•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finale de la NBA : Kevin Durant opéré pour une rupture du tendon d'Achille

Photo d'un homme portant un maillot bleu qui quitte le terrain en boitant et soutenu par un autre homme.

Kevin Durant quitte le terrain en douleur, lundi soir, durant le cinquième match de la série opposant les Warriors aux Raptors à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Olivier Paradis-Lemieux

OAKLAND – L’ailier étoile des Warriors de Golden State Kevin Durant a annoncé sur Instagram avoir été opéré mercredi pour réparer une rupture du tendon d'Achille survenue lundi soir, lors du cinquième match de la finale de la NBA.

Vingt minutes plus tôt, au début de son point de presse mercredi, l’entraîneur Steve Kerr avait pourtant déclaré que l’équipe n’avait aucune mise à jour à faire sur la condition de son joueur étoile.

« Je me doute qu’il y a quelques rumeurs qui circulent sur ce qui est en train de se passer. Mais nous n’avons aucune nouvelle à donner. Aussitôt que nous avons une mise à jour, nous vous le ferons savoir », avait déclaré Kerr.

Les Warriors n’ont pas eu à faire de mise à jour. Durant a lui-même annoncé au monde la nouvelle, quelques minutes plus tard, avec un long message sur le réseau Instagram, et une photo de lui dans sa chambre d’hôpital après l’opération qu’il a subie mercredi.

« Je voulais vous donner des nouvelles, tout le monde. J’ai déchiré mon tendon d’Achille. L’opération a été réalisée avec succès. Facile », a écrit Durant.

« Comme j’ai dit lundi, je souffre profondément, mais je suis correct. Le basketball est mon plus grand amour et je voulais être là lundi soir parce que c’est ce que je fais dans la vie. Je voulais aider mes coéquipiers dans leur quête de remporter un troisième titre d’affilée », a-t-il poursuivi.

« Je suis fier d’avoir tout donné physiquement, et je suis fier que mes frères soient allés chercher la victoire. Ça va être un long périple, mais je suis bâti pour ça. Je sais que mes frères vont aller chercher le match six et je vais les encourager avec tous nos partisans pendant qu’ils vont le faire », a-t-il conclu.

Durant s'est blessé tôt au deuxième quart lundi, dans le cinquième match de la finale opposant Golden State aux Raptors de Toronto. En tentant un dribble en zone adverse, il a planté son pied droit, mais son tendon d’Achille a cédé.

Il s’est immédiatement pris le mollet droit, qu’il s’était déjà blessé musculairement le 8 mai dernier. Un examen plus approfondi a révélé que cette fois, la déchirure était ligamentaire et nettement plus sévère.

Durant devrait être à l’écart pendant près d’une année complète, mais une guérison plus rapide lui permettrait d’être prêt pour les éliminatoires l’an prochain, que ce soit à Golden State ou ailleurs. L’ailier détient une option de plus de 31 millions de dollars américains l’an prochain, mais il pourrait décider de tester le marché des joueurs autonomes pour poursuivre sa carrière ailleurs, malgré la blessure.

Cousins et Livingston partagent leur propre expérience

Le centre des Warriors DeMarcus Cousins et le garde Shaun Livingston ont eux-mêmes subi des blessures catastrophiques au cours de leur carrière.

Cousins a subi la même blessure que Durant il y a un peu plus d’un an, alors que Livingston a vu tous les ligaments de son genou éclatés en 2007, à sa troisième saison dans la NBA.

« C’est trop tôt pour que je lui parle [du processus de réadaptation], a déclaré Cousins. Nous avons discuté, mais il faut lui donner de l’espace. Je pense que je vais lui en parler quand je vais sentir que c’est le bon moment. »

« Personne ne peut vraiment comprendre ce genre de blessures à moins que vous ayez à le vivre lui-même. C’est un processus tellement difficile. Plus mental que physique. Plus mental que toute autre chose », a insisté Cousins.

Il passe son bras gauche sur le visage de son adversaire.

DeMarcus Cousins (à gauche) fait une faute sur Serge Ibaka.

Photo : USA Today Sports

Livingston, qui réfléchit à l’idée de prendre sa retraite cet été, a eu une réflexion semblable à celle de son coéquipier.

« Tu ne peux pas comprendre tant que tu ne l’as pas vécu, a-t-il confirmé. Tu ne peux savoir ce que ça fait sauf si tu as eu une blessure sérieuse toi-même. »

« Avant que tu aies une blessure, tu te sens de la même façon. Mais après tu ne te sens plus pareil tous les jours. C’est différent. Certains jours tu te sens toi-même, d’autres jours tu te sens mieux que d’habitude. Mais la plupart des jours, tu te sens un pas plus lent, comme si tu avais des blocs de ciment dans les pieds », a-t-il ajouté.

« C’est un pas en avant, deux pas en arrière, et puis tu atteins un plateau. C’est la meilleure manière que je peux décrire le fait de revenir d’une blessure », a dit Livingston.

Selon le garde de 33 ans, pour un joueur qui revient d’une blessure comme celle qu’il a connue ou celle de Durant, il faut compter une bonne année ou une saison après son retour au jeu pour se sentir soi-même à nouveau.

Si les Warriors seront nécessairement privés de Durant jeudi soir pour le sixième match, ils pourraient toutefois avoir dans leur formation Kevon Looney. Malgré une récidive de sa fracture aux côtes dans le cinquième match qui l’a forcée à quitter la rencontre dans la douleur, le centre espère jouer. Looney n’était toutefois pas de l’entraînement mercredi.

Les Raptors mènent la finale 3-2.

Basketball

Sports