•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Piette au repos pour trois semaines

Samuel Piette devrait participer à la Gold Cup avec l'équipe nationale canadienne cet été.

Photo : Eric Bolte-USA TODAY Sports

Olivier Tremblay

Samuel Piette ne s’en tire finalement pas si mal. Blessé dans la défaite de 2-0 de l’Impact de Montréal contre le Toronto FC, samedi dernier, le milieu de terrain québécois ratera trois semaines de jeu en raison d’une déchirure du muscle intercostal.

Piette devait consulter un spécialiste, cette semaine, pour connaître la gravité de sa blessure et la durée exacte de son absence. Dans les pires cas, ce genre de lésion peut entraîner un arrêt de plusieurs mois.

Ignacio Piatti, qui a quitté l’entraînement de mardi en raison d’une douleur à l’adducteur, a lui aussi subi des examens qui n’ont toutefois rien révélé de grave. L’entraîneur-chef Rémi Garde a bon espoir d’avoir son leader à sa disposition pour le match retour contre le York9 FC, en Championnat canadien, mercredi prochain.

« On doit voir au jour le jour, a souligné Garde. Ce sera évidemment trop juste pour le déplacement à Columbus [ce week-end], mais le match d’après, espérons que Nacho en fasse partie. »

Beaucoup d’eau doit encore couler dans le Saint-Laurent, sous le pont Jacques-Cartier, avant que je puisse dire s’il va jouer mercredi. Mais je le souhaite de tout cœur.

Rémi Garde

Pas de telle chance pour le défenseur québécois Daniel Kinumbe, cependant. Victime d’un tacle de son coéquipier Victor Cabrera au cours de la séance de mercredi, Kinumbe a subi une blessure au ménisque qui exigera un passage sur la table d’opération.

« Ce n’est pas une bonne nouvelle. Je ne sais pas pour combien de temps il sera absent, car tout dépendra de ce que le chirurgien trouvera », a expliqué Garde.

Le technicien français aura donc quelques énigmes à résoudre en vue du prochain match sur le terrain du Crew (5-14-3).

Celle que lui pose Piette est certainement la plus complexe, dans la mesure où elle peut exiger une grande réorganisation devant la défense : un seul milieu défensif (à la Piette) ou deux? Lorsque le Québécois était à la Gold Cup, Garde a utilisé deux joueurs dans ce secteur de jeu, mais l’Impact (9-10-3) vient tout juste d’affronter Toronto avec Piette comme seule sentinelle devant la charnière centrale. Voudra-t-on encore remodeler le schéma?

Point de presse de Rémi Garde

On peut du moins présumer que les choix de Garde seront dictés par une volonté d’attaquer un adversaire prenable, sur papier, d’autant plus que la séance d’entraînement de jeudi était résolument portée sur l’offensive.

Le Crew n’a plus gagné en MLS depuis le 8 mai dernier. Des 10 matchs qui ont suivi, l’équipe de Caleb Porter n’a retiré que 2 misérables points.

Le Bleu-blanc-noir choisit toutefois de se souvenir de l’équipe rencontrée le 13 avril plutôt que de ses résultats subséquents. Cet après-midi-là, le onze montréalais avait travaillé de manière acharnée pour vaincre le Crew 1-0, avec un but d'Harry Novillo.

« C’est une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes, a rappelé le défenseur français Bacary Sagna. C’est une équipe qui joue bien au foot, qui était en difficulté, mais qui a réussi à prendre un point hier. Ils vont essayer de se rassurer de leur côté, de montrer qu’ils peuvent repartir du bon côté. Je ne m’attends pas à un match particulièrement facile. C’est toujours difficile à l’extérieur. »

Pas de confirmation pour Lappalainen

L’arrivée de renforts ne semble plus faire de doute depuis que l’ailier finlandais Lassi Lappalainen, 20 ans, a déclaré mercredi qu’il viendrait terminer la saison à Montréal. Le club italien de Bologne devrait officialiser son transfert sous peu, puis son prêt à l’Impact dans la foulée.

Questionné sur le dossier, Rémi Garde s’est montré prudent : pas de communiqué du club, pas de nouvelles. Il a cependant réitéré son souhait de voir son effectif se garnir de nouvelles options.

« Je l’ai dit : je pense honnêtement et sincèrement que mon groupe a besoin d’être régénéré, d’avoir des forces différentes ou supplémentaires, ce qui serait l’idéal pour ces 12 derniers matchs, a-t-il souligné. Beaucoup d’équipes se renforcent, soit parce qu’elles n’étaient pas bien, soit parce qu’elles étaient bien et qu’elles veulent encore faire mieux. Je pense qu’avec les moyens qui sont les nôtres et que l’on doit respecter, on essaie de faire bouger les choses. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports