•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fernando Alonso remporte à nouveau les 24 heures du Mans

Le drapeau à damier est agité devant la voiture.

La Toyota TS050 Hybride no 8 franchit la ligne d'arrivée et gagne les 24 heures du Mans 2019.

Photo : Getty Images / FRED TANNEAU

Radio-Canada

Le pilote espagnol Fernando Alonso, double champion du monde de F1, a remporté dimanche les 24 heures du Mans pour une deuxième année d'affilée.

L'équipage de la Toyota TS050 hybride no 8 composé d'Alonso, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi roulait en 2e place à une heure de l'arrivée quand la Toyota no 7 en tête de l'épreuve a dû rentrer aux puits à cause d'une crevaison lente.

La Toyota no 8 l'a emporté avec une quinzaine de secondes d'avance sur la Toyota no 7 au terme des 385 tours de circuit.

Alonso avait gagnée en 2018 avec le même équipage. Il a encore devancé celui composé de Kamui Kobayashi, de Mike Conway et de Jose Maria Lopez.

Il applaudit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Fernando Alonso

Photo : Getty Images / JEAN-FRANCOIS MONIER

L'Espagnol reconnaît que cette fois, le sort a joué en sa faveur.

Nous n'avions pas assez de vitesse, a expliqué Alonso. Ils méritaient la victoire, ils étaient plus rapides que nous.

Ce n'est pas mon dernier tour au Mans, a-t-il assuré après avoir effectué son dernier relais dimanche. Je reviendrai, peut-être avec une Hypercar ou autre chose.

Donc, ce ne sera pas avant 2021.

Le projet 2020 Hypercar permettra de remplacer la catégorie LMP1 à partir de 2021. Il vise à rapprocher davantage les voitures disputant l'épreuve d'endurance des modèles de haute performance vendus sur le marché.

Le design de ces Hypercars sera libre, l'un des principaux attrait pour les constructeurs qui pourront se différencier des autres Hypercars, là où l'on avait tendance à confondre toutes les LMP1 ces dernières années.

Image d'une voiture bleue.

Le projet 2020 Hypercar pour les 24 heures du Mans

Photo : ACO

Le titre en endurance

La 2e place de l'équipage de la Toyota no 8 Alonso/Buemi/Nakajima lui assure le titre de champion du monde d'endurance des pilotes pour la saison 2018-2019 qui se termine avec les 24 heures du Mans.

Notre but principal était de nous battre pour le championnat, a expliqué Alonso. C'est pour cela que j'ai disputé toute la saison et pas seulement Le Mans comme avant.

La voiture effectue un virage durant la nuit.

Fernando Alonso au volant de la Toyota TS050 Hybride no 8 durant les 24 heures du Mans

Photo : Getty Images / Ker Robertson

Fernando Alonso, qui a quitté la F1 à la fin de 2018, a indiqué qu'il avait d'autres défis à relever en 2020. Il s'agirait notamment du rallye Dakar, ce qu'il n'a toutefois pas encore confirmé.

Classement final de la 87e édition des 24 heures du Mans

  • 1. Sébastien Buemi - Kazuki Nakajima - Fernando Alonso (SUI/JPN/ESP - Toyota) LMP1, 385 tours soit 5245,25 km à la moyenne de 218,6 km/h
  • 2. Mike Conway - Kamui Kobayashi - José Maria Lopez (GBR/JPN/ARG - Toyota) à 16,972 s
  • 3. Vitaly Petrov - Mikhail Aleshin - Stoffel Vandoorne (RUS/RUS/BEL - SMP Racing) 379 tours

Classement final du Championnat du monde d'endurance (WEC)

Pilotes

  • 1. Fernando Alonso (ESP) 198 pts
  • 1. Sébastien Buemi (SUI) 198
  • 1. Kazuki Nakajima (JAP) 198
  • 2. Mike Conway (GBR) 157
  • 2. Kamui Kobayashi (JAP) 157
  • 2. Jose Maria Lopez (ARG) 157
  • 3. Gustavo Menezes (USA) 114
  • 3. Thomas Laurent (FRA) 114

Constructeurs

LMP1 (Le Mans Prototype 1)

  • 1. Toyota 216 points
  • 2. Rebellion 134
  • 3. SMP Racing 109

Course automobile

Sports