•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime est prêt pour sa première Coupe Rogers à Montréal

Félix Auger-Aliassime à la rencontre de ses partisans à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Alexandra Piché

De retour à la maison après sa défaite au troisième tour à Wimbledon, Félix Auger-Aliassime a pris du repos pour remettre les choses en perspective. À quelques semaines de sa première Coupe Rogers à Montréal, il a retrouvé la confiance et est prêt à performer à la maison.

Auger-Aliassime avait avoué aux médias après son revers en trois manches contre le Français Ugo Humbert avoir connu l’une des plus dures journées de son année. Le temps qu’il a passé avec ses proches l’a aidé à se remettre de son début de saison mouvementé.

« Je pense que je suis bien reposé. J’ai pris le temps de prendre un peu de vacances, de faire autre chose. Je me sens reposé et prêt à revenir à l’entraînement pour me préparer pour la Coupe Rogers. On est à la mi-saison et j’ai de la confiance, du bagage derrière moi. Avec ce qui s’est passé dans les dernières semaines, je pense que je suis confiant pour la suite », a-t-il dit à Radio-Canada Sports durant son passage à Montréal pour rencontrer ses supporteurs.

Même s’il souhaitait se rendre plus loin à Wimbledon, Auger-Aliassime tire du positif de son expérience sur le gazon anglais. Il a remporté son premier match dans le tableau principal d’un grand chelem, une victoire qu'il attendait avec impatience.

« Je me doutais qu’elle allait venir tôt ou tard. Je pense que j’avais eu peu d’occasions avant. J’ai eu la chance une fois, et j’étais blessé. Je n’avais pas pu finir le match. C’est bien que ce soit fait, comme ça on n’en parle plus et ça va être plus facile à l’avenir en grand chelem », a-t-il ajouté.

Le 23e à l'ATP avait disputé son premier affrontement dans le tableau principal d’un tournoi du grand chelem aux Internationaux des États-Unis, face à son compatriote et bon ami Denis Shapovalov, mais avait dû abandonner en raison d’une blessure.

Le 6 août, Auger-Aliassime vivra son baptême du feu au tournoi montréalais. Il devait y être en 2017, mais une blessure l’avait empêché d’y participer.

« Je suis excité de pouvoir jouer ma première Coupe Rogers à Montréal. Pour quelqu’un d’ici, c’est quand même quelque chose de spécial. J’espère pouvoir bien jouer et connaître un bon tournoi », a indiqué le joueur qui a disputé trois finales sur le circuit cette saison.

Physiquement, le Québécois se dit en très bonne forme. Il espère le prouver quand il foulera le court du stade IGA dans trois semaines.

Je veux aller loin dans le tournoi. Ce sont des tournois comme ça que je veux gagner maintenant. Je pense que, peu importe le tournoi où je joue, ça ne va pas changer.

Félix Auger-Aliassime

« Évidemment, la petite différence cette fois, c’est que c’est à Montréal. Ça ajoute l’aspect que je veux quand même bien jouer devant mon public, devant ma famille. Il y a peut-être cette petite pression supplémentaire, mais je pense que c’est plutôt positif qu’autre chose. »

À la rencontre de ses supporteurs

Plusieurs partisans faisaient la file devant un commerce de la rue Sainte-Catherine mardi midi pour rencontrer la jeune vedette québécoise. Parmi eux, le jeune Simon-Pierre Vigeant attendait pour remettre un bricolage à l’athlète de 18 ans.

Il a écrit un mot pour son idole sur le trophée de papier qu'il lui a remis.

Le jeune Simon-Pierre Vigeant et sa famille

Photo : Radio-Canada

Atteint de paralysie cérébrale légère, il fait beaucoup d’efforts pour jouer au tennis comme ses idoles. Il avait concocté un trophée en papier pour Auger-Aliassime.

« Je voulais le voir en vrai parce que c’est vraiment un bon joueur. Il est vraiment gentil, il m’a dit qu’il n’avait jamais reçu un cadeau comme ça », a raconté Simon-Pierre Vigeant.

Il a signé des autographes dans un commerce de la rue Sainte-Catherine.

Félix Auger-Aliassime

Photo : Radio-Canada

Félix Auger-Aliassime a pris le temps d’échanger avec chaque personne qui s’est déplacée. C’était pour lui un bel avant-goût de ce qui l’attend au parc Jarry.

« Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais c’est sûr que de voir une ligne de personnes qui m’attendent sur Sainte-Catherine, c’est formidable. De voir qu’il y a des gens d’ici qui me soutiennent, c’est vraiment le fun », a-t-il conclu.

Il signe la caricature du jeune Simon-Pierre Vigeant.

Félix Auger-Aliassime et un admirateur

Photo : Radio-Canada

Tennis

Sports