•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des défis attendent l'Impact contre Portland

L'entraîneur-chef de l'Impact observe ses joueurs à l'entraînement.

Rémi Garde

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

La Presse canadienne

L’Impact de Montréal entamera la deuxième partie de sa saison mercredi soir au stade Saputo, après une pause de trois semaines. Le défi est grand pour les hommes de Rémi Garde. Ils devront encore composer sans des éléments importants contre les Timbers de Portland qui sont sur une lancée.

Le vétéran Ignacio Piatti figure toujours sur la liste des blessés, ainsi que le jeune Clément Bayiha. Garde devra aussi notamment se passer de Samuel Piette, qui a atteint les quarts de finale de la Gold Cup avec le Canada, et de Micheal Azira, qui joue en Coupe d’Afrique des nations avec l’Ouganda.

C’est sûr que c’est l’un des défis que j’ai. Il y en a beaucoup, comme tous les jours avant un match. Il y a des joueurs qui ont déjà occupé ces positions et je vais voir comment organiser l’équipe pour pouvoir gagner ce match, a indiqué l’entraîneur.

Je ne peux pas souhaiter de mal aux équipes nationales. C’est positif, mais le plus vite ils seront là et le mieux ce sera pour le collectif, a ajouté Garde, qui a affiché un sourire quand il a été questionné sur le succès de ses joueurs au sein des sélections internationales.

L’autre grand défi du Bleu-blanc-noir sera de retrouver rapidement un rythme de jeu intense après une pause aussi longue. Les Timbers ont disputé trois affrontements, deux en US Open Cup et un en MLS, pendant que l’Impact n’a fait que s’entraîner.

Et les représentants de Portland sont sur une lancée après avoir remporté leurs deux derniers duels 4-0. Le onze montréalais s’attend à un club gonflé à bloc mercredi soir.

C’est une équipe qui est dans une très, très bonne période, a affirmé le défenseur Bacary Sagna. Ils viennent d’enchaîner deux victoires en marquant énormément de buts. On le sait, mais il va falloir qu’on s‘occupe de nous, de jouer avec confiance surtout. On est à domicile. On sait que c’est une bonne équipe, il faut le respecter, mais on sait jouer.

L’Impact devra notamment se méfier de la nouvelle acquisition de Portland, Bryan Fernandez, qui a figuré sur la liste des marqueurs des Timbers à leurs six derniers matchs.

C’est sûr que, pour la plupart d’entre nous, il va falloir jeter un coup d’œil à ses mouvements et aux buts qu’il a marqués. C’est un joueur qu’on ne connaît pas et c’est toujours intéressant de voir à qui on a à faire. C’est à nous de faire ce qu’il faut pour le déjouer et le mettre en difficulté par nos jeux de passes et nos appels en profondeur, par notre état d’esprit qui nous a fait gagner plusieurs matchs, a indiqué Sagna.

C’est vrai que ça reste une très bonne équipe et il est un joueur important de leur équipe, mais il y en a d’autres aussi. Il va falloir être attentifs, a-t-il renchéri.

Rémi Garde est du même avis que son défenseur. Il est conscient du danger que représente Fernandez, mais ne veut pas négliger le reste de la formation, notamment Diego Valeri, Marvin Lorìa, Sebastian Blanco et Jeremy Ebobisse.

Sagna prudent quant à son retour au jeu

Bacary Sagna, sur la liste des blessés depuis le 1er juin, est de retour à l’entraînement. Il a admis qu’il a eu peur quand il s’est blessé à la cheville contre Orlando au stade Saputo.

Il a porté une botte protectrice pour une période d’une semaine avant de commencer le processus de réadaptation.

Je me suis fait opérer à la cheville en 2005. J’avais eu deux ligaments arrachés et j’ai eu les mêmes sensations. Ma cheville a gonflé tout de suite et ça a été très douloureux pendant une semaine. J’avais beaucoup de liquide et ça a pris du temps à partir. Mais aujourd’hui, je me sens bien. J’ai eu une bonne nouvelle après avoir passé l’examen.

Même s’il a de bonnes sensations sur le terrain, il est resté vague quant à la possibilité de le voir sur le terrain mercredi soir contre Portland. C’est le choix du coach. Ça dépend de ce qu’il a envie de faire pendant le match et dans quel système on va jouer. Moi, j’essaie de retrouver des sensations et le coach verra si je suis apte à jouer, a-t-il dit.

Du renfort à prévoir?

Plus tôt mardi, l'Impact a fait l'acquisition d'une place de joueur étranger des Rapids du Colorado pour le reste de la saison contre un montant d'allocation de 100 000 $ US.

Vous savez comme moi que le mercato ne va pas ouvrir ses portes tout de suite alors on peut parler d’une anticipation ciblée. Le club essaie fort d’améliorer l’équipe. Quand tu as une place, ça ouvre plus de portes et c’est le but de l’échange, a prudemment commenté Garde.

Le onze montréalais occupe le 2e rang de l’Est, avec 27 points, sur un pied d'égalité avec le D.C. United.

Présentement, Rémi Garde souhaite se concentrer sur les joueurs qui font déjà partie de son club et non sur ceux qui pourraient venir en renfort.

Je pense que c’est ça qui est important. Je suis là pour travailler et tirer le meilleur du groupe que j’ai. En coulisses, on travaille pour voir comment on peut améliorer, les moyens, les objectifs. Ça peut marcher. On vient de parler de Fernandez à Portland, et c’est un gros gros plus. Des fois, ça marche, des fois pas. Je ne suis pas là pour détourner l’attention de mon club sur ce qui pourrait arriver ou pas, a-t-il affirmé.

Après les Timbers de Portland mercredi, l’Impact se mesurera à Atlanta samedi.

Soccer

Sports