•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sean Thomas-Erlington au coeur des succès des Tiger-Cats

Sean Thomas-Erlington (no 31) réalise un attrapé devant Jordan Herdman (no 53).

Sean Thomas-Erlington (no 31) a marqué trois de ses quatre touchés dans la LCF contre les Alouettes.

Photo : La Presse canadienne / Peter Power

Félix St-Aubin

Dire que Sean Thomas-Erlington remplit les attentes depuis sa nomination à titre de porteur de ballon partant des Tiger-Cats de Hamilton est un euphémisme. Son éclosion marque le début de la saison dans le circuit Ambrosie.

Thomas-Erlington a récemment amorcé sa troisième campagne dans la Ligue canadienne de football (LCF), mais sa première où il est strictement étiqueté comme demi offensif.

Moins de deux semaines avant l'entame du camp d'entraînement, la direction des Tiger-Cats a contre toute attente indiqué la porte de sortie au vétéran Alex Green, auteur de 13 touchés en 14 matchs avec Hamilton depuis 2017.

L'état-major a donné un vote de confiance à Thomas-Erlington, qui a saisi son nouveau rôle à deux mains. Il a conclu chacune des trois rencontres du calendrier avec au moins 100 verges cumulatives au compteur.

L'athlète qui aura 27 ans dans moins d'un mois n'est pas « arrivé au camp d'entraînement avec un état d'esprit différent » des années précédentes. « Je me suis dit que j'allais me battre pour le poste de partant, mais j'ai quand même été assez surpris [du dénouement]. »

« C'est certain qu'il y a de la confiance qui vient [avec les bonnes prestations]. Le jeu a ralenti un petit peu plus avec l'expérience emmagasinée, ça rend les choses un peu plus faciles », enchaîne Thomas-Erlington.

Joueurs offensifs les plus productifs dans la LCF

  1. Sean Thomas-Erlington : 417 verges (224 au sol et 197 par la passe)
  2. C.J. Gable : 412 verges (347 au sol et 65 par la passe)
  3. Brandon Banks : 364 verges (30 au sol et 334 par la passe)
  4. Greg Ellingson : 313 verges (0 au sol et 313 par la passe)
  5. Ricky Collins : 288 verges (-5 au sol et 293 par la passe)
Sean Thomas-Erlington (no 31)

Sean Thomas-Erlington (no 31)

Photo : LCF

« Il est constant et maximise chaque occasion qui se présente à lui, commente l'entraîneur-chef Orlondo Steinauer. C'est un joueur polyvalent, et quand tu as les outils qu'il possède, tu dois les utiliser. Il effectue un travail remarquable. »

Au terme de la confrontation de vendredi remportée 41-10 face aux Alouettes à Hamilton, le quart-arrière Jeremiah Masoli a encensé son coéquipier, qu'il qualifie également de « remarquable » et de « vrai professionnel ».

« C'est un couteau suisse, il peut littéralement tout faire », soutient le vétéran qui se dit impressionné par les aptitudes de Thomas-Erlington à attraper, bloquer et courir.

Le produit des Carabins de l'Université de Montréal (UdeM), nommé troisième étoile de la deuxième semaine d'activités dans la LCF, se démarque en effet tantôt au sol, tantôt par la passe.

Sa démesurée moyenne de 7 verges par portée (32 courses pour 224 verges) le place au sommet du circuit canadien, un trône qu'il partage avec Andrew Harris. Celui qui évolue dans le champ arrière – rappelons-le – se classe au 7e échelon pour les verges par réception (11 attrapés pour 193 verges).

Outre Jeremiah Masoli, cela va de soi, aucun porte-couleurs des Tiger-Cats n'agrippe plus fréquemment le ballon que Thomas-Erlington. L'attaque fonctionne d'ailleurs à plein régime avec 11 touchés offensifs en 3 matchs.

Et même s'il n'a atteint la terre promise qu'une fois cette saison, Thomas-Erlington a préparé le chemin pour nombre de ses coéquipiers.

Plus léger, plus rapide

La 66e sélection (8e tour) au repêchage de 2017 a diminué son poids à 205 lb (93 kg) dans la dernière année après avoir fait son entrée dans la LCF à 217 lb (98,4 kg).

La douzaine de livres (5,4 kg) en moins sur sa charpente permet au joueur de 5 pi 9 po (1,75 m) d'ajouter de la vitesse à un arsenal déjà fort bien garni. « Je me sens beaucoup plus léger, beaucoup plus rapide, beaucoup plus fluide dans mes mouvements », explique Thomas-Erlington.

Il a notamment fait l'étalage de sa rapidité contre la défense montréalaise en réalisant un majeur sur 75 verges. Les demis Ty Cranston et Patrick Levels peuvent confirmer le tout, eux qui étaient aux premières loges pour apprécier le spectacle.

Les Alouettes ont une poignée de jours pour dénicher un moyen de ralentir Thomas-Erlington puisque les Tiger-Cats seront les visiteurs au stade Percival-Molson jeudi pour l'ouverture locale des Moineaux.

D'ailleurs, le principal intéressé semble se plaire à affronter l'équipe de sa ville natale. Chacun des trois derniers rendez-vous s'est terminé avec un touché, d'abord sur les unités spéciales, puis au sol et finalement grâce à un attrapé.

Sean Thomas-Erlington

Sean Thomas-Erlington

Photo : Tiger-Cats de Hamilton

Football

Sports