•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frank Williams fête ses 50 ans en F1 à Silverstone

Il porte des écouteurs dans le garage de son équipe.

Frank Williams en 2015

Photo : Getty Images / QUIQUE GARCIA

Radio-Canada

Ce week-end, Frank Williams sera dans le garage de son équipe, et l'on soulignera ses 50 ans en F1. Ce sera le 842e grand prix du Britannique de 77 ans.

Frank Williams ne peut plus voyager en raison de sa santé fragile. Le Grand Prix de Grande-Bretagne est donc la seule occasion pour lui de retrouver l'ambiance du paddock, et pour tous ceux qui l'ont connu de le saluer.

Le circuit de Silverstone a été le théâtre du tout premier Grand Prix du Championnat du monde de F1 en 1950. Il a aussi été le décor de la première victoire de l'équipe Williams en 1979.

Mais c'est une décennie plus tôt, en 1969, qu'il achète son premier châssis.

Ils sont près de la voiture.

Frank Williams discute avec les membres de son équipe.

Photo : Curzon

Il provient de l'équipe Brabham qui voulait s'en débarrasser après une saison 1968 désastreuse. Williams fait alors confiance au pilote Piers Courage.

La monoplace, équipée d'un moteur Cosworth, permet à Courage de monter deux fois sur le podium, à Monaco et à Watkins Glen, aux États-Unis.

C'est le début d'une longue aventure pour Frank Williams en F1, qui n'est toujours pas terminée.

Après des collaborations non fructueuses, notamment avec l'homme d'affaires canadien Walter Wolff, il se lance à son propre compte en 1977 avec un jeune ingénieur qui deviendra son associé, Patrick Head.

Il est dans une montée.

Alan Jones à Silverstone en 1978 dans la Williams FW06

Photo : Getty Images

Ensemble, ils marqueront leurs premiers points en 1978 et connaîtront leurs premiers succès en 1979 avec la FW07, qui donne à Frank Williams ses quatre premières victoires.

L'Australien Alan Jones sera le premier champion du monde de l'équipe en 1980, suivi de Keke Rosberg en 1982.

L'histoire de l'équipe Williams est marquée par la joie, avec sept titres des pilotes, dont celui de Jacques Villeneuve en 1997, et neuf titres des constructeurs.

Mais la vie le frappe cruellement en mars 1986 dans le sud de la France à la fin d'une journée d'essais privés. Il est alors victime d'un grave accident de la route qui le laisse tétraplégique.

Toto Wolff se penche vers Frank Williams, qui est dans son fauteuil roulant.

Toto Wolff et Frank Williams en 2015

Photo : Getty Images / Mark Thompson

En 2013, Frank Williams a cédé à sa fille la direction de l'équipe. Et après une pneumonie qui l'a affaibli en 2017, il a dû renoncer à voyager.

« Mon père va bien. Il regrette tellement de ne plus pouvoir voyager, de ne plus pouvoir venir à Montréal, expliquait Claire Williams à Radio-Canada le 9 juin dans le paddock du Grand Prix du Canada.

Elle répond aux questions au micro de Radio-Canada.

Claire Williams en entrevue à Radio-Canada dans le cadre du Grand Prix du Canada 2019

Photo : Société Radio-Canada / Sylvain Charest

« Il est tous les jours à l'usine et surveille étroitement ce qu'on fait, précise Claire Williams avec un sourire. Il ne participe plus au quotidien à notre travail, mais je le tiens au courant des décisions que nous prenons. Et il allume sa télévision tous les dimanches. »

Les misères de l'équipe Williams depuis cinq ans n'ont pas entamé le prestige de cet homme, le dernier des vrais indépendants en F1, qui a bâti une équipe légendaire de ses propres mains.

Il est dans son fauteuil roulant entre les camions de son équipe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frank Williams

Photo : Getty Images / Vladimir Rys

Course automobile

Sports