de participer à la plus grande course du monde. Les deux cassures sont franches, pas besoin d'opération, alors je continue mon Tour », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Michael Woods espère s'exprimer à son mieux dans les étapes où il sera avantagé, celles en montagne.

« Pouvoir faire le Tour à mon âge, c'est vraiment une chance unique, alors je ne le tiens pas pour acquis. C'est vraiment ce qui pouvait m'arriver de mieux, car j'en profite au maximum. »

Au soir de la 13e étape, Michael Woods est 52e au classement général à 35 minutes 49 secondes du maillot jaune.

Avec les informations de Associated Press

Cyclisme

Sports