•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canada-Suède à la Coupe du monde : « Ce sera un très bon match », dit Sinclair

Stephanie Labbé (no 1), Christine Sinclair (no 12) et Jayde Riviere (no 8) célèbrent à la fin d'un match de l'équipe canadienne.

Les Canadiennes ont terminé la phase de groupe au 2e rang.

Photo : Getty Images / Pascal Guyot

Radio-Canada

La capitaine Christine Sinclair et la gardienne Stephanie Labbé abordent avec enthousiasme le prochain match des Canadiennes à la Coupe du monde qui sera disputé lundi, à Paris, contre les Suédoises.

La dernière fois que Labbé a affronté la Suède, elle avait mené l'équipe nationale à une victoire de 6-5 après la séance de tirs au but à la Coupe de l'Algarve.

La gardienne albertaine de 32 ans avait fait un arrêt crucial pour permettre aux Canadiennes de l'emporter.

Lundi, le Canada, 5e au classement mondial, affrontera la Suède, 9e au monde, en huitièmes de finale de la Coupe du monde.

Labbé croit que ce sera aussi serré que lors de leur dernier affrontement.

« Il semble que chaque fois que nous affrontons la Suède, les deux équipes sont du même calibre » , explique Labbé, samedi, juste après l'entraînement de l'équipe.

« Nous nous attendons au même genre de rencontre. Mais j'espère que nous n'aurons pas à nous rendre à la séance de tirs au but », précise-t-elle.

Mais si le match devait se rendre aux tirs au but, Stephanie Labbé est prête.

« C'est pour des moments comme cela qu'on s'entraîne, explique-t-elle. Ce sont des moments comme ça que nous voulons vivre. C'est dans ces moments-là qu'il se passe souvent quelque chose de magique, quand tout peut arriver. »

Stephanie Labbé est sortie écorchée de la défaite contre les Néerlandaises par certaines critiques. On lui a reproché de ne pas avoir réussi à bloquer le but gagnant.

« Arrive un moment dans un tournoi où la gardienne peut sauver son équipe. Stéphanie l'a fait à Rio. Nous avons toute la confiance du monde en elle, et elle nous sauvera encore si nous faisons des erreurs », explique Christine Sinclair pour la défendre.

Christine Sinclair avec le ballon pendant un match de l'équipe canadienne

Christine Sinclair

Photo : Getty Images / Elsa

L'équipe nationale du Canada a une fiche de 5 victoires, 12 défaites et 3 matchs nuls face à la Suède. Mais depuis novembre 2011, dans leurs huit derniers affrontements, les Canadiennes ont une fiche gagnante de 3-2-3.

« Les Suédoises sont toujours là quand ça compte, dans les gros tournois », rappelle la capitaine canadienne, qui a marqué huit buts contre les Suédoises.

« Bien sûr, elles ont remporté la médaille d'argent aux derniers Jeux olympiques. C'est une des meilleures équipes au monde, avec d'excellentes joueuses.

« Ce sera un très bon match », prédit Sinclair.

Les Canadiennes avaient remporté la médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2016, à Rio, après avoir perdu contre les Allemandes en demi-finales du tournoi olympique.

La séance d'entraînement de samedi a été suivie par les médias suédois, en plus grand nombre que les médias canadiens.

Christine Sinclair, âgée de 36 ans, n'était pas sur le terrain pendant la partie publique de l'entraînement.

« C'est le privilège des trentenaires. On a congé une journée sur quatre », dit-elle en riant.

Rappelons que les Canadiennes ont commencé le tournoi par une victoire contre les Camerounaises 1-0, puis elles ont battu les Néo-Zélandaises 2-0.

Elles ont ensuite perdu leur dernier match dans la phase de groupe, battues 2-1 par les Néerlandaises.

De leur côté, les Suédoises ont défait les Chiliennes 2-0, puis ont surclassé les Thaïlandaises 5-1. Elles ont ensuite perdu 2-0 face aux puissantes Américaines.

« Nous savons maintenant que les matchs sont éliminatoires, qu'on rentre à la maison si on perd. Mais on essaie d'aborder le prochain match comme tous ceux que nous avons déjà disputés », a expliqué Sinclair.

La défaite face aux Néerlandaises a permis aux Canadiennes de faire quelques ajustements.

« Nous avons analysé la rencontre, et il y a des petites choses que nous devons améliorer pour aller encore plus loin dans ce tournoi », explique-t-elle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Soccer

Sports