•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brodeur-Jourdain nommé entraîneur adjoint des Alouettes; Stanback récompensé

Il effectue un bloc lors d'un entraînement.

Luc Brodeur-Jourdain a disputé 168 matchs dans la LCF entre les saisons 2009 et 2019.

Photo : Alouettes de Montreal

Radio-Canada

Luc Brodeur-Jourdain n'a pas mis de temps avant de renouer avec les Alouettes (1-2). Cinq jours après avoir disputé son dernier match avec l'équipe montréalaise, le nouveau retraité de la compétition retrouve ses anciens coéquipiers, mais dans un rôle d'entraîneur adjoint.

Les Alouettes ont annoncé que l'ancien footballeur avait été embauché afin d'épauler l'instructeur de la ligne offensive Paul Dunn. Ce dernier occupe ce poste depuis la saison 2018.

« Ce n’était pas encore parfaitement dessiné, mais ça s’est réglé, grosso modo, la journée du match, a expliqué Brodeur-Jourdain mardi après l'entraînement des siens.

« Je devais quand même m’asseoir avec ma femme pour en jaser de manière beaucoup plus approfondie. Ce qui fait qu’après le match, je me suis quand même couché à 5 h le matin, et je m’étais levé à 6 h 20 pour venir ici. On a eu une bonne discussion. »

Il fallait continuer la saison 2019 dans un rôle différent. Mais je serai là.

Luc Brodeur-Jourdain, entraîneur adjoint de la ligne à l'attaque des Alouettes

Il s'agira d'une première expérience comme entraîneur pour l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval. Il compte toutefois 11 campagnes dans la Ligue canadienne de football (LCF) derrière la cravate en tant que joueur.

Brodeur-Jourdain a joué la totalité de sa carrière professionnelle avec les Alouettes, soit de 2009 à 2019. Il a soulevé la coupe Grey lors de ses deux premières saisons à Montréal.

Son expérience du football canadien lui permettra sans doute de faciliter l'ajustement de Paul Dunn à ce nouveau jeu, mais Brodeur-Jourdain affirme humblement qu'il a davantage à apprendre de son collègue.

Ils discutent sur le terrain d'entraînement.

Luc Brodeur-Jourdain (à gauche) travaillera avec l'entraîneur chevronné Paul Dunn.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Morin

« C’est un entraîneur qui a 30 ans d’expérience, a souligné Brodeur-Jourdain. J’ai beaucoup à apprendre de lui dans la préparation. Je ne connaissais pas ça. C’est un nouveau monde. C’est quelque chose de donner des conseils sur un terrain et d’être avec ses coéquipiers, mais c’en est une autre de planifier les réunions, de concevoir le plan de match, d’avoir des idées. C’est un autre monde. »

Le nouvel entraîneur adjoint a semblé à l'aise dans son nouveau rôle, même s'il reconnaît avoir eu de curieuses sensations avant son premier entraînement.

« Je marchais vers le terrain d’entraînement avec [l'entraîneur-chef] Khari Jones, et je lui disais que c’était tellement bizarre, a-t-il raconté. Il me manquait mon casque, mon chandail, j’avais le goût d’aller les chercher. En ce qui a trait à l’entraînement, c’est beaucoup plus de préparation en général. Maintenant, les joueurs s’attendent à être préparés pour un match, et c’est à toi de travailler sur ce qui sera exécuté sur le terrain. »

Point de presse de Luc Brodeur-Jourdain

Le baptême du feu de Brodeur-Jourdain sur les lignes de touche se déroulera samedi après midi contre le Rouge et Noir (2-1) à Ottawa.

William Stanback à l'honneur

Sans surprise, le porteur de ballon William Stanback a été nommé la première étoile de la quatrième semaine d'activités dans la LCF. Il a notamment enregistré trois touchés au sol lors de l'ouverture locale des Alouettes.

Sa récolte de 249 verges contre la défense des Tiger-Cats se traduit par 203 au sol et 46 par la passe. Il a été la bougie d'allumage des siens lors de la victoire de 36-29 contre Hamilton.

S’il faut que je porte le ballon 30 fois, je le ferai. Je suis prêt à faire tout ce que l’entraîneur me demande.

William Stanback, porteur de ballon des Alouettes

Aucun demi offensif des Alouettes n'avait atteint le plateau des 200 verges en 21 ans. Mike Pringle avait alors réussi l'exploit.

« J’ai pris beaucoup de plaisir, a dit Stanback. Je n’ai pas entendu l’annonce dans le stade, parce que je vivais les émotions du jeu. Mais c’était un moment excitant. Je félicite Mike Pringle, qui a réalisé beaucoup de choses ici. Je veux continuer de marcher dans ses traces. »

Il reçoit leurs félicitations.

William Stanback (au centre) entouré de ses coéquipiers B.J. Cunningham et Luc Brodeur-Jourdain.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Football

Sports