•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Houle au départ du Tour de France

Il est en plein effort sur son vélo.

Hugo Houle

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Après neuf ans dans le peloton professionnel, Hugo Houle participera au Tour de France pour la première fois de sa carrière. Il sera sur la ligne de départ le 6 juillet au sein de l’équipe Astana.

Celui qui a déjà pris part au Tour d’Espagne et au Tour d’Italie pourra donc ajouter la Grande Boucle à son tableau.

C’est sûr que je suis content. Il était temps que je puisse prendre part au dernier grand tour auquel je n’avais pas eu l'occasion de participer.

Le cycliste canadien Hugo Houle

La formation kazakhe a confirmé, mercredi, les noms des huit coureurs, avec comme chef de file le Danois Jakob Fuglsang, vainqueur du Critérium du Dauphiné. Le rôle du cycliste de Sainte-Perpétue sera d'épauler son coéquipier.

« Il a démontré en remportant le Critérium du Dauphiné qu’il était en excellente forme, donc c’est d’autant plus motivant pour moi d’arriver prêt pour essayer de remporter le maillot jaune. Mon rôle, c’est de le protéger, de toujours rester à ses côtés s’il a besoin de quoi que ce soit. Aussi, d’éviter les pièges du parcours », a expliqué Houle à Radio-Canada Sports.

La victoire du Tour de France risque de se jouer dans les étapes en montagne, à partir de la deuxième semaine, mais c'est tout de même le début qui fait le plus peur à Houle.

« Pour moi, c’est plus la première semaine qui est stressante parce que mon rôle est de garder Jakob aux avant-postes, d’éviter les chutes. Les premières semaines de grands tours, il y a beaucoup de ronds-points et de pistes cyclables. Il faut faire attention d’éviter les chutes pour pas que notre leader se blesse. Tout le monde pense pareil et est stressé de se placer en avant. »

Extraits d'entrevue avec Hugo Houle

Afin de se préparer au Tour de France dans les meilleures conditions possible, il a fait un camp d’entraînement de deux semaines à Tenerife, avant le Dauphiné. Il s’est ensuite présenté à la station Isola 2000, dans les Alpes du Sud, avec Alexey Lutsenko et Fuglsang pour finaliser les détails en altitude.

Les coureurs d'Astana ont étudié la 18e étape, une course de 208 km dans les Alpes. D'ici la fin de la semaine, ils jetteront un oeil aux étapes 19 et 20, aussi disputées en montagne. Ce sera des moments décisifs de la prestigieuse compétition de vélo dont le gagnant sera couronné le 28 juillet, sur les Champs-Élysées, à Paris.

« Ma condition physique est excellente. J’ai beaucoup monté de cols. Avant, c’était plus les étapes de montagne qui pouvaient m’inquiéter. Mais je pense qu’avec le niveau que j’ai présentement, il n’y a pas d’inquiétude à avoir à ce niveau-là », a-t-il assuré.

Houle est le quatrième Québécois à s’aligner au départ du Tour de France, après Pierre Gachon (originaire de France), en 1937, David Veilleux, en 2013, et Antoine Duchesne, en 2016.

Duchesne est l'un de ses bons amis et l'a félicité.

« Il m’a appelé tout à l’heure pour me souhaiter bonne chance et prendre des nouvelles. Il était de bonne humeur. Il m’a dit de me faire plaisir et d’apprécier pleinement l’expérience », a raconté Houle avec un grand sourire aux lèvres.

Il a l’intention de profiter pleinement de sa participation à cet événement qui a une saveur particulière pour les cyclistes.

« Déjà par l’histoire, c’est une ambiance exceptionnelle. On m’a dit que c’est surtout l’engouement médiatique et toute la foule présente sur le bord de la route qui sont impressionnants. J’ai bien hâte de découvrir ça. Je veux m’amuser au maximum et avoir une pensée pour mon frère qui m’accompagne sur toutes les courses », a-t-il déclaré.

Houle, 29 ans, en est à une deuxième année avec Astana. En entrevue au cyclingnews.com, le gérant de l'équipe Dmitriy Fofonov a vanté les mérites de son coureur.

« Nous avons en Hugo Houle quelqu'un qui sait comment travailler pour aider l'équipe et qui fonctionne bien aux côtés de Fuglsang. »

Extrait d'entrevue avec Hugo Houle

Plusieurs absents, peu d’incidence, selon Houle

Le Tour de France 2019 sera disputé sans quelques grandes vedettes du cyclisme. Chris Froome (Ineos), qui se remet d’une chute subie durant le Critérium du Dauphiné, et Tom Dumoulin (Sunweb) ne seront pas du départ.

Selon Hugo Houle, ces absences n’influeront pas sur la stratégie d’Astana.

« Chez Ineos, il leur reste de bons coureurs, comme Geraint Thomas, le vainqueur sortant. Ils sont un peu moins forts en n’ayant pas Froome comme carte à jouer, mais ils restent aussi solides. Je ne m’attends pas à un changement à ce niveau-là. Pour ce qui est de Tom Dumoulin, c’est sûr que c’est une grande perte, mais il n’a pas une équipe aussi forte que Froome. »

« C’est sûr que Froome, c’est un grand cycliste, donc son absence ouvre des portes pour nous, a-t-il ajouté. Mais ça risque d’être un tour très excitant. »

L'édition 2019 du Tour de France s'amorcera à Bruxelles avec une première étape de 194,5 km.

Équipe Astana

  • Jakob Fuglsang (DEN)
  • Pello Bilbao (ESP)
  • Magnus Cort (DEN)
  • Omar Fraile (ESP)
  • Hugo Houle (CAN)
  • Gorka Izagirre (ESP)
  • Alexey Lutsenko (KAZ)
  • Luis Leon Sanchez (ESP)

Deceuninck-Quick-Step sans Philippe Gilbert

Le champion du monde Philippe Gilbert a été écarté de son équipe, un an après avoir été victime d'une violente chute pendant la Grande Boucle.

Le Belge s'était fracturé un genou après avoir chuté dans les Pyrénées, dans la descente du col de Portet-d'Aspet, à l'endroit où l'Italien Fabio Casartelli avait perdu la vie en 1995.

Gilbert, qui a gagné une étape en 2011, a remporté la Classique Paris-Roubaix en avril dernier.

Le Français Julian Alaphilippe, meilleur grimpeur (maillot à pois) en 2018, mènera l'équipe cette année.

Avec les informations de La Presse canadienne

Cyclisme

Sports