•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Ève Dicaire conserve son titre IBF des super-mi-moyennes

Marie-Ève Dicaire

Marie-Ève Dicaire

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Jean-François Chabot

MONTRÉAL — La Québécoise Marie-Ève Dicaire a défendu avec succès, pour la deuxième fois en l'espace de deux mois et demi, son titre de championne du monde IBF des poids super-mi-moyennes, vendredi, au Casino de Montréal.

Dicaire (16-0) a servi une leçon de boxe et de mobilité à la Suédoise Maria Lindberg (17-5-2, 9 K.-O.), de 10 ans son aînée. Comme Dicaire et son entraîneur Stéphane Harnois s'y attendaient, Lindberg a foncé tête baissée du premier au dernier round, sans réellement faire de dommage.

Fidèle reflet de l'allure du combat, les juges ont conclu en une domination totale de Dicaire avec des pointages de 98-92, 99-91, 99-91.

Vive et astucieuse, Dicaire a touché sans être touchée comme le veut la science du noble art. À court de réponses, Lindberg n'a pas été en mesure de faire valoir le talent et la détermination qui lui avaient quand même valu le statut d'aspirante no 2.

Elle a pourchassé Dicaire sans relâche, mais surtout sans pouvoir l'atteindre de façon significative.

À sa descente du ring, Dicaire se félicitait d'avoir suivi son plan de match à la lettre. Elle a remercié son entraîneur et son groupe de préparateurs et d'hommes de coin.

Invitée à comparer Lindberg à ses deux adversaires précédentes, Mikaela Lauren et Chris Namus, Dicaire n'a laissé aucun doute.

« Lindberg est certainement une coche au-dessus. Elle n'a jamais reculé et elle m'a obligé à y aller de ma meilleure boxe. Lauren et Namus, j'ai senti que je les avais cassées. J'ai senti qu'à un moment donné, elles n'avaient plus le goût d'avancer. Lindberg avait le nez en sang, je l'ai pincé avec mes uppercuts, la tête basculait par en arrière. C'est une tough qui a appris à se battre. Je lui lève mon chapeau. »

La prochaine sortie de Marie-Ève Dicaire prévue pour la rentrée pourrait-elle prendre la forme d'un combat d'unification de deux ceintures de championnes chez les 154 lb?

« Je suis prête pour tous les défis. Si on me dit que c'est pour une unification, je serai prête. Si j'ai une autre boxeuse devant moi, ça voudra dire que j'ai encore des choses à apprendre », a conclu Dicaire.

Dicaire le souhaite ce combat d'unification. Son portefeuille sans doute aussi.

Zewski par la porte de derrière

Le Trifluvien Mikael Zewski a obtenu la faveur unanime des juges contre l'Américain Abner Lopez pour mettre la main sur les ceintures IBF et NABO des Amériques des mi-moyens.

Zewski a obtenu des pointages de 96-93, 97-92 et 97-92 au terme d'un combat en apparence beaucoup plus chaudement disputé. On peut dire que Zewski a eu droit à la clémence et à l'avantage de la glace.

D'autant plus que Zewski est celui des deux qui a visité le plancher pour un compte de huit au début du 6e round.

Certes, Zewski est ensuite revenu avec l'énergie du désespoir, mais Lopez aurait mérité qu'on lui reconnaisse davantage ses efforts et la qualité de ses coups qui ont souvent placé le Québécois en difficulté.

Zewski a donc franchi un obstacle important dans sa quête pour un combat de championnat mondial, lui qui se trouve à présent classé parmi le top 15 au sein de trois associations différentes (WBC, WBO et IBF).

Autres combats

Super-moyens

  • Francis Lafrenière (19-7-2, 10 K.-O.), Côteau-du-Lac bat José Luis Zuniga (16-5-1, 9 K.-O.), Mexique, (décision unanime 79-73, 78-74, 78-74)

Mi-lourds

  • Wilfred Seyi (6-0-0, 3 K.-O.), Montréal bat Brian Galvez (4-1-1, 1 K.-O.), Guadalajara, Mexique (décision unanime, 60-54, 60-54, 60-54)

Lourds légers

  • Yan Pellerin (8-1-0, 2 K.-O.), Granby bat Michel Mejia Borja (1-2), Chautémoc, Mexique (décision unanime, 40-36, 40-36, 40-36)

Mi-moyennes

  • Marie-Pier Houle (2-0, 1 K.-O.), Trois-Rivières c. Veronica Diaz Marin (0-3), Aguacalientes, Mexique, (TKO, 1:46, 4e round)

Boxe

Sports