•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repêchage LNH : Bowen Byram n’aura pas à patienter très longtemps

Il s'adresse à la presse en marge de la finale de la Coupe Stanley, à Saint Louis.

Bowen Byram est le plus bel espoir parmi les défenseurs.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

La Presse canadienne

L’entraîneur de Bowen Byram chez les bantams savait tout de suite que son poulain serait un jour un espoir de premier plan dans la LNH.

Dan Marr, le directeur de la centrale de recrutement de la LNH, avait le même pressentiment quand il a vu ce défenseur en action.

Demandez à Byram, et lui n’était pas si sûr.

« C’est un rêve de jouer dans la LNH. J’ai toujours eu confiance dans mes aptitudes. Mais c’est récemment que ça me semble vraiment une possibilité. »

Cette possibilité risque fort de se confirmer vendredi.

L’Américain Jack Hughes et le Finlandais Kaapo Kakko seront les deux premiers à être appelés, cela ne fait pas de doute. Les Devils du New Jersey ont beau jeu de choisir, mais les Rangers de New York se feront un plaisir de prendre leurs restes.

C’est au troisième choix que les choses se corsent.

Byram est un sérieux prétendant. Il serait également le premier Canadien sélectionné, vendredi soir, au Rogers Arena de Vancouver.

Je crois que je me suis beaucoup amélioré cette année, a indiqué le Britanno-Colombien.

Avec les Giants de Vancouver, il a inscrit 26 buts et 45 aides en 67 matchs, avant d’ajouter 26 points en 22 rencontres éliminatoires.

« J’estime que j’ai beaucoup grandi comme personne. Je travaille très fort en gymnase et sur la glace, c’est le genre de chose dont je retire beaucoup de fierté. »

Brad Bowen, l’entraîneur de Byram quand il avait 15 ans, est prêt à dire qu’il n’a rien à voir dans le développement du jeune homme. C’est un joueur spécial. Il est très réfléchi. Il est plus intelligent que tout le monde sur la glace. On travaillerait la relance, tout ce qu’il y a de plus normal, et il faisait des choses que personne d’autre ne peut faire.

Et après, il saute sur le banc et il est aussitôt prêt à revenir sur la glace. Ses poumons sont incroyables.

Les Blackhawks de Chicago ont le troisième choix, suivis par l’Avalanche du Colorado.

Marr croit que quiconque prend Byram sera heureux de son repêchage. « C’est simple, il comprend tout, résume-t-il, avant de s’expliquer.

Peu importe la situation, peu importe ce qu’on lui demande, que ce soit de brasser la cage d’un adversaire, ou motiver un coéquipier qui ne vous écoute plus, ou que vous vouliez un but, c’est lui qui peut vous générer une chance de marquer. Il peut diriger une défense impénétrable, il a la bonne attitude… Il répond simplement aux attentes. C’est un meneur naturel.

Brad Bowen, ancien entraîneur de Bowen Byram

Dans une année de repêchage où le talent semble concentré chez les attaquants, Byram détonne parmi les défenseurs. « C’est lui le nouveau modèle. Il patine, il maîtrise la rondelle, il a un sens du jeu incroyable, explique le directeur du repêchage amateur de l’Avalanche Alan Hepple. Il a un peu de mordant aussi à son style de jeu, je crois que d’être physique c’est important aussi. »

« Sa personnalité est merveilleuse aussi, renchérit Bowen. Ce n’était pas le genre de jeune qui arrivait dans sa famille d’accueil et qui jouait aux jeux vidéo. Il s’est tout de suite intégré à notre famille. Ma femme et moi, nous pouvions regarder la télévision dans notre chambre et il sautait dans notre lit.

« C’est un garçon très comique. »

Le principal intéressé, qui nomme Morgan Rielly et Drew Doughty parmi ses joueurs préférés dans la LNH, estime qu’il pourra jouer dans la LNH dès l’automne 2019.

Être un adolescent et affronter des hommes ne lui fait pas peur. « J’ai travaillé très fort pour me retrouver dans cette position. Maintenant, je n’ai qu’à m’asseoir et regarder comment ça va se passer. »

Il ne risque pas d’être assis très longtemps.

Repêchage

Hockey

Sports