•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe du monde : les États-Unis confirment leur place en huitièmes de finale

Elle montre le ciel avec ses index.

Carli Lloyd

Photo : AFP/Getty Images / FRANCK FIFE

Radio-Canada

Carli Lloyd a marqué deux buts et les États-Unis ont confirmé leur place en huitièmes de finale de la Coupe du monde grâce à une victoire de 3-0 contre le Chili, dimanche, à Paris.

Dès la 11e minute de jeu, Lloyd a récupéré un ballon perdu dans la surface de réparation chilienne et a donné une avance de 1-0 aux États-Unis.

Une tête de Julie Ertz après un coup de pied de coin à la 26e minute a porté la marque à 2-0 en faveur des 1res au classement mondial.

À la 35e minute, Lloyd s’est démarquée sur un coup de pied de coin et a placé le ballon dans le coin gauche du but.

Les États-Unis ont disputé la rencontre sans plusieurs de leurs meilleures joueuses, notamment la capitaine Megan Rapinoe et l’attaquante Alex Morgan, auteure de cinq buts dans la victoire de 13-0 contre la Thaïlande au premier match.

« C'est une question de moral, de cohésion d'équipe. Il y a beaucoup de matchs dans ce tournoi. Et si nous voulons aller loin, il faut une certaine rotation, a expliqué l'entraîneuse Jill Ellis. Il reste cinq matchs (à condition d'être en finale). Si on veut continuer à avancer, il faut avoir un maximum d'énergie, il faut que des joueuses se reposent. Elles sont toutes motivées et prêtes à jouer. »

La milieu de terrain chilienne Daniela Pardo a salué la performance « galactique » de la gardienne de son équipe Christiane Endler, dont les multiples arrêts ont évité que la défaite de la Roja ne tourne au naufrage.

La seconde période a été meilleure. Mais grâce à Dieu, nous avons Christiane, qui est une gardienne de niveau mondial, galactique, extraordinaire... Nous avons la chance de l'avoir et nous devons essayer de nous hisser à son niveau, a-t-elle dit.

Elles se félicitent.

Les Américaines après un but.

Photo : usa today sports / USA TODAY USPW

Les Américaines avaient fait jaser à la suite de leur premier gain du tournoi. Leurs célébrations jugées abusives par plusieurs ont fait couler de l’encre dans les derniers jours.

À leur dernier match du tour préliminaire, les États-Unis se mesureront à la Suède. Le match servira à établir laquelle des deux équipes terminera en tête du groupe F. Les deux premières nations de chaque groupe passent automatiquement au tour suivant.

Aux Jeux olympiques de Rio, les Suédoises avaient éliminé les Américaines en quarts de finale et décroché la médaille d’argent. C’était la première fois de l’histoire que les États-Unis étaient exclus du podium du tournoi olympique de soccer féminin.

La Suède domine la Thaïlande 5-1

Elles célèbrent un but près du filet.

Les Suédoises en liesse

Photo : Reuters / Eric Gaillard

La Suède a pour sa part vaincu la Thaïlande 5-1 à son deuxième match de la phase de groupe.

Linda Sembrant a inscrit son équipe au pointage pour la première fois à la sixième minute. À peine 13 minutes plus tard, Kosovare Asllani a récupéré le retour du tir de sa coéquipière Lina Hurtig, bloqué par la gardienne thaïlandaise, et a ajouté un but à la récolte suédoise.

Fridolina Rolfö a porté le score à 3-0 juste avant que son équipe se retire au vestiaire. La gardienne de la formation thaïlandaise a touché le ballon de la main, mais n’a pu bloquer le puissant tir.

La Suède a cherché longuement des ouvertures en deuxième mi-temps. Lina Hurtig a finalement reçu une passe de Magdalena Eriksson, tandis qu’elle était démarquée dans la surface de réparation et a trouvé le fond du filet à la 81e minute. Sur un tir de pénalité accordé à la sixième minute des arrêts de jeu, Elin Rubensson a apposé son nom à la feuille de pointage.

Quelques joueuses se réjouissent sur le terrain.

Les Thaïlandaises

Photo : Reuters / Eric Gaillard

Les Thaïlandaises ont finalement marqué leur tout premier but du tournoi durant la première minute du temps ajouté en fin de match. Une course rapide de Kanjana Sung-Ngoen lui a permis de passer la défense suédoise et de surprendre la gardienne de but Hedvig Lindahl.

Ce premier point a suscité de vives réactions sur le banc thaïlandais. La sélectionneuse Nuengrutai Srathongvian, qui avait vu son équipe se faire humilier 13-0 par les États-Unis au premier match, a fondu en larmes.

Les joueuses saluent la foule.

À la fin des matchs, la Thaïlande remercie ses partisans.

Photo : AFP/Getty Images / CHRISTOPHE SIMON

Soccer

Sports