•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial féminin : Kadeisha Buchanan offre une première victoire au Canada

Kadeisha Buchanan (à gauche) célèbre son but contre le Cameroun en Coupe du monde féminine.

Kadeisha Buchanan (à gauche) a marqué son quatrième but pour le Canada.

Photo : Associated Press / Claude Paris

Olivier Tremblay

Tant que le résultat y est. Le Canada n’a pas convaincu contre un adversaire qui n’avait joué que quatre matchs de Coupe du monde dans toute son histoire, mais il a fait le nécessaire pour aller chercher l’essentiel, lundi, à Montpellier : une victoire de 1-0 contre le Cameroun et le 1er rang provisoire du groupe E en attendant le choc de mardi entre la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas.

Le quatrième filet de la défenseuse Kadeisha Buchanan sur la scène internationale a fait gagner les Rouges dans leur premier match de cette Coupe du monde française.

Signe qu’elles ont apporté la folie des Raptors avec elles, les Canadiennes ont mimé un lancer franc après le but de Buchanan, une célébration de circonstance, bien qu’inexacte : cette réussite de Buchanan aura bien valu trois points à son équipe.

Le sélectionneur canadien Kenneth Heiner-Moller a affirmé après la rencontre qu’il s’attendait à ce que celle-ci soit un peu « chaotique ». Sans doute espérait-il aussi une victoire moins courte contre une équipe qui ne joue que son deuxième Mondial.

Les Lionnes indomptables ont certes compliqué la vie des Canadiennes. Elles avaient été l'une des révélations de la dernière Coupe du monde au Canada. Même s’il s’agissait de leur première expérience, les Camerounaises avaient été les seules représentantes de leur continent au tour éliminatoire, où elles ont subi une petite défaite de 1-0 contre la Chine en huitièmes de finale.

Leur approche, lundi, trahissait néanmoins leur statut de négligées : un bloc-équipe très bas, à cinq défenseuses, dont trois axiales, pour museler Christine Sinclair et une promptitude à lancer de longs ballons en diagonale vers les espaces que laissaient vacants les latérales canadiennes, Allysha Chapman et Ashley Lawrence.

Les représentantes de l’unifolié ont donc, logiquement, fait le jeu en première période. Peut-être tendues après avoir vu de bonnes équipes comme l’Australie et le Japon accrochées dimanche et lundi, elles ont souvent précipité le dernier geste.

Elles ont aussi cherché Sinclair, comme il fallait s’y attendre. La plus grande joueuse canadienne vise le record mondial de buts en carrière que détient l’Américaine Abby Wambach (184), et ses coéquipières veulent l’aider à le battre.

On a bien tenté les coups francs, les reprises de la tête, les longs ballons derrière la défense et les centres. Mais les Camerounaises ont rarement lâché Sinclair, qui n’a jamais réellement pu profiter d’une occasion nette, sauf peut-être son coup franc tiré directement dans le mur à la 52e minute. Elle reste donc coincée à 181 réalisations avec le maillot canadien, pour l’instant.

C’est finalement Buchanan, tout à fait démarquée, qui a délivré le Canada lorsqu’elle a repris de la tête un coup de pied de coin de Janine Beckie au second poteau pour battre la gardienne Annette Ngo Ndom juste avant la pause.

Ces phases arrêtées, si les rivales continuent d’isoler Sinclair ainsi, sont peut-être la planche de salut des Canadiennes, qui n’ont pas énormément inquiété les Camerounaises dans le cours du jeu.

Heiner-Moller aura sans doute remarqué aussi que c’est sur phase arrêtée, quelques secondes après deux changements camerounais en deuxième mi-temps, que l’adversaire s’est créé sa meilleure occasion de la rencontre. Le coup de tête de Claudine Meffometou a raté le cadre de peu, et la nervosité a semblé s’installer dans le camp canadien, un avertissement qu’il ne faudra pas ignorer.

N’empêche, les Canadiennes ont maintenant joué 10 matchs en 2019 sans connaître la défaite, et elles n’ont toujours accordé qu’un but. Elles n’en marquent pas énormément non plus, soit neuf en tout.

« Bonne » nouvelle : la Nouvelle-Zélande, samedi, devrait aussi tenter de frustrer les Canadiennes, qui auront donc tout le loisir de travailler à chercher des solutions dans le dernier tiers.

Soccer

Sports