•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial : les Américaines éliminent leurs hôtes et passent en demi-finales

Megan Rapinoe (à droite) célèbre avec ses coéquipières.

Megan Rapinoe (à droite) a inscrit un doublé pour les Américaines.

Photo : AFP/Getty Images / FRANCK FIFE

Radio-Canada

La finale avant la finale a répondu à toutes les attentes, sauf celles du pays hôte.

La capitaine de l’équipe américaine, Megan Rapinoe, s’est fait oublier pendant de longues minutes de ce quart de finale, mais elle a surgi pour inscrire les deux buts des siennes dans une victoire de 2-1 contre les Françaises, vendredi, à Paris.

Les États-Unis, qui présentent désormais une fiche de 36 victoires, 4 matchs nuls et aucune défaite quand l’équipe marque le premier but en Coupe du monde, affronteront l’Angleterre dans le carré d’as, le 2 juillet, à Lyon.

« Il faut rendre hommage à l'équipe française. Je crois qu'elles ont été meilleures que nous avec le ballon, mais nous avons été solides défensivement, a dit Rapinoe. Nous avons profité de nos occasions et ça leur a fait mal. Cette équipe a énormément de coeur. »

« Le match a répondu à nos attentes et je suis contente de pouvoir le dire », a affirmé l'attaquante étoile des États-Unis Alex Morgan.

Rapinoe a d’abord ouvert la marque d’un coup franc à ras de terre à la cinquième minute. Pendant que les coéquipières de l'attaquante américaine réalisaient une poignée d’appels au premier poteau, sa frappe s’est faufilée entre les jambes de la milieu de terrain française Amandine Henry puis dans les filets. La controverse Rapinoe-Trump n’avait finalement rien d’une distraction.

Les Françaises ont logiquement pris l’initiative compte tenu de l’avance américaine et ont longtemps tenté d’isoler leurs joueuses de couloir contre les défenseuses latérales américaines. Néanmoins, les deux équipes ont démontré de la volonté pendant la première demi-heure, et le pointage aurait aisément pu être différent du 1-0 affiché au tableau à la pause.

L'attaquante française Kadidiatou Diani a longtemps terrorisé l’arrière gauche américaine Crystal Dunn, que Rapinoe n’appuyait pas particulièrement en repli, mais la capitaine a eu l’énergie d’aller soutenir l’attaque en transition et marquer le second but à la 65e minute.

Le centre au sol de Tobin Heath est passé derrière Samantha Mewis, sauf que Rapinoe s’est précipitée vers l’objet perdu pour doubler l’avance des Américaines.

Wendie Renard s’est imposée dans les airs pour réduire l’écart à 10 minutes de la fin du match. L’arrière centrale a sauté par-dessus tout le monde dans la surface pour rediriger de la tête le coup franc de Gaëtane Thiney derrière la gardienne Alyssa Naeher.

Un peu sonnées après le but de Renard, les Américaines ont frôlé la catastrophe à cinq minutes de l’échéance lorsque Kelley O’Hara a semblé commettre une faute de main dans la surface. L’infraction n’a toutefois pas été signalée.

En raison de la défaite de vendredi, la France n'a pas obtenu son billet pour les Jeux olympiques de 2020. Les trois meilleures équipes européennes au Mondial se qualifiaient automatiquement pour ce tournoi.

« Oui, c'est un échec au niveau football, a dit l'entraîneuse de la France, Corinne Diacre. Je ne pense pas que nous pouvons le nier. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports