•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand Prix de judo de Montréal : possible finale canadienne chez les 57 kg

Klimkait agrippe le judogi de son adversaire avec la main gauche.

Jessica Klimkait et Christa Deguchi

Photo : Équipe Canada / Twitter

Radio-Canada

Le tirage au sort du Grand Prix de judo de Montréal a eu lieu jeudi soir en présence des dignitaires et des officiels, mais sans aucun athlète, à part le judoka français Teddy Riner.

Le légendaire double champion olympique et décuple champion du monde fait son grand retour à la compétition après 18 mois de pause.

« Pour nous, les athlètes, c'est un moment important, c'est un nouveau continent qu'on va découvrir, a dit Riner. C'est un tournoi qui est très bien placé, et qui va nous permettre de bien préparer les Jeux olympiques de Tokyo 2020. »

Ils rient ensemble.

Nadia Comaneci et Teddy Riner au tirage du sort du Grand Prix IJF de judo de Montréal

Photo : Société Radio-Canada

On a senti le Français parfaitement à l'aise dans son rôle officieux d'ambassadeur du judo et de ce Grand Prix IJF de Montréal (l'ambassadrice officielle, c'est Nadia Comaneci).

Ce qu'a remarqué aussi Nicolas Gill

« C'est un cadeau pour nous, qu'il soit là, affirme le directeur général de Judo Canada. Qu'il participe comme athlète, mais il participe aussi aux activités médias et avec la communauté, et on voit quel genre de personne il est. »

Quant au tirage au sort, qui en version électronique se déroule à la vitesse de l'éclair, il a permis de confirmer une possible confrontation canadienne en finale des 57 kg entre Jessica Klimkait, 7e du monde, et Christa Deguchi, 3e.

« Comme espéré et prévu, nos deux meilleures combattantes canadiennes actuelles, Jessica Klimkait et Christa Deguchi, sont favorites 1 et 2, et donc sont dans des tableaux séparés. »

Ce qui pourrait être le clou et le dernier combat de la première journée de compétition, ce serait deux Canadiennes en finale du premier Grand Prix, la première journée. Ce serait exceptionnel, et tout est en place pour ça.

Nicolas Gill, directeur général de Judo Canada.

Valois-Fortier testé d'entrée

Dans l'autre moment fort du week-end, chez les moins de 81 kg, deux Québécois se retrouveront peut-être en quarts de finale : Antoine Valois-Fortier, 15e du monde, et Étienne Briand, 19e.

« On a là encore une de nos belles rivalités. Étienne Briand et Antoine Valois-Fortier pourraient se rencontrer en quarts de finale. Mais ils ont de bons adversaires à rencontrer d'ici là.

« Dans le premier combat d'Antoine Valois-Fortier, il retrouve son adversaire pour la médaille de bronze aux Championnats du monde de 2015, le Coréen Lee Seung-su, 37e au monde. Donc, ça va rentrer dans la matière rapidement, et on va pouvoir bien évaluer sa forme dès le début. »

Il répond aux questions devant un micro.

Nicolas Gill, directeur général, Judo Canada

Photo : Société Radio-Canada

Le Grand Prix IJF de judo de Montréal a attiré 249 athlètes de 50 pays. Un chiffre qui a un peu déçu les organisateurs.

« Quelques grosses équipes ont eu du mal à avoir leurs visas, je pense que c'est un apprentissage un peu pour tout le monde. Venir au Canada n'est pas nécessairement simple. Ça fait partie des défis d'une première organisation », constate Nicolas Gill.

La compétition commence vendredi avec trois catégories chez les femmes : 48, 52 et 57 kg et deux chez les hommes : 60 et 66 kg. Le coup d'envoi des phases préliminaires est à 11 h 30 (HAE).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !