•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roberto Luongo à la retraite

Il regarde dans les gradins.

Roberto Luongo

Photo : USA Today Sports

Radio-Canada

Roberto Luongo a mis fin à son illustre carrière. Le gardien québécois a annoncé sa retraite sur Twitter mercredi.

« J’ai beaucoup réfléchi ces deux derniers mois, j’ai écouté mon corps et je me suis décidé, a écrit Luongo dans une lettre ouverte aux partisans sur le site des Panthers de la Floride. C’était le bon moment. »

Ses problèmes de hanche sont devenus trop sérieux.

« J’adore ce sport, mais les sacrifices requis pour la préparation, pour garder mon corps en état de jouer, c’était devenu trop. Depuis ma chirurgie à la hanche, je devais être à l’aréna deux heures avant l’entraînement, et j’y étais encore trois heures plus tard.

« Ma vie entière était structurée autour de ma condition physique, afin de pouvoir jouer le lendemain.

J’étais prêt à tout accepter par amour pour le hockey. Je voulais être là pour mon équipe, être celui qui volait des matchs, qui nous donnait une chance de gagner, mais ma performance n’était plus là où je voulais.

Roberto Luongo

Pour les Panthers, c'est un joueur emblématique qui s'en va. « Du moment que j'ai eu la chance de partager le vestiaire avec lui, Roberto a été l'image du leadership pour moi, a dit Vincent Trocheck. Il n'y a pas un gars qui a plus de classe, qui est plus professionnel. C'est un joueur de hockey exceptionnel et, incroyablement, une personne encore plus merveilleuse. »

Dale Tallon, le directeur général des Panthers, avait un peu prévu le coup. « L'impact qu'il a eu pour notre culture et notre communauté est incalculable. Il laisse derrière lui non seulement un héritage considérable dans le sud de la Floride, mais dans le sport du hockey aussi. »

Pour ajouter au dilemme, Luongo est convaincu que l'arrivée de Joel Quenneville derrière le banc de l'équipe annonce de grandes choses pour les Panthers. « Je crois que cette équipe est vraiment tout près de passer la vitesse supérieure. J'aurais vraiment aimé être là. Avec Coach Q qui débarque, c'est excitant de penser à ce qui va arriver aux Panthers. »

Luongo arrête le compteur à 1044 matchs avec une fiche de 489 victoires, 392 défaites et 124 défaites en prolongation.

Ces 489 victoires lui confèrent le 3e rang dans l’histoire de la LNH, derrière Martin Brodeur et Patrick Roy.

Brodeur est le seul gardien à avoir disputé plus de matchs ou à avoir réussi plus d’arrêts que Luongo.

L'athlète de Saint-Léonard, aujourd'hui âgé de 40 ans, a été repêché par les Islanders de New York au premier tour, quatrième au total, en 1997.

Après cinq saisons en Floride, Luongo a été échangé aux Canucks de Vancouver, où il a passé 8 ans, ponctués d’une présence en finale, puis il est retourné à Sunrise en mars 2014.

« J'ai décidé d'amener mes talents... dans une maison de retraite de South Beach », a écrit Luongo sur Twitter, en référence à l'annonce de LeBron James, quand il a décidé de signer avec le Heat de Miami.

Il a participé au titre olympique du Canada à Vancouver en 2010 et à la finale de la Coupe Stanley l'année suivante, avec les Canucks. Les Bruins de Boston l'avaient emporté.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports