•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daryl Impey vainqueur de la 9e étape, Alaphilippe conserve la tête

Il montre des index le drapeau de son pays sur son maillot à l'arrivée.

Daryl Impey

Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Radio-Canada

Le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton) a enlevé la neuvième étape du Tour de France, dimanche, à Brioude.

Il a devancé son dernier compagnon d'échappée, le Belge Tiesj Benoot. Le peloton, où se trouvaient les favoris, dont le détenteur du maillot jaune, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck), a franchi l’arrivée avec 16 minutes de retard sur le vainqueur.

Le Tchèque Jan Tratnik a pris la 3e place, à une dizaine de secondes, en tête du premier groupe de poursuite comprenant notamment les Belges Oliver Naesen et Jasper Stuyven.

Dans cette étape ensoleillée de 170,5 kilomètres, la course a démarré en force dès le premier quart d'heure avec une échappée de 14 coureurs rejoints ensuite par l'Espagnol Marc Soler.

Derrière l'échappée, l'équipe d'Alaphilippe s'est contentée de gérer l'écart quand il a atteint une dizaine de minutes. À l'avant, l'Autrichien Lukasz Pöstlberger a pris le risque de partir seul à 45 kilomètres de l'arrivée.

Pöstlberger, le premier maillot rose du Giro 2017, a été rejoint dans la dernière difficulté, la côte de Saint-Just, à 15 kilomètres de la fin. Impey a fait l'effort sur le haut pour retrouver Benoot et l'Irlandais Nicholas Roche qui s’étaient placés à l’avant.

Benoot, offensif, a attaqué de nouveau et a gardé avec lui seulement Impey à l'approche des huit derniers kilomètres.

Le cycliste de 34 ans a remporté son premier succès dans le Tour. Il avait déjà porté le maillot jaune en 2013 pendant deux jours.

Les coéquipiers d’Hugo Houle (Astana) Jakob Fulsang et Alexey Lutsenko ont tous deux terminé dans le peloton. Ils n’ont pas perdu de temps sur le meneur au général.

L'athlète de Sainte-Perpétue a quant à lui été le 79e à rallier l’arrivée, 3 minutes après le peloton.

« Le peloton, mené par l'équipe Deceuninck, a décidé que c’était la bonne échappée, et il n’y a pas eu vraiment de chasse », a-t-il expliqué.

« Il y a eu quelques attaques, alors j’ai fait mon effort de placer Jakob (Fuglsang) pour la montée finale, et tout a bien été de notre côté », a ajouté Houle.

« J’ai hâte de voir les deux prochaines semaines, car il y a plus d’étapes en montagne et ce sera plus difficile, dit le Québécois. Le Tour n’a pas été trop pire pour moi jusqu’à présent. »

Michael Woods (EF Education First) a pris le 47e rang.

Lundi, à la veille de la première journée de repos, la 10e étape reliera Saint-Flour à Albi, sur une distance de 217,5 kilomètres. Le parcours sera favorable aux baroudeurs et, encore plus aux sprinteurs, en raison du final plat.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports