•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Teuns s'impose à la Planche des Belles Filles, Ciccone s'empare du maillot jaune

Le Belge Dylan Teuns franchit l'arrivée de la sixième étape du Tour de France.

Photo : Reuters / Christian Hartmann

Radio-Canada

Le Belge Dylan Teuns a devancé l'Italien Giulio Ciccone au bout de la brutale ascension de la Planche des Belles Filles pour remporter la sixième étape du Tour de France jeudi. Mais Ciccone a pu se consoler avec le premier maillot jaune de sa carrière.

Le Français Julian Alaphilippe, porteur de la célèbre tunique au départ de l'étape, a tenté de combler l'écart dans le dernier kilomètre qui le séparait de Ciccone, mais il a dû lâcher le maillot jaune par 6 secondes.

« C'est une journée incroyable, a lancé le vainqueur à l'arrivée. Je ne réalise pas encore ce qui vient de se produire. »

Teuns a largué le grimpeur italien dans le dernier kilomètre, avec des passages à plus de 20 %, pour s'adjuger une première victoire à la Grande Boucle par 11 secondes sur le maillot à pois du plus récent Tour d'Italie.

« Les 500 derniers mètres étaient très raides, mais j'adore ce genre de final, c'est ce qui me convient le mieux, a souligné Teuns. Depuis un mois, tout concorde et je peux montrer ma valeur. Aujourd'hui, on était un bon groupe devant, on a bien collaboré. Nous étions cinq Belges dans l'échappée. Mais on n'a pas eu besoin de se parler, on se comprenait bien. C'est sur la fin de course, quand on s'est retrouvé à quatre, qu'on a parlé. »

« L'an dernier, à la Vuelta, j'avais fait quelques erreurs dans une arrivée de ce genre, à deux, a-t-il poursuivi. J'avais été trop nerveux contre [le Canadien] Michael Woods. Je suis resté beaucoup plus calme cette fois. »

Woods, justement, a terminé 16e de l'étape à 2 min 2 s du vainqueur. Il est remonté au classement général en 9e position, à 1 min 13 s de Ciccone.

Le tenant du titre, le Britannique Geraint Thomas, a repris du temps à tous ses rivaux au général grâce à sa 4e place, tout juste devant Thibaut Pinot et Alaphilippe.

Dans cette étape de 160,5 kilomètres, l'équipe Movistar du Colombien Nairo Quintana et de l'Espagnol Mikel Landa a engagé la chasse à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée pour revenir sur une échappée de 14 coureurs lancée peu après le départ.

Le peloton des prétendants à la victoire finale s'est présenté au pied de la montée avec moins de 4 minutes de retard sur quatre rescapés de l'échappée, dont Teuns et Ciccone.

Dans l'ascension finale, Warren Barguil et Landa ont tenté de contre-attaquer, mais ils ont été repris par la suite et Teuns et Ciccone ont pu s'amener seuls dans le dernier kilomètre pour se disputer la victoire dans une pente raide et irrégulière.

Hugo Houle (Astana), de Sainte-Perpétue, a bien dosé ses efforts et a fini au 90e rang, à 19:04 de Teuns. Le Québécois occupe le 113e échelon au cumulatif.

Vendredi, c'est le retour dans la plaine. La septième étape, la plus longue du Tour avec 230 kilomètres entre Belfort et Chalon-sur-Saône, est favorable aux sprinteurs.

Avec les informations de Agence France-Presse

Cyclisme

Sports