•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Warriors gâchent la fête des Raptors à Toronto, Durant se blesse à nouveau

Stephen Curry (no 30) et Fred VanVleet (no 23)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Olivier Paradis-Lemieux

TORONTO - Kyle Lowry avait le championnat au bout des doigts dans les dernières secondes du cinquième match de la finale de la NBA, mais ce sont les Warriors de Golden State qui ont signé un triomphe de 106-105, lundi soir, à Toronto. Les Raptors mènent désormais la série 3-2.

Lowry a tenté un tir pour la victoire au moment où les dernières secondes s'écoulaient au tableau indicateur, mais le ballon n'a pas atteint l'objectif.

« Draymond [Green] a touché un peu le ballon », a-t-il affirmé. Si l'ailier fort des doubles champions en titre n'avait pas dévié l'objet de sa trajectoire, le meneur de jeu des Raptors est convaincu que son lancer avait une forte chance d'être bon.

« Nous n'avons pas pris de temps d'arrêt lors du dernier jeu du match. Ils ont envoyé deux joueurs sur Kawhi [Leonard], qui a donné le ballon à Fred [VanVleet], qui l'a envoyé à Kyle. Il n'avait pas beaucoup d'espace, mais je pensais que ce serait un bon tir. J'ai confiance en la capacité de mes joueurs à prendre les bonnes décisions », a dit l'entraîneur des Raptors, Nick Nurse.

Toronto l'aurait emporté, mais plutôt que de célébrer la victoire avec une explosion de joie, les partisans au Scotiabank Arena, bruyants jusque dans les derniers instants du match, sont retournés bredouilles à la maison. Quelques applaudissements timides ont accompagné les deux équipes à leur sortie du terrain.

Les Raptors auront une deuxième occasion d'être sacrés champions pour la première fois de leur histoire, jeudi, à Oakland.

La formation californienne a perdu ses deux matchs à domicile en finale, et elle sera à nouveau privée du joueur par excellence des deux dernières finales, Kevin Durant.

Le pire scénario pour Durant

Les Warriors ont enfin pu compter sur l'apport de Durant, inactif depuis le 8 mai en raison d'une blessure au mollet droit, mais seulement pendant un court moment.

Au début du deuxième quart, Durant a posé son pied droit au sol dans une situation à un contre un face à Serge Ibaka et a aussitôt ressenti une douleur vive au bas de la jambe.

Le joueur étoile est tombé au sol. Nombre de partisans torontois ont applaudi la scène qui se déroulait devant eux, mais Ibaka et Lowry ont notamment demandé au public de faire preuve d'un peu de compassion et de respect. Les spectateurs ont finalement commencé à scander « KD! KD! » pendant qu'il rentrait péniblement au vestiaire, aidé par son coéquipier Andre Iguodala.

« Quand il y a une finale comme celle-là, les partisans sont dans la joie et veulent soutenir l'équipe. Je ne pense pas qu'ils savaient que c'était aussi grave, a soutenu Ibaka. Quand ils ont compris, ils ont commencé à chanter son nom. C'était bien de leur part. »

Dans une conférence de presse remplie d'émotions après le match, le président des Warriors, Bob Myers, a annoncé en retenant ses pleurs que Durant avait subi une rupture du tendon d'Achille.

« La première blessure était au mollet. Ce n'est pas une blessure au mollet, a expliqué Myers, la voix chevrotante au début de son allocution. Il avait le feu vert pour jouer ce soir. C'était une décision d'équipe. Je ne pense pas qu'il y a qui que ce soit à blâmer, mais si vous voulez le faire, blâmez-moi. Je dirige notre département des opérations basketball. Kevin est un bon coéquipier, une bonne personne. Ce n'est pas juste. »

« J'ai été moi-même dans cette situation, a confié Kawhi Leonard, qui a raté 73 matchs en 2017-2018. J'espère qu'il reviendra rapidement, qu'il retrouvera la santé et qu'il soit bien mentalement pendant toute la période de réadaptation. On travaille si fort pour jouer dans cette finale ou simplement dans la NBA, et quand tu ne joues pas, c'est tellement difficile mentalement. »

Durant passera un test d'imagerie par résonance magnétique mardi pour connaître la gravité de sa blessure, mais les pleurs de Bob Myers et le caractère inusité de voir le président de l'équipe tenir pareille conférence de presse en éliminatoires n'augurent rien de bon pour l'ailier de 30 ans, qui pourrait rater l'entièreté de la prochaine saison.

Kevin Durant (no 35), Serge Ibaka (no 9), Andre Iguodala (no 9) et Kyle Lowry (no 7)

Kevin Durant (no 35), Serge Ibaka (no 9), Andre Iguodala (no 9) et Kyle Lowry (no 7)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le joueur par excellence des finales de 2017 et 2018 avait raté les neuf rencontres qui ont suivi le cinquième duel du deuxième tour contre les Rockets de Houston. Les Warriors ont présenté un dossier de six victoires contre trois revers, tous subis aux mains des Raptors, en son absence.

Avant sa nouvelle blessure, Durant a démarré l'affrontement sur les chapeaux de roue avec une récolte de 11 points pendant le quart initial seulement, dont un sans-faute en trois tentatives sur des lancers de trois points. Il a également capté 2 rebonds en 12 minutes d'action.

Curry a pris le relais avec une production de 31 points, dont 23 avant la mi-temps. Il s'agit d'ailleurs d'un 10e match éliminatoire en 2019 où il boucle une demie avec 20 points ou plus, ce qui constitue un sommet. Leonard le suit de près à ce chapitre avec neuf. Klay Thompson a ajouté 26 points pour les Warriors.

Pour les Raptors, Leonard (9 en 24) a connu son match le plus difficile de la finale pendant trois quarts et demi, ratant la plupart de ses tirs. Mais pendant 3 minutes dans la deuxième moitié du quatrième quart, l'ailier étoile a presque donné le championnat à son équipe.

Toronto menait 103-97 avec moins de trois minutes au quart ultime après une poussée individuelle de 10 points de Leonard en deux minutes et demie. Il a terminé la rencontre avec 26 points, 12 rebonds, 6 passes décisives, 2 vols et 2 blocs dans la défaite, une impressionnante ligne statistique, qui ne donne pas entièrement l'allure de sa performance en deux temps.

Après un temps d'arrêt demandé par Nurse pour reposer ses joueurs, Klay Thompson, deux fois plutôt qu'une, et Stephen Curry ont réussi leurs lancers de trois points pour la victoire.

« D'un côté, je suis tellement fier d'eux, le cœur et la ténacité qu'ils ont démontrés. Mais de l'autre, je suis dévasté pour Kevin. C'est un sentiment bizarre que nous avons tous. C'est une victoire incroyable et une terrible défaite en même temps  », a dit l'entraîneur des Warriors, Steve Kerr.

Kawhi Leonard (no 2) et Andre Iguodala (no 9)

Kawhi Leonard (no 2) et Andre Iguodala (no 9)

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Une seule équipe dans l'histoire de la NBA a remonté l'abrupte pente de 1-3 pour enlever les grands honneurs. Les Cavaliers de Cleveland avaient comblé le gouffre les séparant des Warriors en 2016, avant de triompher en sept rencontres.

Golden State a pris sa revanche sur LeBron James et les Cavaliers lors des deux finales suivantes, après l'arrivée d'un certain Kevin Durant à l'été 2016.

Les Warriors assurent qu'ils joueront désormais pour leur coéquipier sévèrement blessé, mais les Raptors n'ont pas l'intention de prolonger davantage la série jusqu'à un septième match, qui serait joué à Toronto dimanche.

C'est donc loin de son domicile que l'équipe torontoise pourrait savourer son premier championnat, jeudi soir.

Si le quatrième match est un quelconque indicateur, les partisans des Raptors seront encore nombreux à Oakland pour vivre avec leurs favoris cette possible consécration après 24 ans d'attente.

Avec la collaboration de Félix St-Aubin

Basketball

Sports