•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

GP du Canada : Vettel pénalisé, Hamilton l'emporte

Sebastian Vettel (à gauche) applaudit le gagnant du Grand Prix du Canada, Lewis Hamilton.

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

Une pénalité de 5 s infligée à l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a fait basculer le Grand Prix du Canada, dimanche, au circuit Gilles-Villeneuve. Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) en a profité pour remporter sa cinquième victoire de la saison. Vettel a dû se contenter du 2e rang.

Le meneur du championnat a triomphé pour la septième fois sur l’île Notre-Dame, un record qu’il partage désormais avec l’Allemand Michael Schumacher. C’était la 78e victoire de sa carrière.

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a complété le podium, suivi du Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et du Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Le Canadien Lance Stroll (Racing Point) a marqué deux points grâce à son 9e rang.

Hamilton, qui a livré une chaude lutte à Vettel pour la tête de la course, a vu son rival rater un virage au 48e tour. Le Britannique a tenté de lui prendre l’extérieur, mais Vettel a conservé son 1er rang après une rentrée en piste que les commissaires ont jugée dangereuse.

« Ils sont en train de nous voler la course », s’est plaint Vettel à son équipe par radio après l’annonce de la décision. L’Allemand venait d’expliquer qu’il n’avait d’autre choix que de rentrer en piste comme il l’avait fait après une sortie dans l'herbe.

Grand Prix du Canada : les faits saillants

Furieux après la course, Vettel n’a pas conduit sa monoplace à côté de celle de Hamilton près des paddocks. Il a exprimé son mécontentement en déplaçant le panneau marqué d’un énorme 1 à l’endroit où devait se trouver sa voiture et en posant, devant celle de Hamilton, le panneau 2.

« J'ai perdu l'arrière de la voiture, donc je ne tentais pas volontairement de retourner en piste en coupant Lewis, s'est défendu Vettel. Je crois que c'était évident. Je poussais ma voiture à la limite et je me suis retrouvé sur le gazon. Je crois que tout le monde sait à quel point le gazon est glissant, donc tout ce que j'ai tenté de faire, c'est de retrouver la maîtrise de ma voiture. Une fois que j'y suis parvenu, j'ai regardé dans mes rétroviseurs et j'ai réalisé que Lewis était là. »

Je ne suis pas d'accord avec la décision des commissaires. C'est étrange d'être assis ici, en sachant que j'ai croisé le fil d'arrivée en premier. Surtout que j'ai l'impression de n'avoir rien fait de mal.

Sebastian Vettel

La décision des commissaires est admissible à un processus d'appel devant la Fédération internationale de l'automobile et Ferrari a signifié son intention de se prévaloir de ce droit. L'écurie a 96 heures pour rassembler les éléments de preuve et ensuite confirmer sa décision.

« Je n'aime pas la direction que prend ce sport » - Vettel

Jusqu’à ce que les commissaires rendent leur décision, le duel entre les deux pilotes était fascinant.

La stratégie de course de Ferrari semblait avoir payé pour Vettel. Mercedes a fait rentrer Hamilton aux puits au 29e tour, question de poser des gommes tendres à sa voiture. Mais Vettel avait procédé au changement de pneus deux tours plus tôt, et il a choisi l’arrêt de Hamilton pour améliorer le tour le plus rapide de la course.

Le Britannique, parti 2e, est sorti à quelque quatre secondes de Vettel, mais l’écart s’est resserré à environ une seconde une dizaine de tours plus tard, ce qui laissait présager une fin de course passionnante jusqu’à la décision des commissaires, qui a essentiellement tué le suspense.

« Ce n'est de toute évidence pas de cette manière que je voulais l'emporter, mais je l'ai forcé à commettre une erreur et il a mordu, a déclaré Hamilton. Évidemment, il a fallu que je lève le pied pour éviter la collision. C'est malheureux [pour Vettel], mais c'est ça la course automobile. »

Sur le podium, Hamilton, en gentleman, a invité Vettel sur la première marche du podium. L'Allemand n'avait toutefois pas le cœur à la fête, et les célébrations ont été de courte durée, sans compter les huées de la foule envers Hamilton.

« La situation n'a rien à voir avec Lewis, même si je comprends que les gens étaient mécontents, je l'étais moi-même. Mais c'est mal de huer quelqu'un, et c'est la raison pour laquelle je l'ai interrompu sur le podium pour demander aux gens d'être respectueux », a dit Vettel.

La situation semble cependant avoir échaudé le principal intéressé, qui a fait l'objet de rumeurs selon lesquelles il pourrait prendre sa retraite à la fin de la présente campagne.

« Nous avons maintenant un langage officiel, et ça me déplaît, a-t-il dit. J'aimerais pouvoir dire ce que je pense vraiment. En conséquence, je n'aime pas la direction que prend ce sport [...] Nous avons un vocabulaire d'avocats, ce n'est pas naturel. Ce n'est plus le sport avec lequel je suis tombé en amour étant gamin. »

Lance Stroll, parti 17e, a fait une belle opération puisqu’il s’est faufilé jusqu’au 8e rang avant d’arrêter au 46e tour. Il est revenu en piste en 10e position, et il a finalement pris le 9e rang à Carlos Sainz (McLaren) pour marquer deux points.

Résultats du Grand Prix du Canada

  1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) en 1:29:07,084
  2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 3,658
  3. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 4,696
  4. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) à 51,043
  5. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda) à 57,655
  6. Daniel Ricciardo (AUS/Renault) à 1 tour
  7. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 1 tour
  8. Pierre Gasly (FRA/Red Bull-Honda) à 1 tour
  9. Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes-Benz) à 1 tour
  10. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Honda) à 1 tour
  11. Carlos Sainz fils (ESP/McLaren-Renault) à 1 tour
  12. Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes-Benz) à 1 tour
  13. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour
  14. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1 tour
  15. Kimi Raikkonen (FIN/Alfa Romeo Racing-Ferrari) à 1 tour
  16. George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours
  17. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 2 tours
  18. Robert Kubica (POL/Williams-Mercedes-Benz) à 3 tours

Meilleur tour en course : Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) en 1:13,078 au 69e tour

Abandons

  • Alexander Albon (THA/Toro Rosso-Honda)
  • Lando Norris (GBR/McLaren-Renault)

Course automobile

Sports