•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial féminin : Rebecca Quinn à l'aube de sa 50e sélection avec le Canada

Elle dribble le ballon.

Rebecca Quinn (no 5)

Photo : Getty Images / Cooper Neill

Radio-Canada

Les Canadiennes ont congé d'entraînement lundi. Une belle occasion de mieux connaître les joueuses de l'équipe, comme Rebecca Quinn, qui à 23 ans vivra sa 50e sélection jeudi.

La milieu de terrain Rebecca Quinn a fait ses débuts dans le maillot de l'équipe canadienne en mars 2014, dans un match contre l'Italie que les représentantes de l'unifolié avaient gagné 3-1.

À l'époque, Quinn avait 18 ans et avait été envoyée sur le terrain à la 72e minute, à la position d'arrière.

Je me souviens à quel point je rêvais à ma première sélection au sein de l'équipe nationale, c'était un rêve qui devenait réalité, dit-elle.

Elle a depuis porté le maillot canadien aux Jeux panaméricains, aux Jeux olympiques et à la Coupe du monde.

C'est fou à quel point le temps passe vite, constate Quinn. Dire que j'arrive à ma 50e sélection...

Que s'est-il passé durant tout ce temps là? À bien y penser, j'ai vécu des expériences incroyables et j'ai de superbes souvenirs à garder, affirme-t-elle.

La Torontoise de 23 ans sera la 13e représentante de l'équipe canadienne à atteindre les 50 sélections.

Son 50e match sera vraisemblablement jeudi quand les 5es à la FIFA affronteront les Néerlandaises, installées au 8e échelon.

Après des victoires contre la Nouvelle-Zélande et le Cameroun, le Canada est déjà qualifié pour les huitièmes de finale.

Le match de jeudi décidera du classement du groupe E, et par ricochet, du prochain adversaire.

Le pays en tête du groupe E affrontera le pays au deuxième rang du groupe D, soit l'Angleterre (no 3) ou le Japon (no 7).

Des airs de Sophie Schmidt?

Une opération au pied a obligé Quinn à prendre du recul en début de saison.

Elle est vouée à un bel avenir, affirme l'entraîneur danois Kenneth Heiner-Moller, qui dirige l'équipe canadienne depuis janvier 2018.

Son jeu a pris de la maturité, note-t-il. Elle se déplace bien sur le terrain, elle travaille bien en position arrière. Elle en retire une certaine fierté.

Son jeu est varié. Elle me rappelle un peu Sophie Schmidt, précise-t-il. Pas la même expérience, mais la même habileté a varier le jeu.

La milieu de terrain Sophie Schmidt a 186 sélections à son actif.

Lors du tournoi de qualification olympique de la CONCACAF, Rebecca Quinn a marqué trois buts en sept minutes contre le Guatemala dans une victoire de 10-0.

Elles s'enlacent.

Rebecca Quinn et ses coéquipières célèbrent un but contre Cuba.

Photo : Soccer Canada

Rappelons que Rebecca Quinn a signé en février 2019 un contrat pour porter le maillot du Paris Saint-Germain (PSG) après avoir passé l'année 2018 avec le Spirit de Washington, dans la NWSL.

Elle a obtenu un diplôme d'études supérieures en biologie. Et après les Jeux olympiques de 2016, à Rio, elle a travaillé dans un laboratoire de biologie marine de l'Université Duke, en Caroline du Nord.

C'était une super occasion, tellement enrichissante pour moi, se souvient-elle.

Mais le temps du Mondial, elle a laissé ses bouquins de biologie pour se concentrer sur les phases de jeu.

J'adore voir arriver dans l'équipe de jeunes joueuses qui ont des idées nouvelles, une vision différente du jeu. Ça nous oblige à nous remettre en question, et c'est bien comme ça, analyse-t-elle.

Soccer

Sports