•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Excessif », « irrespectueux » : les Américaines critiquées pour leurs célébrations au Mondial

Megan Rapinoe
Megan Rapinoe Photo: La Presse canadienne / Alessandra Tarantino
Radio-Canada

Les États-Unis ont démarré la défense de leur titre au Mondial de soccer féminin avec le pied appuyé sur l'accélérateur dans une victoire écrasante de 13-0 sur la Thaïlande. Mais l'équipe est sous le feu de vives critiques à cause des célébrations, jugées excessives, qui ont suivi l'avalanche de buts.

Après avoir creusé l'écart à 9-0 à la 79e minute de jeu, la capitaine Megan Rapinoe a déployé ses bras afin de reproduire les ailes d'un avion, a tournoyé quelques fois, a glissé au sol, a donné des coups de pied vers le ciel et a festoyé avec ses coéquipières au banc des joueuses.

Nous avons évidemment le plus grand respect pour toutes les équipes que nous affrontons, mais c'est la Coupe du monde , a expliqué Rapinoe.

Notre seul crime, c'est d'avoir explosé de joie , a-t-elle aussi dit à Fox Sports.

Alex Morgan s'est amusée à compter sur ses doigts le nombre de buts qu'elle avait marqués après son quatrième. Elle en a marqué un autre avant le sifflet final.

L'ancienne attaquante américaine Abby Wambach s'est portée à la défense de ses compatriotes sur Twitter. La détentrice du record pour le nombre de buts internationaux a répondu à ceux qui ont qualifié les célébrations d'excessives.

Pour tous ceux qui ont un problème avec le fait d'inscrire beaucoup de buts : pour certaines joueuses, il s'agit d'un premier but en Coupe du monde, et elles devraient être enthousiastes. Mettez-vous à leur place. C'est votre rêve de jouer et de marquer un but en Coupe du monde. Célébrez. Auriez-vous dit à une équipe masculine de ne pas marquer ni de célébrer?

L'ex-attaquante américaine Abby Wambach
Un montage de neuf images de leurs célébrationsLes Américaines ont célébré intensément leurs 13 buts contre la Thaïlande. Photo : Getty Images

L'ailier droit du Canadien de Montréal Brendan Gallagher a répondu sur Twitter à ce commentaire de Wambach pour exprimer son profond désaccord.

Absolument, je dirais aux hommes, et j'ai déjà dit aux hommes, de ne pas célébrer les buts lorsque le match est hors de portée. Continuez à jouer, continuez à marquer. Mais ce n'est pas nécessaire de célébrer de la sorte devant l'autre équipe. J'espère que les jeunes qui ont regardé le match sauront faire mieux.

« Classless » (manque de classe) a quant à elle tweeté l'ancienne hockeyeuse canadienne Hayley Wickenheiser.

Menaces de mort à Kaylyn Kyle

Certains observateurs ont pour leur part accusé les États-Unis d'avoir manqué de respect envers la Thaïlande, installée au 34e échelon de la FIFA, en célébrant de la sorte.

En tant que Canadiennes, nous ne penserions jamais à faire une chose pareille, a indiqué l'ex-milieu de terrain Kaylyn Kyle, désormais analyste au réseau TSN. À mes yeux, c'est irrespectueux, scandaleux.

Ces critiques lui ont valu des menaces de mort sur les réseaux sociaux.

Aux personnes qui m'envoient des menaces de mort, laissez-moi rétablir le tout. Je n'ai jamais dit une seule fois de ne pas marquer autant de buts que possible dans une Coupe du monde. Veuillez regarder l'intervention au complet. J'ai exactement dit le contraire. C'est la Coupe du monde. Vous marquez le plus de buts et vous maintenez la pédale au plancher.

L'ex-milieu de terrain canadienne Kaylyn Kyle

J'ai dit que je trouvais les célébrations de l'équipe américaine excessives et irrespectueuses lorsque le score était de 8-0, poursuit Kyle. Tout le monde a le droit à son opinion à 100 %, mais s'il vous plaît arrêtez les menaces de mort!

L'éditorialiste du quotidien USA Today Nancy Armour, elle, n'a pas partagé le point de vue de Kyle. Admirez la performance et réservez à d'autres l'indignation moralisatrice. C'est une Coupe du monde, pas un tournoi amateur.

Le sélectionneur thaïlandais Nuengruethai Sathongwien a dit « accepter » que les Américaines soient « meilleures » que sa troupe.

Les États-Unis reprendront le collier dimanche contre le Chili, modeste 39e nation au classement mondial.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Agence France Presse

Soccer

Sports