•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diamond League : Andre De Grasse sur le podium du 200 m à Lausanne

L’Américain Noah Lyles a terminé au premier rang avec un temps impressionnant de 19, 50 s.

Photo : AFP/Getty Images / FABRICE COFFRINI

Radio-Canada

Le Canadien Andre De Grasse a pris la 3e position du 200 m de l'étape de la Diamond League à Lausanne, vendredi, qui a été dominée par le phénoménal Noah Lyles.

Lyles a couru la distance en 19,50 s, soit le meilleur temps de l'année et l'un des meilleurs de l'histoire. Seuls Usain Bolt (19,19), Yohan Blake (19,26), et Michael Johnson (19,32) ont fait mieux.

Survolant la piste, Lyles a aisément devancé l’étonnant Équatorien Alex Quinonez (19,87 s), auteur d'un huitième podium à ses neuf dernières courses et actuel meneur du classement de la Diamond League.

De Grasse a quant à lui croisé la ligne d’arrivée en 19,92 s, trois centièmes devant son compatriote Aaron Brown (19,95 s), qui est passé sous les 20 secondes pour la première fois de sa carrière.

Une demi-heure plus tôt, Brown avait pris le 3e rang du 100 m, mais ne comptant pas pour le classement de la Diamond League. C’est l’Américain Justin Gatlin, champion mondial en titre, qui s’y est imposé avec un excellent chrono de 9,92 s.

Michael Rodgers (10,01 s), également des États-Unis, a pris la 2e place devant Brown (10,07 s), auteur de son meilleur temps de l’année.

Au lancer du poids, belle performance de la Canadienne Brittany Crew. L'athlète de Mississauga a pris la 2e place grâce à un jet de 18,46 mètres.

Seule l’Allemande Christina Schwanitz a fait mieux. Elle a fait parcourir 19,04 m à l’objet de 4 kg. Fanny Roos de la Suède (18,41 m) a complété le podium. Il y a un mois, en Allemagne, Crew a battu son propre record canadien avec une projection de 18,69 m.

Brandon McBride, de Windsor, en Ontario, 3e à Rome il y a un mois, a cette fois terminé au pied du podium puisqu'il a été devancé par trois Kényans. Wyclif Kinyamal (1 min 43 s 78/100) a prévalu sur ses compatriotes Ferguson Rotich (1:43,93) et Emmanuel Korir (1:44,01).

McBride n’a pas été en mesure de faire mieux qu’un chrono de 1:44,14, soit 24 centièmes de plus que sa performance en sol romain.

L’autre athlète du Canada présente à Lausanne, Elizabeth Gleadle, a fini 8e au lancer du javelot. Son effort de 58,76 mètres l’a laissée bien loin de son sommet personnel (64,83 m). Christin Hussong d’Allemagne (66,59 m) a été la meilleure devant Kelsey-Lee Barber, de l'Australie (65,63 m), et Barbora Spotakova, de la République tchèque (63,79 m).

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a survolé le 100 m chez les femmes en arrêtant le chronomètre à 10,74 s, 17 centièmes de mieux que la Britannique Dina Asher-Smith (10,91 s), tandis que Marie-Josée Talou (10,93 s), de la Côte d’Ivoire, vice-championne du monde il y a deux ans, a terminé 3e.

Au 400 m féminin, Salwa Eid Naser, de Bahreïn, a résisté à la remontée de la Nigérienne Aminatou Seyni pour enlever les honneurs de la course en 49,17 s, deux centièmes de mieux que sa rivale. La Jamaïcaine Stephenie Ann McPherson a pris la 3e position.

Au 400 m haies, l’Américaine Shamier Little a triomphé en 53,73 s, 38 centièmes devant la Tchèque Zuzana Hejnova (54,11 s) et sa compatriote Ashley Spencer (54,11 s) qui ont fini ex aequo.

C’est l’Espagnol Orlando Ortega qui s’est adjugé le 110 m haies avec un temps de 13,05 s, soit six centièmes de mieux que l’Américain Daniel Roberts. Le Jamaïcain Ronald Levy a fini l’épreuve en 13,25 s.

Le Kényan Timothy Cheruiyot a remporté le 1500 m en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année. Après sa victoire à Stockholm et le mile de Stanford, Cheruiyot a de nouveau démontré sa supériorité actuelle sur le demi-fond en courant en 3:28,77.

Le prodige norvégien Jakob Ingebrigtsen a dominé le reste du plateau pour améliorer à 18 ans son record personnel de plus d'une seconde en 3:30,16. Le Djiboutien Ayanleh Souleiman a terminé 3e (3:30,79).

Dénouement inattendu au 5000 m

Le 5000 m a donné lieu à un dénouement inattendu. L’Éthiopien Hagos Gebrhiwet s’est cru vainqueur et a arrêté de courir avec encore un tour de piste à faire. Son compatriote Yomif Kejelcha, qui le suivait, a filé vers la victoire en 13:00,56. Selemon Barega (13:01,99) et Telahun Bekele (13:03,09), également de l’Éthiopie, ont fini 2e et 3e. Quant à Gebrhiwet (13:09,58), il a conclu l’épreuve au 9e rang.

La Colombienne Catherine Ibarguen, championne olympique en titre, a régné sur le triple saut. Son cinquième essai de 14,89 mètres lui a permis de supplanter la Vénézuélienne Yulimar Roja (14,82 m). Et c’est la Cubaine Liadagmis Povea (14,77 m) qui s’est emparée de la dernière place sur le podium.

Comme prévu, la Russe Maria Lasitskene a triomphé au saut en hauteur avec un bond de 2,02 mètres. La Bélarusse Karina Taranda (2,00 m) et la Bulgare Mirela Demireva (1,97 m) ont suivi dans l’ordre.

Enfin, au saut à la perche, Piotr Lisek a réalisé la meilleure performance de sa carrière en franchissant la barre fixée à 6,01 mètres. Le Polonais a ainsi surpassé le champion du monde et olympique en titre, l’Américain Sam Kendricks (5,95 m). Le Suédois Armand Duplantis (5,81 m) a partagé la 3e place avec le Français Renaud Lavillenie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Athlétisme

Sports